BIENVENUE SUR Le monde du grand vin
RECHERCHE
Accueil> Davos - WWS > Villa d'Este Wine Symposium
 Gje

Le monde du grand vin

Du vin en général, de la gastronomie souvent, et du reste si nécessaire. Mais toujours dans le respect d'autrui. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé : consommez avec modération.

Villa d'Este Wine Symposium

Mardi 7 Octobre 2014, 19:30 GMT+2Par GjeCet article a été lu 4812 fois

Jusqu'à mi novembre, ce blog sera un peu en veilleuse vu le travail que demande l'organisation d'un événement comme celui que nous faisons à Villa d'Este (ICI).

Que cela ne vous empêche pas d'alimenter sagement votre cave avec des Marionnet, des Haut-Carles (superbes en 2005 et 2010), des Borgeot, des Burgaud, des Bouland, des Château du Moulin à Vent, des Deiss, des Frédéric Emile, des Belluard, des Haut-Marbuzet et autres gentillesses côté "prix".

Cette année, un contingent asiatique sensiblement plus important, avec un groupe de passionnés d'Inde qui compensera un peu l'absence des russes bloqués pour de multiples raisons que l'on connaît.

Pour cette sixième édition, l'osmose entre les producteurs présents qui servent leurs vins et des amateurs soucieux de découvrir des crus pas forcément disponibles facilement chez eux devient un peu le ciment de l'événement.

On écoutera avec attention Hugh Johnson qui va nous conter sa vie dans le monde du vin : comment il était à ses débuts, comment il a évolué et comment il imagine son futur.

On aura un séminaire "éco-po" avec Christian Saint-Etienne : "Comment réconcilier l'Europe du Nord et l'Europe du Sud" tant le chemin au fédéralisme - qui reste la solution idéale mais qui prendra encore des décennies avant de se concrétiser - a besoin d'être mieux expliqué alors même que Charlemagne et Charles Quint avait fait cela "manu militari" :-)

Dans un moment de parfaite inconscience, j'ai accepté que trois amis me fassent un séminaire dont le titre laisse perplexe bien des participants : "De l'influence des rayons gama sur le comportement des marguerites", un titre d'un film collector dont on ne voit pas très bien la filiation avec le vin : va savoir Charles ! 

Plus qu'heureux d'avoir eu l'accord de propriétaires acceptant des dégustations comparatives (Haut-Brion et La Mission Haut-Brion), un moment Botrytis avec des vins de Lur-Saluces, Gerhard Kracher, Istvan Szepsy, Egon Müller, et quatre millésimes de deux grands crus du Domaine de la Romanée-Conti : Montrachet et Romanée-Conti.

Antonio Galloni nous présentera un nouvel outil développé avec Google qui permet des zooms sur des régions de vignobles avec en finale de multiples infos disponibles par simple clic. C'est déjà d'actualité sur son forum VINOUS.

Bref : va falloir que je fasse l'impasse sur mes siestes journalières :-(

Faut-il enfin préciser que le chef Zambanini sera encore ovationné pour la qualité de sa cuisine italienne de haut niveau ?

Que le trio Dautricourt-Baglini-Chiesa nous offrira un moment musical de premier ordre ? Avec le Stradivarius de Monsieur Magrez !

On est fier de ce moment d'échanges sur trois jours entre de grands vignerons européens et des amateurs venant de plus de 24 pays. Certes, c'est alors l'anglais qui domine mais les irréductibles gaulois ou fiers teutons ou élégants transalpins présents vont bénéficier de traductions simultanées.

Oui, c'est sold out. On pense déjà au thème de l'an prochain… 

On vous dira tout, comme d'hab :-)

Lire d'autres articles de la rubrique

Cet article a été commenté 185 fois | Ajouter un commentaire | Revenir en haut | Aller en bas

Candide Trade Mark dit

Comme d'hab., on fera pas confiance - c'est ce qui plait

Mardi 7 Octobre 2014, 22:25 GMT+2 | Retour au début

Candide De Leconomat dit

Vu le nombre de vues, on peut, a priori, se montrer défiant : www.youtube.com/watch?v=5...

Mardi 7 Octobre 2014, 23:24 GMT+2 | Retour au début

Candide dit

I see the bad moon arising.
I see trouble on the way.
I see earthquakes and lightnin'.
I see those bad times today.

Don't go around tonight,
Well it's bound to take your life,
There's a bad moon on the rise.

I hear hurricanes a blowing.
I know the end is coming soon.
I fear rivers over flowing.
I hear the voice of rage and ruin.

Well don't go around tonight,
Well it's bound to take your life,
There's a bad moon on the rise.

Hope you got your things together.
Hope you are quite prepared to die.
Looks like we're in for nasty weather.
One eye is taken for an eye.

Well don't go around tonight,
Well it's bound to take your life,
There's a bad moon on the rise.

Don't come around tonight,
Well it's bound to take your life,
There's a bad moon on the rise.
Creedence Clear Water Revival

Mardi 7 Octobre 2014, 23:29 GMT+2 | Retour au début

Candide dit

Pardon aux lecteurs du blog de cette dernière mise en page un peu comprimée ; François Mauss n'y est pour rien. Il faut bien se faire au espaces que les hébergeurs accordent. Ici, Mabulle. Puissent les contraintes techniques ne nous empêcher pas d'échanger.

Mardi 7 Octobre 2014, 23:35 GMT+2 | Retour au début

Candide dit
Mauss dit

Très sensible, Candide, malgré vos turpitudes habituelles, à cette poésie saxonne, quand bien même la partie de mon cerveau dédiée à l'art poétique donne une priorité certaine au vieux françois et à la bella lingua italiana.

Tôt en matutinée, lire ainsi mis par vos doigts délicats quelques strophes dont on ne sait trop si elles annoncent ma mort prochaine ou une simple interdiction de sortie nocturne, c'est quand même singulier :-)

Oui, mabulle - qui est en phase de reconstruction - limite les frappes trop longues alors même que cela eut dû être les frappes hasardeuses dont vous êtes coutumier.

Où est mon correcteur grammatical ?

Ayez une pensée délicate ce jour où je vais plancher au Quai d'Orsay sur l'oenotourisme. Ça va saigner :-)

Mercredi 8 Octobre 2014, 07:06 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Mine de rien, on rigole, on rigole. On devrait avoir honte à la simple lecture du blog d'Hervé, pourtant vigneron au-dessus du panier !

Pas facile les vendanges cette année !

Mercredi 8 Octobre 2014, 07:09 GMT+2 | Retour au début

Denis dit

Programme allechant.

Malgre tout, et sans aucune arriere pensee, je me demande quel est l'objectif d'un tel symposium.
On reunit en effet tout ce qu'il y a de plus connu sur la planete vins (DRC, Petrus, Yquem, Egon Muller...). Peut etre que je me trompe mais je ne vois pas les burgaud, Borgeot, Marionnet ou autres qui sont tant vantes ici. Une raison a cela ? Serait ce moins vendeur ?

Pourtant, je pense qu'un tel evenement devrait - aussi - promouvoir le vin de qualite, encore meconnu ou sous estime. Les degustations de prestige donnent l'impression qu'on est la pour confirmer les grands noms alors qu'ils n'en ont pas vraiment besoin.

