BIENVENUE SUR Le monde du grand vin
RECHERCHE
Accueil> Du Vin en général > Une requête particulière et un bref séjour à Rome
 Gje

Le monde du grand vin

Du vin en général, de la gastronomie souvent, et du reste si nécessaire. Mais toujours dans le respect d'autrui. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé : consommez avec modération.

Une requête particulière et un bref séjour à Rome

Samedi 10 Decembre 2016, 09:08 GMT+2Par GjeCet article a été lu 2285 fois

La règle des principes, c'est qu'il peut y avoir des exceptions.

Principe en question : ne pas accepter d'évoquer ici des projets touchant le monde du vin qui requièrent des financements particuliers. Si non, ce serait ouvrir une porte à des sujets pour lesquels il y a des sites dédiés.

L'exception du jour : elle est ci-dessous eu égard au fait que le timing est plus que serré.

J'espère donc que via ce blog, ce couple trouvera les fonds dont ils ont besoin pour leur projet.

LA REQUETE REÇUE PAR MAIL

Bonjour,

Il y a 12 ans nous avons créé un Domaine viticole biologique, Le Clot de l’Origine, à Maury (Roussillon).

Sur cette période nous avons multiplié par plus de 7 la production de bouteille.

Nous avons fait ça très artisanalement depuis le début.

Mais maintenant il est temps de développer et de moderniser nos équipements ainsi que de financer la mise en bouteille du millésime 2016. Le 21 novembre nous avons donc lancé un investissement participatif (crowdfunding) sur la plateforme Bulb in Town avec pour objectif de rassembler la somme de 20 000€ au final.

Le projet avance bien. Mais nous avons besoin de vous pour nous donner un coup de main pour continuer d’avancer, de communiquer et de toucher plus de personne. Le projet prend fin le 21 janvier 2016 donc nous ne pouvons-nous permettre de perdre du temps.

Les dons commencent à 5€. Et les contre parties hormis des bouteilles de vins (classique) nous offrons un vol en avion au-dessus de notre super vallée de l’Agly, ou un repas dégustation avec à la table du vigneron autour de nos vins. Allé faire un tour sur le site voir notre projet. (ICI)

Nous vous remercions d’avance de votre aide et en espérant peut-être vous compter parmi nous le jour des grillades de remise des contreparties.

Caroline, Marc et Livia BARRIOT

J'ose espérer que cette requête sera suivie de résultats concrets de la part de nos lecteurs.

Bonjour de Rome où je suis de passage avant le concert de fin d'année à ColleMassari. Si vos pas vous portent vers Rome, une adresse d'exception que m'a donné Enzo Vizzari :

PIPERO AL REX

149 Via Torino

Oui : il y a encore quelques bouteilles de Poggio di Sotto 2006 à € 120, alors même qu'à Paris, certains *** le vendent à plus de € 1.000 !!

Il y a vraiment des coups de pied au cul qui se méritent !

Outre une cuisine de tout premier ordre, le voyage ne pourrait s'imposer que pour constater la qualité unique de l'éclairage des tables. Espérons que lors du déménagement de ce restaurant près de la Piazza Navona (prévu pour fin janvier) il saura garder cet environnement si particulier qui donne une magie singulière à cette table romaine de référence.

 $poj^

Ce vin ? Simplement un sommet de finesse, d'élégance, de distinction… sans oublier d'être diablement gourmand !

poj$

Un mets incroyable avec un oeuf mollet dont le jaune est vraiment jaune : vous voyez ce que je veux dire :-)

iuh^

Nous ne sommes pas que gourmets : un coucher de soleil romain depuis les jardins (8ha) de la Villa Medici, c'est quelque chose. Ne pas m'en vouloir si je refuse de mettre un "s" à Medici.

Mine de rien, l'intérieur de l'étage "noble" c'est quand même sacrément tristounet. Rien à voir avec les châteaux de Louis II ou de notre propre lignée Bourbon.

Etonnant d'apprendre que ce fut un achat de Napoléon en 1803 alors même qu'il n'y est point passé.

AUTRE BELLE ADRESSE ROMAINE

Près du Campo dei Fiori - très beau marché le samedi matin - une adresse de charcuterie-vinothèque-ristorante comme il est quasi impossible d'en trouver ailleurs si ce n'est, en version "luxe" chez Peck à Milan. Cette adresse, au 21 via Giubbonari : ROSCIOLI.

