BIENVENUE SUR Le monde du grand vin
RECHERCHE
Accueil> Du Vin en général > Bordeaux rive droite ce 24 septembre
 Gje

Le monde du grand vin

Du vin en général, de la gastronomie souvent, et du reste si nécessaire. Mais toujours dans le respect d'autrui. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé : consommez avec modération.

Bordeaux rive droite ce 24 septembre

Jeudi 24 Septembre 2015, 17:14 GMT+2Par GjeCet article a été lu 1834 fois

D'abord un sentiment que j'ai rarement constaté à Bordeaux : on est calme, pas de stress, on prend même le temps de déjeuner.

Les équipes de vendangeurs sont souriantes : il est vrai que vendanger dans de telles conditions atmosphériques, ce n'est que bonheur.

S'il y a pas mal d'endroits où rien de sérieux n'est commencé, style à Le Gay, Vieux Château-Certan, Petrus ou Valandraud ou Ausone, on ne sent pas d'angoisse. Les chrétiens - qui sont encore majoritaires en bordelais - prient secrètement pour que la météo reste sensible à leurs souhaits. Les païens - il y en a, mais c'est secret - posent eux aussi leurs bougies, mais en cachette. Nature humaine, hein !

HORS SUJET MAIS D'ACTUALITE : VW et MORTEAU

Lire le billet transmis à Hervé Lalau et qu'il a reproduit sur son blog. C'est sain comme pas permis :-)  ICI

Michel Rolland est tout content, comme Stéphane Derenoncourt (on parlera du livre de sa vie à sa sortie, à mi-octobre).

Ici, chez Thunevin, on fait face à des dingues de machines, capables, les coquines, par osmose, de séparer le bon grain de l'ivraie. Magnifique de voir cette passion à ne garder, à ne mettre en cuve que le nec plus ultra des raisins. Cette année de véritables petites billes comme j'en avais vu en 2010 chez Le Comte Von Neipperg à Canon La Gaffelière.

Il y a même des voix pour dire que si on ne fait pas de bêtises en cave, ce sera un millésime où l'on pourra dire :

"ceux qui l'ont loupé, c'est qu'ils ont fait exprès".

Bref : vous l'avez compris : la rive droite est heureuse. Michel Bettane était là hier. Il fait partie du club (mini) des journalistes qui vont dans les vignes et pas seulement devant les nappes blanches de maisons étoilées.

NB : Michel : le Gevrey de Roty, un jour après, c'est pas terrible.

Ce jour il est en rive gauche où là encore, personne n'a l'air de se presser.

Découvertes du jour : ce sacré Thunevin se permet de faire du chardonnay et de la syrah tardive. Pas de panique : oui, ce sont de simples vins de table… que je me permettrai de classer catégorie "aristocratie prolétaire" eu égard au RQP de très large envergure.

J'ai pu goûter le chardonnay, cornaké par un grec sympa avec lequel nous avons honoré la cuisine (***) de Muriel Thunevin, et qui se trouve être l'oenologue d'Hervé Bizeul pour les blancs, sûr; pour les rouges, je ne sais plus.

Il fut le formateur de Kinigopoulos que j'ai connu en Bourgogne, du temps des grandes heures avec Michel Bettane qui nous présentait alors Guy Accad, un libanais qui nous a rendus amoureux interdits du Nuits St Georges les Poulettes de Gavignier.

S'il y a des fautes d'écriture sur les noms : mea culpa. Un grec en bordelais chez un garagiste : c'est-y pas beau l'ouverture d'esprit de ces futurs électeurs de AJ ? Bon, là : j'extrapole …

A Cheval-Blanc, on a fait le compte au moment du café : plus de 130 personnes, chinois compris : ça fait du monde, mais tout baigne. On est manifestement à l'aise avec les nouveaux équipements maintenant bien rodés. Pierre Lurton, Pierre-Olivier Clouet, et Arnaud de la Fourcade tout guillerets. Des signes qui ne trompent pas.

Pas de machines à vendanger ici, et donc Monsieur Verger, qui me morigène tout doux sur le billet adhoc (ICI), sera satisfait. A table, un vin interdit pour nous les manants amateurs : en belle étiquette type "Cheval-Blanc" dans le même style arc de cercle, simplement "Saint-Emilion" : le troisième vin du domaine, réservé au personnel. On sait rester généreux en rive droite…

La phrase du jour que je retiens : "en Chine, chez les riches cognoscenti, c'est devenu :"Tout, sauf Lafite". Comme quoi les modes deviennent très vite des "has-been" ! N'empêche : ce n'est pas demain la veille qu'on pourra se les payer.

:-(

Lire d'autres articles de la rubrique

Cet article a été commenté 6 fois | Ajouter un commentaire | Revenir en haut | Aller en bas

Labigne dit

Avec la quantité de flotasse qui est tombée cet été, 2015 sera un millésime de couillons pour ceux qui feront mauvais?!

Vendredi 25 Septembre 2015, 21:40 GMT+2 | Retour au début

Mauss répond

Monsieur Labigne : au lieu de dire des bêtises, faites comme moi : allez sur place, regardez les raisins, goûtez les, parlez aux gens et votre point de vue assez sommaire prendra un peu plus de poids car, fatalement, vous le nuancerez.

Au coin, avec le bonnet d'âne !

Samedi 26 Septembre 2015, 06:56 GMT+2 | Retour au début

Labigne dit

Voilà, je suis redevenu nuance et amour.

Que disent les vignerons sur 2015, concrètement parlant de vos oreilles attentives? Comparons 2014 et 2015, en tout bien tout honneur et à la place qui est nôtre svp. Vous avez la chance de pouvoir nous éclairer avant la vérité d’ici 10-15 ans. :)

Samedi 26 Septembre 2015, 23:14 GMT+2 | Retour au début

Mauss répond

Nous en sommes pas encore aux comparaisons définitives ni aux affirmations intempestives qui vous feraient jouir par leurs inconsistances.

Nous redisons simplement ce que nous écrivions avant votre contrition.

On vous le fait en anglais ou en javanais ?

Dimanche 27 Septembre 2015, 00:03 GMT+2 | Retour au début

Mauss répond

Désolé Labigne et avec mes excuses pour avoir effectuer une mauvaise manip en voulant karcheriser les propos d'un malotru qui se double d'être un crétin impénitent.

C'est fou comme des gens qui n'ont rien à faire ici prennent plaisir à vagouiller baveusement en croyant à la pertinence de leurs propos.

Vraiment, les cons ça ose tout !

Dimanche 27 Septembre 2015, 12:08 GMT+2 | Retour au début

Mauss répond

Bon : tout le monde a bien compris que ce n'est pas Labigne le malotru !

Son dernier commentaire ayant été effacé malencontreusement en effaçant celui d'un malotru et donc, je m'en excuse.

Bon sang de bonsoir ! Cela me semble clair, non ?

Et surtout, Monsieur Labigne, en m'envoyant un message "mail", sachez qu'il est impossible de répondre à ces adresses "phony" que les anonymes utilisent à foison.

Lundi 28 Septembre 2015, 09:56 GMT+2 | Retour au début