Mercredi 8 Octobre 2014, 18:50 GMT+2 | Retour au début

Candide dit

Ah, ces cadors. J'ai cru un moment que vous embarquiez sur la nouvelle Hermione

Mercredi 8 Octobre 2014, 18:56 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Denis : permettez moi de vous donner quelques explications suite à vos remarques parfaitement légitimes.

a : qui vient ? Oui, il y a les grands noms cités ici pour nos dégustations spéciales car, tout simplement, je ne ferai pas venir autant d'amateurs d'Asie, des USA, d'Inde, du Japon si je ne leur offrais pas la possibilité de rencontrer des noms qu'ils rêvent de connaître. Mais sachez que Marionnet est déjà venu, idem pour mon pote Fredi Torrès. Que cette année j'ai aussi Guffens, déjà venu, comme Sandrone, Voerzio et d'autres pas forcément sous les radars.

Mais les vins de Borgeot seront présents pour la vente aux enchères et idem pour d'autres producteurs… qui ne peuvent donner financièrement une priorité à notre événement qui est tout sauf un endroit pour faire clairement du business. C'est bien plus un moment pour créer des relations entre gens qui se connaissent souvent que de nom.

Quand bien même la Villa d'Este est un réel Partenaire, le coût d'une telle manifestation est important sans même que cela génère des profits qu'on attend pour le futur.

Mercredi 8 Octobre 2014, 19:22 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

… Ce ne sont pas les Domaines qui veulent faire connaître leurs grands vins, c'est moi qui explique mon projet et qui les sollicite.

Croyez bien que je mets tout en oeuvre pour que ces dégustations se déroulent nickel-chrome : verres (Master Glass de Vialette), température des vins, silence impératif dans la salle, debriefing passionnant : demandez à Oliv, il est là chaque année et vous le dira. Voir aussi ses rapports sur les éditions passées. cela vous donnera une idée juste de ce qu'on fait.

Maintenant, faire un salon pour les Burgaud, Bouland, Marionnet, Haut-carles et autres : ce n'est pas à moi de le faire. La RVF et le Groupe B+D sont là pour ça. Je ne vais pas m'amuser à bêtement les concurrencer sur ce qu'ils font mille fois mieux que moi.

Alors : quel est mon objectif ?

N'oubliez pas que je suis un grand naïf : c'est simplement de réunir dans un lieu magique, des noms qui me fascinent, qui se connaissent entre eux mais sans plus, et qui là, pendant 3 jours, vont échanger, discuter, s'apprécier, s'ouvrir aux autres, au point que je ne fais aucun plan de table.

Lisez Oliv :

lapassionduvin.com/phorum...

Merci de votre compréhension !

Mercredi 8 Octobre 2014, 19:29 GMT+2 | Retour au début

Denis dit

Merci Francois.
Quoi qu'il en soit, et quelle que soit la forme de cet evenement, c'est tout autant legitime a organiser que n'importe quel autre salon. Donc aucune malice dans ma question. Entre jesuites, il ne manquerait plus que ca :)

Est il envisage de faire venir des producteurs meritants, tous frais payes par les autres participants de facon a leur offrir un peu de visibilite et de facon a demontrer (vision GJE) que les grands vins ne sont pas circonscrits a ceux dont la notoriete est deja au sommet ? Apres tout, leur vision du monde du vin est peut etre eclairante pour les autres...

Mercredi 8 Octobre 2014, 19:37 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Je n'aime pas du tout mettre en avant ce que je fais de côté.

Sachez donc que oui, il y a des invités chaque année, au grand désespoir de mon bureau qui me morigène sur ce plan.

Voyez par exemple les années passées : j'ai eu Monsieur Gallo, probablement après Constellation, la plus grande affaire de vin au monde… qui a cotoyé à table un "petit" vigneron travaillant moins de 10 ha et chacun a été content de discuter avec l'autre.

Dans la grande salle de dégustation, j'ai aussi bien à côté de Bonneau du Martray, un vigneron autrichien ou arménien ou turc. Bref : le point commun à tous, c'est une passion pour le vin.

Mercredi 8 Octobre 2014, 19:59 GMT+2 | Retour au début

Languedoc Paradise dit

Maintenant, faire un salon pour les Burgaud, Bouland, Marionnet, Haut-carles et autres : ce n'est pas à moi de le faire. La RVF et le Groupe B+D sont là pour ça. Je ne vais pas m'amuser à bêtement les concurrencer sur ce qu'ils font mille fois mieux que moi.

Strictement, mais alors strictement rien compris :
Quels sont donc les critères pour qu'un viticulteur soit invités au WS ?
En quoi les Burgaud et autres devraient-ils être absent au motif que c'est à des organes tel que RVF de s'en occuper ???

Donc si vous invitez des noms qui "vous fascinent ", on en déduit que les Burgaud et autre Bouland...

Pb de communication?...malhabile ?

Dans l'attente ....

Mercredi 8 Octobre 2014, 20:14 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Vous le faites exprès ou quoi ?

Les Burgaud, Bouland, Marionnet et autres doivent quand même donner une priorité aux événements où ils vendent !!!

Comme tous les autres, ils savent ce que je fais, ils connaissent le coût et prennent les décisions qu'ils veulent.

Ce n'est pas moi qui choisis les participants, quand bien même je peux me permettre de rechercher des équilibres entre pays, entre producteurs et amateurs, fournisseurs, communications media.

Donc le seul critère pour un vigneron, c'est d'accepter nos conditions de prix : c'est clair ?

Et merci de comprendre que n'ayant aucune fortune personnelle, je ne peux pas jouer les samaritains de service. C'est clair ?

Mercredi 8 Octobre 2014, 20:24 GMT+2 | Retour au début

Olivier D dit

@Mauss: (rien a voir avec le vin! ) La Russie est un pays, "le contingent asiatique" non cela me parait plus juste de nommer tous les pays de ce beau continent et enlevera de plus toute surinterpretation a cette phrase.
De plus, l'Ukraine a ete Lituano-Polonaise jusqu'a la revolution francaise et ce pendant 400ans.
Mais les nationalistes ne connaissent pas leur histoire comme les integristes leur religion du reste.....
Sinon, bon symposium :)

Mercredi 8 Octobre 2014, 21:28 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

"Donc le seul critère pour un vigneron, c'est d'accepter nos conditions de prix : c'est clair ?

Et merci de comprendre que n'ayant aucune fortune personnelle, je ne peux pas jouer les samaritains de service. C'est clair ?"

Clair et totalement acceptable.

Combien de domaines y participent et quels dont ceux qui sont totalement invités au frais "de" Bibi Mauss?

Mercredi 8 Octobre 2014, 22:38 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Sebastien : vous me permettrez de ne pas vous répondre en détail sur ce point. Je ne vois pas vraiment où cela mènerait le schmilblick.

Disons que selon les millésimes, on a entre 50 et 80 producteurs venant d'environ un peu plus de 20 pays.

Pour la deuxième question, on va paraphraser Audiard où le zozo demandait s'il n'y avait pas de la pomme… avec la réponse de l'autre :-)

Citation exacte :

JL : J’y trouve un goût de pomme

FB : Y en a !

Olivier : vous avez totalement raison, je vous fais mes plus plates excuses. Mine de rien, cette année, j'avais dix russes pré-inscrits et vu l'évolution des relations Russie - UE, je subis de plein fouet le collatéral de la chose. Bien triste.

Jeudi 9 Octobre 2014, 07:37 GMT+2 | Retour au début

Languedoc Paradise dit

C'est clair ? Plutôt deux fois qu'une car ma méconnaissance sur ces deux points était totale.

