BIENVENUE SUR Le monde du grand vin
RECHERCHE
Accueil> Du Vin en général > Deux journées en Loire (1)
 Gje

Le monde du grand vin

Du vin en général, de la gastronomie souvent, et du reste si nécessaire. Mais toujours dans le respect d'autrui. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé : consommez avec modération.

Deux journées en Loire (1)

Mercredi 11 Mai 2016, 10:09 GMT+2Par GjeCet article a été lu 1159 fois

Deux jours en Loire avec deux amis : Philippe Bourguignon - qui a organisé ce périple - et Laurent Vialette - qui voulait rencontrer un vigneron dont le cru "Clos Nouveau", un monopole en AOC Bourgueil, du Domaine Gauthier Père et Fils l'avait bluffé. ICI

Les deux autres Domaines visités : Domaine des Chesnaies de la famille Lamé Delisle Boucard (ICI) et Domaine de la Charmoise de la famille Marionnet (ICI).

La Loire est une région de vignobles nettement sous-évaluée par le monde de la critique quand bien même certaines propriétés sont régulièrement citées comme valant le voyage.

Restons à Bourgueil pour un moment : pendant des décennies, ce furent des vins "parisiens", vendus à très bon prix à la restauration toujours soucieuse d'obtenir les prix les plus bas possible. Du coup, peu de propriétés ont recherché les qualités supérieures que peut offrir sur ces terroirs le cabernet-franc jusqu'à la mise en avant, par quelques viticulteurs, de parcelles pouvant permettre des crus nettement supérieurs en qualité.

On ne peut pas évoquer cette région sans évoquer Du Bellay, Ronsard, Rabelais et Jean Carmet. On est quelque part hors du temps, avec des paysages tout doux, un calme surprenant, un style de demeures aux grands toits couvrant des murs de pierre immémoriaux, et des grottes impressionnantes où dorment des milliers de vieux millésimes que n'hésitent point à vous offrir des vignerons d'une générosité impossible à retrouver ailleurs.

ôihp
Les crus du Domaine
 
LE DOMAINE GAUTHIER PERE & FILS à BENANS : Domaine du Bel Air
 
Sa réputation médiatique n'est pas celle du Domaine Yannick Amirault, une des références les plus citées de la Loire en AOC Bourgueil : il n'en demeure pas moins que nous avons là un vigneron qui a été un des premiers à identifier ses parcelles, ses lieux-dits capables de donner des vins sortant de l'ordinaire. 
La dégustation des 2014 qui nous fut proposé a été éloquente à cet égard. Autant la cuvée "Jour de Soif" est véritablement un vin porté sur le fruit immédiat - un bijou en la matière - autant ensuite les autres propositions du Domaine sont des expressions différentes de ce que donne le cabernet-franc dans cette AOC Bourgueil. Le sommet est le monopole du Clos Nouveau, un vin à garder en cave au moins 5 ans, qui a une dimension, une chair, un velouté, une harmonie de tout haut niveau. Certes, cela a un coût (entre € 25 et € 30 selon les millésimes) qui peut faire tousser les zeus ne permettant pas  à une AOC considérée à tort comme de second niveau, mais en ces temps nouveaux où on sort de vins construits sur la puissance avant la finesse, voilà un cru ligérien qui ne décevra point l'amateur allant au-delà de ces considérations hiérarchisant les AOC.
 
Définitivement un grand vin.
 
ôij^
Monsieur Gauthier Père et mes deux potes
 
oihoh
Le Clos Nouveau, ceint de murs, en culture "bio" comme il se doit
 
Le temps était plus que grisâtre : qu'importe ! Ici, c'est comme au lac de Côme. Quelque soit le temps, il y a une magie des lieux, une sérénité intemporelle qui fait qu'on ne parle qu'à voix basse avec de longs moments de silence que vient de temps en temps animer un coq soucieux de son statut.
 
On se doit d'aller sur place pour bien comprendre ce que font là des vignerons qui ont compris à quel point l'identification de leurs parcelles peut leur permettre de produire des crus sortant du lot. Vous serez reçu en grande simplicité, on vous répondra même avec patience aux questions à la spounz du Père Mauss, et vous pourrez directement mettre en coffre quelques cartons de crus, lesquels, servis à l'aveugle aux amateurs d'étiquette, pourront en étonner plus d'un sur la digestibilité et l'élégance qui caractérise ici le cépage cabernet-franc.
 
 
Lire d'autres articles de la rubrique

Cet article a été commenté 9 fois | Ajouter un commentaire | Revenir en haut | Aller en bas

Souvenir d'un fort bon Bourgueil Bel Air Grand Mont 1996 ...