Le Parme y est à pleurer, une tuerie qui fond en bouche et la Carbonara est pétante de santé avec des lardons méritant clairement des majuscules : Herta, à la niche !

Impossible de pouvoir y trouver une table sans réserver : aussi, faites le via le site internet : ICI

Lire d'autres articles de la rubrique

Cet article a été commenté 17 fois | Ajouter un commentaire | Revenir en haut | Aller en bas

Nicolas Herbin dit

Poggio di Sotto : dans les "expensives" de la région, sans doute le plus à la hauteur de sa réputation et de ses prix. Encore récemment, un immense plaisir avec le Rosso 2011 con la pasta e ceci ! Buonissimo !

Villa Medicis : super reportage hier sur ARTE : www.arte.tv/guide/fr/0653...

Lundi 12 Decembre 2016, 21:45 GMT+2 | Retour au début

Mauss répond

Yep !

Vu ce reportage historiquement intéressant. Toujours impressionné par ces constructions majeures : combien d'ouvriers ? Payés comment ? Sur combien d'années ? Et d'où venaient les revenus des commanditaires ?

Même question pour les Pyramides et Cathédrales ! Pas de CGT à l'époque, hein !

Mais bon : on entre là dans des considérations… considérables :-)

OUi oui : le Rosso di Montalcino est au Brunello ce que Fonsalette est à Rayas.

Mardi 13 Decembre 2016, 14:26 GMT+2 | Retour au début

Je dirais plutôt que le rosso di Montalcino est au Brunello ce que le château des Tours est à Rayas (question de densité).

Un superbe vin il y a peu dans une inoubliable verticale de Monprivato :
Brunello di Montalcino Stella di Campalto Riserva 2009

Mardi 13 Decembre 2016, 17:50 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Encore faut-il avoir bu suffisamment de Rosso di Montalcino différents - et les meilleurs - et à l'aveugle - pour oser une telle assertion ! Mais bon...

On connait depuis longtemps l'histoire de la culture et de la confiture !

Mardi 13 Decembre 2016, 22:01 GMT+2 | Retour au début

Mauss répond

Je n'avais point voulu relever l'insuffisance cardiaque de Laurentg tant il est vrai que sa comparaison frise l'insolence… et dieu sait que je suis un fondu complet du Château des Tours, quelque soit sa version.

Mais bon : on se doit d'être magnanime de temps en temps :-))))

Mardi 13 Decembre 2016, 22:11 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto

;-)

Mardi 13 Decembre 2016, 22:15 GMT+2 | Retour au début

Mauss répond

=

Prends garde au bœuf par devant, à l'âne par derrière, à l'imbécile par tous les côtés.

Laurent g : ça, c'est pour moi !

Reste en dehors de la race animalière :-))))))

Caro Nicolas :

Dis moi : avec l'âge, ton pedigree de Loulou les Burettes, ça va alourdir la chose !

Bon : là, c'est mon heure de dodo :-)

Mardi 13 Decembre 2016, 22:21 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

"Loulou les Burettes"

:-)))))))

It makes my evening ! Good night !

Mardi 13 Decembre 2016, 22:24 GMT+2 | Retour au début

François,

Je maintiens que pour les domaines que j'ai pu goûter, le rosso, en comparaison du brunello, me rappelle le château des Tours (ou Pialade) comparé à Rayas, millésime par millésime.

N'en fais pas un fromage ! :-)

Mercredi 14 Decembre 2016, 08:06 GMT+2 | Retour au début

Pierre dit

Sans vouloir déroger au ton qui règne désormais ici qui ferait passer l'Observatore romano pour un brulot révolutionnaire, parler de confiture et de culture à propos de Laurentg reste quand même du niveau cour d'école classe de 3èmeC

Mercredi 14 Decembre 2016, 08:43 GMT+2 | Retour au début

Mauss répond

@ Pierre :

Croyez bien, cher Monsieur, que Laurentg, un de nos plus fidèles lecteurs sinon le n° 1 des intervenants sur ce blog est aussi celui qui mérite - et de loin - la médaille du plus grand "drifteur" de sujet, capable sur un texte traitant de X de venir avec un vocabulaire allant de A à Z.