Ne vous emportez point : m'est d'avis que beaucoup ne connaissent pas tous les rouages du WS.

Je vous laisse, m'en vais gagner ma pitance.

Jeudi 9 Octobre 2014, 09:01 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Je ne m'emporte pas : ma grosse Bertha est en sommeil :-)

Simplement, à ceux qui veulent des infos directes : qu'ils demandent à Henri Marionnet (qui est venu) ou à Guffens ou à Fredi Torrès ce qu'ils pensent de cet événement annuel.

Et merci de rappeler qu'on doit tous gagner notre pitance :-)

Jeudi 9 Octobre 2014, 09:05 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Peut-on m'expliquer ce deluge de luxe pour ce seminaire ? Il me semble que beaucoup d'entre vous prechez une approche simple du vin. Je suis frappe par ce paradoxe.

Jeudi 9 Octobre 2014, 18:28 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Amoraliste le WWs c'est Berlutti c'est pas la halle aux chaussures!

Jeudi 9 Octobre 2014, 18:39 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Quel est votre problème, Amoraliste ?

Il n'y a pas de paradoxe de mon côté, vous devriez le savoir ayant défendu depuis plus de 16 ans des dégustations à l'aveugle pour permettre à des vins inconnus de se mesurer aux références de leur AOC ou région ou millésime.

On a le droit d'aimer Burgaud, Marionnet, Haut-Carles, Bouland sans se sentir obligé de dire du mal de Haut-Brion ou du sublime Grands Echézeaux 2003 de la DRC. En tout cas, pour bibi, cela ne pose strictement aucun problème (on laisse de côté les discussions "prix").

Et j'ai invité Burgaud, Loosen, Wassmer à nous accompagner pour notre visite annuelle à la DRC où il a bien échangé avec Aubert de Villaine. Chacun respectait l'autre : vous pouvez comprendre cela ?

je continuerai toujours à parler de mes potes style Borgeot et autres Taupenot-Merme. Mais je continuerai toujours à dire à quel point d'autres vins sont "autre chose", comme les sublimes Dönnhoff ou Egon Müller… pour ne pas avoir à citer les immenses français qui sont légion.

Vous voyez, Amoraliste : il y a en fait deux discussions à faire : les qualités des vins et ce qu'ils apportent en plaisir et émotion. Et la discussion des prix. Mais là, vous savez qu'in fine, je reviens toujours à la loi de l'offre et de la demande sans jamais oublier que le marché gris est un énorme facteur de pollution sur ce plan.

Maintenant, l'opération à Villa d'Este a effectivement un coût qui n'est pas à la portée de toutes les bourses. Et là, heureusement qu'on a les BD

Jeudi 9 Octobre 2014, 18:43 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Ce que je dis est qu'il etonnant de precher le cote bonne franquette du vin, l'accessibilite du produit et en meme temps faire de grands raouts dans des endroits hors de prix avec un cortege de prestations hallucinantes du type de celles qu'on peut decouvrir dans "how to spend it"
Un peu comme si je portais un toast au clos du mesnil pour celebrer les petits producteurs de champagne a 15€ piece.

PS: si l'objectif etait de faire passer Loosen pour un modeste vigneron, c'est rate. Vous savez comme moi que c'est un des hommes les plus riches de moselle, qui a une cave delirante blindee de rousseau, 1er gc etc. Pas vraiment le profil du pelerin sur la route de saint jacques de compostelle...

Jeudi 9 Octobre 2014, 18:55 GMT+2 | Retour au début

Olivier D dit

@Mauss: Helas oui, et il y a beaucoup d'autres entreprises des deux cotes dans le meme cas que vous. Perso, je ne comprends pas la politique délirante actuelle de la Russie mais les motivations sont clairement pas pro-business(Gazprom est une boite a part...)!!!!

Jeudi 9 Octobre 2014, 21:26 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

C'est vrai que Loosen a du stock :-)

Mais c'est vrai aussi qu'il ne se la joue pas des mécaniques.

Amoraliste : souvenez vous de ce film de Sautet où une équipe d'un petit restaurant va faire la fête chez Lasserre. Vous auriez porté la même critique à l'époque ?

En fait, j'avoue humblement que je ne me sens vraiment coupable en rien,quelque soit le niveau où vous placeriez le curseur : politique, économique, moral ou philosophique.

Sur un ton plus direct, j'aurai écrit :

"So what ?"

Ça me plait beaucoup cette idée du Mesnil à partager avec de simples vignerons champenois : croyez moi : ils y porteraient une grande attention.

Vous êtes un type bizarre, Amoraliste, et surtout avec un nom que vous ne méritez nullement !

Jeudi 9 Octobre 2014, 21:42 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Olivier D :

Oui, on vit un peu sur un volcan et en marchant sur la tête.

C'est hallucinant comme maintenant, les grosses boîtes, banques comprises, donnent une priorité extravagante à tout ce qui s'appelle contrôle : compta, sécurité, contrats, pénibilité (un proprio ce jour me disait qu'il allait devoir engager au moins deux personnes simplement pour remplir ces nouveaux papiers qu'on commence à leur demander).

L'argent va vers ces sécurités et non plus vers la production réelle de biens.

La plus petite ligne d'un budget sera analysée, fouillée par un jeunot "costume trois pièces" sortant d'une école cotée et l'Ursaff viendra emmerder le petit entrepreneur pour un cas malheureux d'employé au noir alors qu'au Ministère de la Justice (dixit le rapport d'un ancien ministre de la place Vendôme : Michel Mercier) il y a 1500 employés non déclarés !!!!!

Mais que fait la police ?

Jeudi 9 Octobre 2014, 21:51 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Candle :

Commentaire inutile, donc supprimé.

Sorry,

Jeudi 9 Octobre 2014, 22:16 GMT+2 | Retour au début

Candie dit

No problemo comme on dit en spanglish

Jeudi 9 Octobre 2014, 22:20 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Merci de votre compréhension.

Jeudi 9 Octobre 2014, 22:45 GMT+2 | Retour au début

Candie dit

A défaut d'idiot utile (j'ai refusé votre invitation), qui fera, lors du symposium, figure de soudard ou, plus flatteur, bien qu'aussi inactuel, figure de condottiere du vin ?

Jeudi 9 Octobre 2014, 22:51 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Je ne sais s'il mérite ce titre, mais je vois assez bien Fredi Torrès dans ce rôle.

J'espère simplement que ses vendanges seront terminées et qu'il pourra venir.

Jeudi 9 Octobre 2014, 22:54 GMT+2 | Retour au début

Candie dit
Nicolas Herbin dit

"Dans la vie, il y a deux catégories de gens.
Ceux qui font des choses.
Et ceux qui critiquent ceux qui font."
(auteur anonyme)

Jeudi 9 Octobre 2014, 23:55 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Nicolas Herbin dit


"
(auteur anonyme

pourvu qu'il le reste!
autant que celui qui disait "en général, ceux qui disent des généralités sont des imbéciles"

Vendredi 10 Octobre 2014, 10:57 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Bref : je vous recommande chaudement de me parler sur un ton meilleur. Je ne suis pas votre copain et n'ai pas gardé les cochons avec vous. Première et dernière fois que je vous le dis.