Mercredi 11 Mai 2016, 12:26 GMT+2 | Retour au début

Mauss répond

Info collectée sur le site du POINT (©) :

Pierre et Rodolphe Gauthier
Domaine de Bel-Air
7, rue de La Motte
37140 Besnais
Tél. : 02 47 97 41 06
Bourgueil :
15 - Jour de soif.
Nez bien fruité à dominante cerise, bouche encore touffue, garnie, légèrement épicée, matière généreuse. Mise prévue début mars. Pierre Gauthier : « C'est la première fois que l'on va mettre en bouteille aussi tôt, mais on n'a plus de 2014… » 8,70 €.
16/16,5 - Les Vingt Lieux-dits.
Assemblage à la cuve de 20 lieux-dits différents.
Framboise, cerise, bouche fondue, élégante, en longueur, étirée, bien persistant. Actuellement, le 2014, à 10,90 €.
17 - Clos Nouveau.
Sol calcaire.
Nez fermé, bouche très tendue, élégante, minéral, caillou, tanins vifs, finesse, fraîcheur. Vin de garde. Sera disponible début 2018. Actuellement, le 2011, à 39,50 €.

Jeudi 12 Mai 2016, 04:05 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Et tu te rappelles où tu as goûté ce vin (Clos Nouveau) pour la première fois, François ? ie. as-tu été à c'qu'on te dit ?

PS : Philippe est radieux....

Jeudi 12 Mai 2016, 15:47 GMT+2 | Retour au début

Mauss répond

Ben oui : Oliv m'a rappelé ce doux moment parisien où on a fait grave de grave !!

Tu peux pas savoir à quel point je suis tombé amoureux de ces vins de Bourgueil.

Une vraie noblesse sans chichi cravateux.

La définition même de ce que j'appelle les vins-solutions à côte de tous ces vins-problèmes qui commencent à me les briser menu :-)

Trouve moi d'autres C0 Növa en Italie ! Il doit y en avoir d'autres ailleurs non ?

Jeudi 12 Mai 2016, 16:02 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Le père Gauthier est impeccable, avec ses moustaches et son oeil qui pétille comme une Badoit secouée. Un super gars et un vigneron avec un grand V. L'ai souvent dit mais à son meilleur niveau, pour moi, le Clos Nouveau, c'est la finesse des Poyeux avec la longueur du Bourg des Foucault. Dommage que l'on n'ai pas encore le même recul sur le potentiel de vieillissement. Ca viendra avec le temps...

Autres Ca'Nova en Italie : la liste est longue... donne moi tes régions (change un peu du Piémont !) et je te donne des noms ! Con piacere...

Jeudi 12 Mai 2016, 16:19 GMT+2 | Retour au début

Is Dans L'attente, Son Vin De Soif répond

Alors cherchons dans le nord et ailleurs que la Toscane, plus au sud.

Gauthier : oui, son Clos est pour le futur. Ce fut quasi un ordre donné d'attendre au moins 10 ans si non plus !

Mais dans l'attente, ce vin de soif, c'est une joyeuse tuerie !

J'ai honte d'avoir ignorer la Loire si longtemps.

Jeudi 12 Mai 2016, 17:50 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Pourtant nul n'est censé ignorer la Loire, c'est bien connu !

Liste italienne à suivre...

Jeudi 12 Mai 2016, 20:22 GMT+2 | Retour au début

Paul dit

Bon, les 3/4 premiers indispensables au Nord qui me viennent dans "l'esprit" Ca Növa :

- Le Torrette Val d'Aoste du Domaine les Cretes. Un pur bonheur de petit rouge, dans tous les sens du terme puisque c'est le nom du cépage principal. Le tunnel entre Val d'Aoste et Fleurie.

- Le Carema (etichetta bianca) de Ferrando, plus structuré mais un bonheur de nebbiolo de montagne.

- Dirupi en Valtellina, mais Nico en parlera mieux que moi qui découvre juste leurs petites merveilles de nebbioli.

Le meilleur pour la fin ...

- Le cabernet franc "Frank" de Marco Sara en Frioul, un petit bonhomme avec la tete de Gattuso qui ne panne que couic au Français mais qui comprend tout en vous regardant dans les yeux et qui à l'air de bien panner ce qui se passe aux vignes et au chai. Je le connais depuis 5 ou 6 ans et c'est toujours d'une beauté à tomber. Beaucoup de cabernets Français devraient s'inspirer. Lui n'est pas encore connu du tout mais c'est une vraie et humble vedette en puissance. Tu vas adorer.

Jeudi 12 Mai 2016, 23:43 GMT+2 | Retour au début

Mauss répond

Purée Paul !

Tu vas me faire faire encore des Km pour rencontrer ce Sire !

Mais bon, comme par là-bas il y a Fazioli et d'autres amis du nord de Venise, on va y passer.

Un commentaire de ta part qui oblige au voyage, sacré nom !

Vendredi 13 Mai 2016, 05:03 GMT+2 | Retour au début