On accepte cela avec beaucoup de mansuétude : il le sait.

Maintenant, en matière de goût, il est évident que nous avons des palais différents. C'est même, dirai-je, de notoriété publique depuis quelques sessions du GJE auxquelles il fut invité !

N'ayez crainte : il ne se sent pas du tout vexé par nos petites piquailles toutes mignonnes et gentilles.

:-)

Mercredi 14 Decembre 2016, 09:37 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Bonjour Pierre, ce qui relève de la cour d'école classe de 3èmeC, c'est d'oser des conclusions sur une chose qu'on ne connait que trop peu et pour laquelle on a encore une grosse marge de progression dans la connaissance ! L'accepter et s'en garder, ce serait le début de la sagesse et pourquoi pas l'entrée en Seconde, donc au lycée.

Mercredi 14 Decembre 2016, 09:58 GMT+2 | Retour au début

Pierre dit

Bonsoir Nicolas.
Bien évidemment mais pour que cela soit plus clair, encore faudrait-il que vous nous démontriez que sur cette "chose", vos connaissances sont sans commune mesure avec celles de Laurentg. Sinon on tourne en rond.

Mercredi 14 Decembre 2016, 18:32 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Là n'est même pas la question Pierre, ou plutôt ça serait puéril et ressemblerait au jeu de qui a la plus longue. Je dis juste qu'à moins de maîtriser le sujet Montalcino aussi bien que celui du grenache Rhône sud ou celui des vins de Reynaud, il faut au mieux beaucoup de toupet, au pire être un grand bluffeur, pour oser ce genre d'assertion ! Mais sur le papier cela ne tient pas : car les deux aires géographiques d'appellations sont les mêmes. Et si nombre de domaines gardent effectivement les jeunes vignes pour le Rosso et un élevage plus court, d'autres ne font pas de distingo de départ et élèvent de la même façon, choisissant juste en cours d'élevage d'isoler un lot qui se goûte déjà bien "tôt" pour faire du Rosso, alors que sur le papier, si l'élevage était poussé au moins une année de plus, ce serait du Brunello. C'est ce que fait Poggio di Sotto précisément ou bien Il Marroneto, par exemple. De ma propre expérience, bien malin est celui qui à l'aveugle distingue 100 fois sur 100 les meilleurs Rosso de très bons Brunellos. D'ailleurs si les meilleurs Rosso voient leur prix grimper et rejoindre voire dépasser ceux des Brunello à 30 € (il y en a des très très bons à ce prix), ce n'est pas pour rien. Et je passe sur le cas des néodomaines qui ne font "que" du Rosso, et qui dès leurs premiers millésimes ont fait des grands vins... bref, j'espère que vous m'aurez compris ! Sinon, c'est la vie.

Mercredi 14 Decembre 2016, 19:20 GMT+2 | Retour au début

Merci pour ces précisons.

J'ai goûté un excellent Rosso di Montalcino 2007 de Poggio di Sotto en décembre 2014, tout en finesse (pas pu comparer avec le brunello ou le brunello riserva du même millésime).

Sur l'aveugle, nous étions une dizaine à déguster les grands baroli de Giuseppe Mascarello et ce Brunello RISERVA 2009 de Stella di Campalto a été pris à l'unanimité pour un vin de Barolo.

Pignan 2008 n'a pas semblé italien mais a été pris pour Rayas. :-)

Ce n'est pas bluffer que de dire que nous nous sommes régalés sur tous ces vins.

Jeudi 15 Decembre 2016, 10:50 GMT+2 | Retour au début

Mauss répond

...d'autres ne font pas de distingo de départ et élèvent de la même façon, choisissant juste en cours d'élevage d'isoler un lot qui se goûte déjà bien "tôt" pour faire du Rosso, alors que sur le papier, si l'élevage était poussé au moins une année de plus, ce serait du Brunello."

Parfaitement exact en ce qui concerne POGGIO DI SOTTO

Jeudi 15 Decembre 2016, 14:17 GMT+2 | Retour au début

Pierre dit

Une petite pensée pour Firmin Arrambide, qui s'en est allé, c'était un grand cuisinier

Vendredi 16 Decembre 2016, 20:22 GMT+2 | Retour au début