Vendredi 10 Octobre 2014, 11:05 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

C'était juste un conseil NH, et si vous m'y encouragé, vous pensez bien que......! les maximes faut s'en méfier:
Chamfort rate sa naissance: maximes, Vauvenargues rate sa carrière militaire : maximes, La Rochefoucauld rate la Fronde: maximes, alors NH......?
et puis diviser le monde en deux catégories, c'est y pas un peu court?

Vendredi 10 Octobre 2014, 11:27 GMT+2 | Retour au début

Bref dit
Mauss dit

Bref : ce n'est pas parce que NH dit des choses sensées auxquelles j'adhère 100 % avec mon expérience vécue dans le GJE qu'il faut sortir une pirouette "généraliste".

Vendredi 10 Octobre 2014, 13:40 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Je n'ai pas compris l'intérêt immédiat d'une telle maxime de la part d'un critique unanimement respecté, une sorte de RP ou de MB Glandinois qui n'aime pas le clos saint hune (mais ça on le sait et nul n'est parfait), je sais je me fais du mal pour rien

Vendredi 10 Octobre 2014, 14:35 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Même sans signer, vous signez. Et balancez LaurentG par la même occasion. Trop sympa. Quant à vos petits pièges d'enfant turbulent... feriez mieux de parler de pinard, quitte à vous défouler les phalanges...

Vendredi 10 Octobre 2014, 14:56 GMT+2 | Retour au début

Appariteur Au Collier De Barbe dit

François : je pensais que vous ne tolériez plus les trolls sur votre blog. Je ne comprends pas ce que Nicolas Herbin fait encore la.

Vendredi 10 Octobre 2014, 16:44 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

C'est le seul troll que j'admire :-)

Par contre, vous…

Ma mansuétude a des limites : on les approche !

Vendredi 10 Octobre 2014, 17:33 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Nicolas Herbin dit

Et balancez LaurentG par la même occasion. Trop sympa.

Vendredi 10 Octobre 2014, 14:56 GMT+2 | Retour au début

vous n'allez quand même pas me reprocher de savoir lire et d'avoir de la mémoire, sacripan!

Vendredi 10 Octobre 2014, 18:31 GMT+2 | Retour au début

Kevin Tchin Tchin dit

Qui est Nicolas Herbin? A part écrire des posts incompréhensibles et jouer les gaillards, je ne vois pas trop quelle est sa valeur ajoutée.

Amoraliste and co - Cessez donc de jouer les vierges effarouchées. Mauss a été clair: il aime les deux mondes et ce qu'il y a entre. Et chacun mérite un temps dédié. Voila une mentalité bien francaise qui est de dénigrer la célébration de l'excellence. Peut-etre d'ailleurs est-ce la raison que ce WWS se déroule hors de France...

Vendredi 10 Octobre 2014, 23:23 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Kevin TT,

Nicolas Herbin, dit "Le Chat" dans une vie antérieure, est avant tout un ami perso.

Il se trouve que c'est lui qui m'a fait découvrir quelques beaux noms du Beaujolais et du Piémont, entre autres helvètes.

Il n'est pas vraiment compliqué dans ses commentaires, parfois trop pointus pour bibi; il a ses chouchous; il a sa propre idée de ce que doit être un bon, sinon grand vin… et il n'aime pas trop les imprécisions, les anonymes, les HVM, surtout quand ces zozos là se placent eux-mêmes dans d'inutiles vanités de bas étage.

Yep : c'est un gaillard : je l'admets :-)

Et merci pour essayer d'expliquer aux Amoraliste & Co l'extrême simplicité de mes vues sur les deux mondes. Sympa de votre part.

Samedi 11 Octobre 2014, 04:13 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Vous penserez a l'extreme simplicite de votre approche du vin au cours du trajet en maseratti entre l'aeroport et la villa d'este... Tant de fausse simplicite me desole.
Et ce n'est pas un communiste qui parle...

Samedi 11 Octobre 2014, 10:38 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Kevin Tchin Tchin dit


Qui est Nicolas Herbin? A part écrire des posts incompréhensibles et jouer les gaillards, je ne vois pas trop quelle est sa valeur ajoutée.

Vendredi 10 Octobre 2014, 23:23 GMT+2 |

Incompréhensible, vous y allez un peu fort, Kevin!

Samedi 11 Octobre 2014, 12:20 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Beaucoup d'entre vous ont developpe sur ce blog une culture de l'alibi: on se paluche des conti a la villa d'este mais on aime aussi les petits vins, on frequente les restos hors de prix (eg le laurent) et en meme temps on celebre les plats paysans (saucisse lentille), on pretend frequenter des gens simples (modestes vignerons, hommes de la terre) qui sont en fait des types richissimes par leur patrimoine foncier notamment. Ce slalom geant est juste hallucinant.

Moi je n'ai aucun mal a dire que je ne bois pas de "petit vin", que j'aime les hotels de luxe uniquement et que la cuisine menagere m'ennuie profondement. Un caviste un jour m'a dit un jour "pourquoi vous voulez boire que des grands crus ou les vins des meilleurs producteurs ?". Je lui ai repondu sechement : "je n'ai pas le temps de boire de la m**de, la vie est courte". Un peu de franchise brute de decoffrage ne fait pas de mal.

De grace messieurs ne vous faites pas passer pour ce que vous n'etes pas, ne prechez pas le contraire de ce que vous pensez pour vous rendre compatibles au plus grand nombre.

Samedi 11 Octobre 2014, 12:23 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Amoraliste : c'est simple : vous avez tout faux.

Il n'a jamais été question, pour moi comme pour mes amis, de jongler entre des déclarations "grands vins - grands noms" et "petits vins - petits noms".

Si vous faites un tantinet attention à tout ce que j'écris ici depuis des années, vous auriez compris que ce que nous cherchons c'est avant tout de parler, de défendre, de faire connaître les "bons vins" par rapport aux "mauvais vins".

C'est bien différent comme approche. Et figurez vous que vous me copiez (demandez à mes amis) en disant : la vie est courte, etc… C'est un de mes leit-motiv.

Et si j'ai choisi Maserati comme Partenaire c'est simplement que ni Renault, ni Peugeot, ni Citroën n'ont daigné s'intéresser à ce que je fais.

Comment se fait-il donc que vous soyez si primaire ?

Où voyez vous un manque de franchise dans ce qu'on fait ? On assume tout, et, au risque de vous déplaire, avec joie comme dieu pas permis !

Enfin, désolé de me répéter, ce qu'on a fait pendant plus de 16 ans au GJE est une parfaite démonstration de cette défense du bon par rapport au mauvais.

Vous devriez consulter :-)

Samedi 11 Octobre 2014, 12:55 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Amoraliste dit


et que la cuisine menagere m'ennuie profondement.

vous aimez vivre dangereusement, en plus, un sans faute!
j'espère simplement pour votre espérance de vie que vous ne mangez pas uniquement dans les 3 macarons , (notamment Passard), les 2 c'est pire , sinon vous devez frôler les 140 kg, c'est pratiquement une piquouse de cholestérol pur que vous vous injectez à chaque fois, le gras y a que ça comme exhausteur de goût

Samedi 11 Octobre 2014, 13:55 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

"le gras y a que ça comme exhausteur de goût"

+1 :-)

Samedi 11 Octobre 2014, 15:09 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Si vous etes dans la franchise totale, que vous assumez tout, alors le mal est plus profond que ce que je pensais. On frise l'indécence, la confusion des genres, le metissage des contraires.
Faire du Audiard et etre truculent 100% oui: mais souvenez vous, dans la scene de la cuisine on y beurre de simples sandwichs avec des riettes, pas avec 3 epaisseurs de caviar.

Samedi 11 Octobre 2014, 16:00 GMT+2 | Retour au début

Antoine dit

A ecouter sans faute avant les agapes ou, encore mieux, avec un grand vin de Bourgogne (genre Mugnier)

www.youtube.com/watch?v=C...
Jeux d'eaux a la villa d'este Claudio Arrau.

Samedi 11 Octobre 2014, 16:25 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Oui en toute simplicite: un verre de romanee conti, une coupe de clos du mesnil dans une suite luxueuse de la villa d'este. Qu'on se rassure: ce ne sont que des plaisirs simples

Samedi 11 Octobre 2014, 17:21 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Amoraliste : I give up. On va dire que vous avez raison sur tout, ça va rassurer quelques lecteurs.

Mais si jamais nos pas se rencontrent, il y aura du boulot pour remettre les choses d'équerre !

Antoine : belle idée de mariage tant l'interprétation "liquide" de Arrau s'adapte avec élégance à la fluidité des crus de Mugnier.

Samedi 11 Octobre 2014, 17:30 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Je vous invite a faire connaissance autour d'un Leroy. Aucun probleme a debattre. Dites moi

Samedi 11 Octobre 2014, 17:39 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit
Sebastien dit

"50-80 producteurs"J'etais loin du compte. Je comprends mieux, tout s'explique.

Par ailleurs, sans vouloir faire le gestionnaire de crise, ayant discuté avec 3 protagonistes, plus ou moins proches, très différents ( un vigneron, un invité prestigieux, une simple bourgeoise peu avertie du monde du vin), il serait honnête de ma part de restituer leur avis tous convergents.

Enchantés de leur dernier Wine Symposium. Le prix d'un vin ou d'un événement est à l'appréciation de celui qui est tenté. Point.

Amoraliste, organiser un salon en Auvergne gratuit avec des vins blancs natures oxydés et navette de la gare sncf en Renault Traffic n'a jamais été gage de réussite, convivialité et main sur le coeur....

Samedi 11 Octobre 2014, 17:44 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Sebastien: je crois qu'on ne se comprend pas. Je n'ai jamais dit que boire romanee conti a la villa d'este etait scandaleux. Je dis juste qu'il est etonnant de metisser ce type de pratiques avec des appels a de la bonne franquette, des vins de soif, et faire passer l'ensemble pour quelque chose de simple, authentique. C'est le melange des genres qui m'interpelle, m'agace. On se demande si ce n'est pas qu'une (im)posture ou alors une deconnection totale avec la realite.

Samedi 11 Octobre 2014, 17:53 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

On a le droit, Amoraliste, d'avoir autant de respect pour un Burgaud ou Marionnet que pour une Romanée-Conti.

Simplement, boire une RC, c'est aussi boire une culture, une histoire que n'ont pas le morgon de Burgaud ou le gamay de Marionnet.

Mais dans les deux cas, on peut rester simple. En fait, je ne connais pas plus simple et attentif à l'autre qu'une personnalité comme Aubert de Villaine : demandez à Burgaud.

Vous avez raison de montrer (stigmatiser ?) qu'il y a deux mondes, mais justement, il n'y a pas de mélange des genres : bien au contraire ! Il y a une réelle identification de similitude entre des vins qui vous apportent une réelle émotion. Que ce soit un vin à € 20 ou un vin à € 1.000.

Une preuve ? Consultez simplement les résultats des dégustations à l'aveugle du GJE : c'est d'une telle évidence !

Pourquoi donc voudriez vous que ce soit une posture ? Jamais je n'aurai pu tenir 6 ans cet événement annuel si cela avait été la base de mon projet : tous les participants ne sont quand même pas des débiles profonds qui ne vivraient qu'à travers le show-off !

Samedi 11 Octobre 2014, 18:01 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Je ne fais pas partie de ceux qui pensent qu'un vin a 10 ou 20€ peut procurer de maniere recurrente la meme emotion qu'un vin dont la reputation est legendaire. Je crois plus que tout au prix de marche et ne suis pas sensible aux arguments de valeur cachee.

Je comprends en revanche qu'on puisse etre habite par l'idee que ca se trouve, que ca se demontre et que cette quete ait un cote jouissif. Ca a un cote enfantin raffraichissant, transgressif. Il faut des chercheurs d'or, des aventuriers un peu naifs. Ca permet aux idoles de se dire qu'etre chasse de l'olympe n'est pas absolument impossible... Et a ceux qui n'ont pas les moyens d'acheter les idoles de rester dans l'illusion qu'il y a tout aussi bien pour moins cher. C'est tellement humain :)

Samedi 11 Octobre 2014, 18:37 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Amoraliste,

C'est un peu triste de donner autant d'importance à la valeur de marché et ne pas croire qu'on peut faire de sublimes découvertes en "valeur cachée".

En fait, une des différences entre nous cela doit être ma dose de naïveté qui chez vous doit être congrue. Ce que vous soulignez par ailleurs.

J'ai du mal à croire que les gens sans naïveté soient capables d'enthousiasme de même niveau. Je me trompe certainement, mais c'est ainsi dans ma tête.

Vous avez un clavier sans accent ?

Samedi 11 Octobre 2014, 19:01 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Il en est des vins à 1000 € (voire 10 fois plus) comme des oeuvres d'art qui font la culbute en un an chez sotheby's, ou même avant d'avoir fini de sécher, ça finira comme les Meissonnier

Samedi 11 Octobre 2014, 19:07 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

En fait vous etes finalement fait du meme bois que MB qui disait que pour faire ce qu'il fait "il faut aimer aimer"
Je n'ai pas cette meme capacite a m'enthousiasmer autant en effet.

Samedi 11 Octobre 2014, 19:11 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

La comparaison avec l'art contemporain a peu de sens. Je ne parle pas de phenomene ephemere, de coqueluches dont la cote est faite par le buzz de quelques individus.

Samedi 11 Octobre 2014, 19:15 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Une raison qui fait que je ne verse pas dans l'exces de naivete, et le cote "on peut prendre du plaisir sur absolument tout", est probablement la conviction que consacrer du temps a decouvrir un vaste panel de vins de toutes categories pour lentement converger vers une short list qui est tjrs la meme (les idoles) n'etait pas envisageable pour quelqu'un de ma generation. J'aurais fait ca, je serais aujourd'hui plus a meme de disserter sur les merites comparatifs des idoles versus les petits mais incapable financierement de le faire au vu des prix fabuleux que ces fameuses idoles ont atteint en peu de temps. En somme on m'aurait vole le bouquet final qui est celui de gouter aux vins d'exception.

Bien m'en a pris de ne faire qu'acheter et stocker en 10 ans tous les vins de legende dont vous parlez. Je ne ferai pas partie des "cocus de l'histoire"

Samedi 11 Octobre 2014, 20:28 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Le bruit court qu'Amoraliste serait le nom de guerre choisi par Robert Parker pour intervenir sur ce blog.

D'où l'absence des accents caractéristique des claviers US qwerty.

Après enquête poussée, je peux démentir cette rumeur, Amoraliste étant le prête-nom d'un propriétaire de premier cru classé 1855 croyant nous tromper en utilisant un clavier qwerty.

Bon dimanche à tous :-)

Dimanche 12 Octobre 2014, 07:22 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Amoraliste dit



Bien m'en a pris de ne faire qu'acheter et stocker en 10 ans tous les vins de legende dont vous parlez. Je ne ferai pas partie des "cocus de l'histoire"

Samedi 11 Octobre 2014, 20:28 GMT+2 |


vous aviez commencé relativement fort, mais là vous êtes en train de vous effondrez progressivement
vous allez finir par nous jouer 3les deux orphelines3 voire 3la porteuse de pains3

Dimanche 12 Octobre 2014, 14:09 GMT+2 | Retour au début

Bref dit
Amoraliste dit

Non je ne suis pas un professionnel du vin
Monsieur Mauss vous celebrez les mugnier, les rousseau, les drc sur ce blog: comment peut-on imaginer que ces vins puissent etre un jour degustes par des jeunes ? Chaque bouteille vaut desormais plusieurs centaines voire milliers d'euros.
Ces vins appartiendront plus aux mythes et legendes qu'a la realite d'une cave.
Prenez des membres de clubs oenologiques etudiants qui souhaitent se faire une cave de haut niveau: c'est desormais impossible. Les Yquem, les rousseau, les rayas tout ca n'existe plus que sur papier glace facon sotheby's ou derriere des vitrines blindees.
Ce debut de siecle est un cauchemar pour les jeunes amateurs de grands vins.

Dimanche 12 Octobre 2014, 14:17 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Bref: de moi vous n'entendrez pas de pleurs. Je fais ce qui me parait urgent et utile : participer au mouvement de deboulonnage des vieux schnocks encore allocataires dans les grands domaines et qui revendent leurs vins aux encheres. Il est plus que temps que les listings des domaines soient mis a jour...

Dimanche 12 Octobre 2014, 14:38 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

"Amoraliste dit


Bref: de moi vous n'entendrez pas de pleurs. Je fais ce qui me parait urgent et utile : participer au mouvement de deboulonnage des vieux schnocks encore allocataires dans les grands domaines et qui revendent leurs vins aux encheres. Il est plus que temps que les listings des domaines soient mis a jour...

Dimanche 12 Octobre 2014, 14:38 GMT+2 | "

Donc: cours Camarade le vieux monde est devant toi (chez Mortet, etc)

Dimanche 12 Octobre 2014, 14:58 GMT+2 | Retour au début

Kevin Tchin Tchin dit

Amoraliste - vous êtes aveugle. Croyez vous vraiment un instant que les domaines "mythiques" sont choqués par la revente a prix d'or de leurs cols par leurs allocataires. Pas le moins du monde. J'ai un jour dénoncé un revendeur (nom, prénom, adresse, références revendues avec numéros des bouteilles) auprès d'un grand domaine de Bourgogne. L'année suivante, cet individu était toujours dans les listing du domaine. Ce dernier n'hésitant pourtant pas dans la presse à expliquer que la revente est un fléau qu'il ne peut pas controler.

Si vous écrivez a ces domaines, ils vous expliquent que tout leur vin est vendu. Avec l'illusion que le stock est soit écoulé en restauration ou chez des amateurs. COmment expliquez vous alors les caisses qui s'empilent dans quelques fonds d'investissement en vin ou chez des revendeurs qui vous proposent des caisses de magnum "provenance domaine" sur facebook? Croyez-vous vraiment que ces gens réunissent ces cols pour en faire des lots? Pensez vous! Provenance parfaite, directe Domaine.

Dimanche 12 Octobre 2014, 15:05 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Je pense qu'on est dans un cynisme total. Il faut faire avec et rendre coup pour coup.

Mauss: savez vous si le hedge fund de christian roger est allocataire au drc ?

Dimanche 12 Octobre 2014, 15:17 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Amoraliste, Bref et Kevin :

Vous abordez là des sujets particulièrement graves et préoccupants. Cela mérite effectivement d'être discuté.

D'abord, Amoraliste, je peux vous le certifier : Roger n'a jamais eu d'allocations du Domaine, Aubert de Villaine étant foncièrement contre la notion de fonds placé en grands crus.

Bon : passons au sujet des jeunes qui ne connaîtront pas ces vins hors de prix.

Je peux là aussi vous dire qu'autour de moi j'ai des amis, des connaissances qui savent partager et qui font déguster à leurs proches, à leurs enfants, des noms maintenant hors d'atteinte.

Je crois qu'il y a beaucoup d'amateurs sur cette planète qui continuent à voir dans le vin un outil de connaissance, d'émotion et de convivialité et partagent cela autour d'eux.

Mais sur le fond, vous avez raison.

Dimanche 12 Octobre 2014, 15:47 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

J'ai un ami dont le salaire, en 1990 lui permettait d'acheter chaque année une caisse de chaque premier 1855.

Depuis, il a fait un sacré chemin, gagne beaucoup plus… mais n'a plus les moyens de s'acheter ne serait-ce qu'une seule caisse.

Alors : que faut-il en tirer comme fait ? Que certains noms, comme Petrus ou Le Pin ne seront plus que des noms ? Dont pratiquement plus personne ne pourra en parler à bon escient ? Que ce sera réservé à une élite friquée ?

Permettez moi alors de croire que ces noms perdront petit à petit leur valeur initiale, deviendront une sorte de peau de chagrin, d'autant plus que ce serait alors uné évolution insupportable pour bien des vignerons que je connais qui n'accepteront pas cette évolution, à commencer par Rousseau, Raveneau, Coche-Dury et tant d'autres.

Ces domaines iraient forcément vers une mort lente, triste à mourir, sans gloire et perdraient fatalement leur rôle d'icône.

Dimanche 12 Octobre 2014, 15:55 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Individuellement, on ne peut changer le monde. Par contre, je suis convaincu qu'autour de soi, on peut faire des choses avec ce qu'on a et voir le bonheur d'un ami à qui vous offrait un Musigny de Mugnier, c'est une richesse rare qui est à la portée de chacun, à son niveau naturellement.

Et puis, soyons positifs : si effectivement il y a des terroirs bourguignons qui ne peuvent être déplacés, il y a des générations de jeunes vignerons, peut-être moins bien lotis en terroirs mais capable de transcender les lieux et de faire du tout grand.

J'ai la faiblesse de croire que si un Domaine ne s'occupait - à terme - que de maximiser ses profits en usant de son nom auprès de riches incompétents, à terme, il ne ferait que de la m………

Où, quand le client final est détestable, le produit à lui vendu devient lui aussi détestable.

J'avoue que c'est une thèse audacieuse, sans aucun fondement, mais j'y crois.

Dimanche 12 Octobre 2014, 16:00 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Maintenant parlons du marché gris.

Il est particulièrement difficile pour un Domaine de suivre rigoureusement la destinée de ses vins, après le premier acheteur.

Déjà, légalement, sauf pour les billets de banque (se souvenir de Gainsbourg brûlan tun billet de FF 500), un acheteur peut faire ce qu'il veut du bien qu'il a acquis.

Ensuite, tout aussi légalement, la loi interdit à un fournisseur de mettre un chips dans son produit pour savoir où il se trouve : usurpation de la propriété privée et cie.

Donc, Coche Dury vous le dira, suivre l'allocation d'un acheteur est une tâche particulièrement délicate, quand bien même ces grands domaines savent ± qui revend immédiatement à Londres partie de leur allocation pour financer l'autre.

Je ne connais aucun Domaine qui prend plaisir à ce petit jeu ou qui l'approuve.

J'en reviens à ce que j'ai écrit plus haut : un vigneron qui verrait son vin ne servir qu'à des spéculations ne pourrait en tirer plaisir, vanité ou autre. A terme, je suis certain qu'il réagirait d'une façon ou d'une autre. je suis peut-être naïf en la matière, mais cela me semble une évidence.

Certes, les dégustations que j'organise à Villa d'Este avec des grands noms coûtent et ne sont pas à la portée de tout le monde, mais au moins, on est là pour apprendre, apprécier, discuter de quelques grands vins difficilement disponibles ailleurs et sous cette forme.

Mais au moins, on est là pour boire le vin, non pour le regarder au travers d'un billet de banque.

Dimanche 12 Octobre 2014, 16:08 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Conclusion préliminaire :

Peu me chaut, finalement, de ne plus pouvoir goûter à Petrus ou à Harlan ou Screaming Eagle. Avec le temps, avec d'autres vins d'autres propriétés, on passe assez facilement au-dessus de ce désir un peu malsain de vouloir connaître - et de façon égoïste - ces noms mythiques.

Et, comme je l'ai écrit souvent, organisons des soirées où les heureux apportent quelques topettes de référence de ce calibre, et partageons les ensemble, à titre gratuit si possible, sinon pour une participation acceptable.

On l'a déjà fait, on le refera et si ce n'est que d'infimes petits moments entre amis, au moins, ils existent.

Gardons une approche sereine, positive, sans naturellement manquer, ici et là, d'exprimer de justes courroux :-)

Dimanche 12 Octobre 2014, 16:13 GMT+2 | Retour au début

Kevin Tchin Tchin dit

Mauss - Explications claires. Deux remarques qui me viennent comme ça.

1/ Rousseau, comme d'autres domaines, augmente le tarif de ses vins "plus rapidement que l'inflation"... Comme dirait Amoraliste, "pas vraiment le profil"d'un bisounours offusqué par la montée des prix...

2/ Que faites vous des bouteilles vides du WWS? Les détruisez vous?

Dimanche 12 Octobre 2014, 16:13 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

1 : Rousseau : oui, ses prix montent vite mais il est encore très loin de ce qui se fait ailleurs. Soyons clairs : Eric pourrait doubler voir tripler ses prix qu'il aurait toujours ses amateurs fortunés qui paieront rubis sur l'ongle l'allocation qui sera la leur.

2 : Il est évident que je récupère les bouteilles vides pour une collection personnelle et si cela n'est pas leur destin, oui, et sur demande du Domaine, je les détruis. Idem pour Petrus à la demande de Jean-françois Moueix.

Dimanche 12 Octobre 2014, 16:18 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Toujours Rousseau : bien que ce ne soit pas d'actualité, vu les terroirs où il est propriétaire, si Rousseau faisait des prix plus bas, vous savez pertinemment que certains de ces clients feront alors un profit sur son dos.

Mais si vous prenez un Arnaud Mortet, qui peut souhaiter acquérir de nouvelles parcelles, il voit bien que l'évolution du prix des terres l'oblige à optimiser ses revenus.

Maintenant, pour s'opposer au marché gris, il y a la solution d'Anne-Claude Leflaive ou l'irrascible Lalou Bise Leroy : avoir une politique de prix suffisamment dissuasive pour que les acheteurs ne puissent pas faire, sur leur dos, un "extra-profit". Ce sont donc de riches amateurs qui sont "condamnés" à boire ces vins chèrement acquis.

Je résume hein ! Tout cela mériterait des pages d'analyse.

Dimanche 12 Octobre 2014, 16:24 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

"Je ne connais aucun Domaine qui prend plaisir à ce petit jeu ou qui l'approuve."

Euh, tu veux sans doute dire "qui l'approuve publiquement" sans doute ? Parce que sinon, permet moi de sourire...

Certains en Bourgogne l'organisent même, en passant par des intermédiaires brooker qui organisent pour eux le marché gris et les ventes aux enchères ou les charity... Les cours montent, on se lamente et on augmente les prix pour "redonner de la marge à la propriété". Tordant.

Faire passer les Bordelais pour d'horribles picsou financiers et les Bourguignons pour de braves paysans naifs, il y en a un peu marre.

Tout le monde sait que l'amateur éclairé qui vient chercher son allocation prend une sérieuse option sur l'année suivante quand il paye en cash... Sans parler des Grand Crus "déclassés" vendus sans étiquettes et sans capsules qui ont fait la fortune de plus d'un vigneron qui dépassait un peu le rendement autorisé.

Et parfois, le marché gris n'est pas carrément organisé par les brookers dans un paradis fiscal : je paie XX officiellement pour l'export, je te donne Y en rétro commission en liquide immédiatement...

Si tu ne sais pas tout ça, François, faudrait sortir du pays de Candy... Ca te fait un sujet pour le WS...

C'est comme quand Roederer se lamente du succès du Cristal dans les boites de nuit, une bougie au cul...

Lundi 13 Octobre 2014, 11:20 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Quand à la "politique dissuasive" pour faire que les hyper riches aient seuls accès au vin, ça, c'est hyper positif, c'est sûr.. Un hyper bon moyen de se remplir les fouilles...

Et de racheter des terres qui, comme en Bordelais, voient le prix des vins qu'elles produisent multipliés par 100 par le changement d'étiquettes (cf Pauillac)

Parfois, j'ai l'impression de rêver...

Lundi 13 Octobre 2014, 11:24 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Hervé,

Les régions, comme toutes choses, ont leurs bons et leurs pas bons.

Il n'empêche que, c'est particulièrement patent à l'étranger, l'image du bordelais est différente de l'image de la Bourgogne, que tu le veuilles ou non.

Il y a des "business" du vin partout, y compris en beaujolais, Rhône, Champagne.

Je ne suis pas naïf au point de ne pas savoir que des grands noms achètent leurs propres vins aux enchères pour faire monter les prix. C'est archi-connu.

Je défends et parle suffisamment de belles propriétés en bordelais pour qu'on ne se sente pas obligé de me dire que je les considère tous comme des pic-sous. Idem pour faire croire que tous les bourguignons méritent le ciel sans purgatoire.

Donc, merci de ne pas généraliser.

Lundi 13 Octobre 2014, 11:51 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Il ne generalise pas, il vous demande de sortir de wonderland...

Lundi 13 Octobre 2014, 12:00 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Amoraliste :

Il y a deux façons de voir le monde.

Je donnerai toujours priorité au positif sans pour autant être nunuche au point de croire que le positif, c'est du bisounours.

Il y a suffisamment de blogs et sites traitant l'autre face des choses pour que je ne me sente pas obligé d'y joindre mes points de vue.

Encore une fois, faut-il redire ici que la création du GJE a été, dans le monde du vin, une formule justement créée pour éviter de dire amen à la puissance ?

Décidément, quand on a certaines lunettes, on a du mal à juger correctement les choses.

Mais j'avoue aussi in petto que moi-même j'en porte qui, forcément, ne plaisent pas à tout le monde.

Lundi 13 Octobre 2014, 12:06 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

Ou dois je aller pour lire tous les CR détaillés des degustations aveuglees depuis le début du gje please?

Lundi 13 Octobre 2014, 20:57 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

Mea...vu après avoir eu la volonté de chercher 4sec.

Lundi 13 Octobre 2014, 21:00 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit
Mauss dit

… dans mes dossiers :-)

Vous m'envoyez une adresse postale par mail privé, et je vous enverrai une clé USB avec les rapports disponibles.

Mardi 14 Octobre 2014, 05:04 GMT+2 | Retour au début

Bref dit
Sebastien dit

Je vais sérieusement y réfléchir :)

Mais pourquoi ces résultats, attendus à l'époque et "promis"par Bibi Mauss, n'y sont pas ou plus?

Mardi 14 Octobre 2014, 09:27 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Sébastien : Vous allez dans la fonction recherche de ce blog, vous tapez "session" et vous aurez de la lecture jusqu'à plus soif.

Bref : la dernière session a été celle des vins du Cercle Rive Droite à Bordeaux en mars.

Pour le moment, je dois porter tout mon temps à une organisation impeccable - autant que faire ce peut - du VDEWS.

A d'autres de prendre le relais de dégustations collectives comparatives à l'aveugle. Notre protocole est connu : il suffit de l'appliquer :-)

Mardi 14 Octobre 2014, 11:35 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Francois que pensez vous du musigny de leroy?

Mardi 14 Octobre 2014, 18:47 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Je n'ai pas une mémoire sur ce vin.

Ce dont je me souviens, c'est une session du GJE où l'irascible Lalou m'avait passé un de ses crus en m'affirmant qu'il sortirait premier.

J'ai eu beau nuancer son discours, elle restait ferme sur cette anticipation.

Et bien, son vin est sorti premier !!

Une femme redoutable mais dont bien des crus sont de purs chefs d'oeuvre.

Attention de ne pas confondre les vins "domaine" et les vins "négoce".

Le gros problème de cette montagnarde de premier ordre est qu'elle a un mal fou à accepter une remise en cause, même mineure, de ses multiples certitudes.

En résumé, on ne peut pas avoir à son égard de sentiments moyens : un exemple parfait de noir ou blanc.

J'avoue que c'est assez fascinant. Mais ses vins sont sa signature et là, on ne peut que dire : chapeau.

Mardi 14 Octobre 2014, 20:34 GMT+2 | Retour au début

Candide dit

:D (je crois qu'elle détient encore un manuscrit de moi ; mais bon, ça remonte ...)

Mardi 14 Octobre 2014, 21:00 GMT+2 | Retour au début

François,

Un parcours des 1998 au chai chez Leroy m'avait ébloui.
Les grands crus (pas que le Musigny)y sont en apothéose.
J'y retourne avec bonheur l'année prochaine.
Pas pour acheter mais pour prendre quelques repères qualitatifs.

Goûté samedi dernier du chambertin (Rousseau 07, Trapet 07), du Montrachet (Colin 09).
Très belles bouteilles, le dessus du panier.
Il y a je crois tout de même des appellations/vignerons hors normes.
Et je pense contrairement à Nicolas Herbin qui me reproche parfoiscde boire des étiquettes, que le pinot en Côtes de Nuits peut monter bien plus haut que le gamay en Beaujolais (ce qui n'empêche pas cette région de produire de formidables vins à prix raisonnable, je l'ai encore vu chez Dutraive ou Janin récemment).

Mardi 14 Octobre 2014, 21:48 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Je ne te reproche pas de les boire, les étiquettes... je te reproche juste de garder tes grosses notes UNIQUEMENT pour elles, nuance... encore une fois tu es bien sûr de toi alors que tu goûtes beaucoup plus de pinot que de gamay, donc quelque part juge sans savoir... et des vieilles bouteilles de grands gamay, tu n'as pas du en boire 10 dans ta vie... mais bon, on ne te refera pas, et vu comme tu te sens le besoin de te défendre, c'est que quelque part tu dois te sentir morveux sur la question, car celui qui est sûr de lui et serein ne répond pas, il avance, tout simplement... donc reste dans ton petit confort intellectuel ! C'est humain après tout...

Dans tous les cas, peu importe de savoir qui a la plus grosse ou longue entre Bourgogne et Beaujolais, mais il faut plutôt accepter qu'il y a des grands vins (de garde) dans les deux régions, à des niveaux de prix aujourd'hui très distincts... Moi je vis très bien avec cette idée...

(Chambertin Trapet 2007, y'a franchement pas de quoi se coller le cul au lustre... essaie plutôt de goûter le Clos St Jacques de Fourrier dans le même millésime, y'a un peu plus de vin dans la bouteille...)

Mercredi 15 Octobre 2014, 08:26 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Là, le pote Nicolas, aujourd'hui, faut pas le chercher !

C'est le moment où jamais pour nous tous de porter ceinture et bretelles :-)))))

Fourrier : je vais essayer d'y passer demain.

Mercredi 15 Octobre 2014, 08:31 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

J'ai bu cette bouteille samedi dernier grâce à un ami, c'est largement niveau Rousseau selon moi... m'a beaucoup beaucoup plu... il y a une plénitude et maturité du fruit dans ce vin qui sort du cadre du millésime. D'ailleurs je me demande si l'exposition particulière du CSJ n'y est pas pour qqch aussi, au delà des qualités du vigneron qui ici sans incontestablement grandes.

On attend ton compte rendu, mais, pas facile de décrocher un rdv chez lui !

Mercredi 15 Octobre 2014, 08:37 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

à part des invectives et des posts incompréhensibles (selon Amoraliste) on ne voit pas trop effectivement ce que peut nous apporter Nicolas Herbin! bref, un trublion! . je ne vous ai vu qu'une seule fois, mais comme disait l'autre il faut se méfier de la première impression: c'est la bonne!
Vos posts on dirait du M.L sur la Républiques des livres. comprennent ceux qui connaissent!

Mercredi 15 Octobre 2014, 08:55 GMT+2 | Retour au début

Chez Rousseau sur 2007, j'ai aimé ce Chambertin (encore bien jeune), Ruchottes et surtout le Clos de Bèze, d'une grande élégance (et assez logiquement plus ouvert que le Chambertin).

Jamais goûté Fourrier ...
Cela viendra peut-être, en contexte.
Merci de rappeler cette piste.

Et je ne t'en veux pas pour ton post bien agressif, même si nous n'avons pas gardé les cochons ensemble !
:-)

Mercredi 15 Octobre 2014, 09:52 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Non, Nicolas, le problème n'est pas que laurentg boivent des étiquettes... ni qu'il ne lève sa pancarte top moumoute que pour elles.

Ca, c'est acquis.

Le problème est double :

- un, il n'assume pas ;-) et voudrait nous convaincre du contraire en plus

- deux, on est jamais là quand il débouche du rousseau sans pouvoir s'arrêter...

Mais bon, un jour, qui sait...

Bon, au passage François, merci de tenir ce café du commerce, sinon, on saurait pas ou aller le matin...

Mercredi 15 Octobre 2014, 10:44 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Pauvre petit Laurent... tu dégaines en premier en assénant tes certitudes de grand dégustateur blasé et viens pleurer ensuite de te faire chopper le doigt dans la confiture... tu as un côté maso que je trouverais presque touchant, pour une fois ! Je songerai à te plaindre, mais un autre jour... (surtout avec un avocat aussi "brillant" que Bref/Yves...)

Pour parler de choses (bien) plus intéressantes, il y a dans la philosophie de travail et le style des vins de Fourrier beaucoup de choses très intéressantes, notamment une réflexion sur l'usage du so2, l'égrappage, l'extraction, l'usage du bois, le matériel végétal, etc. Ce qui abouti à des vins qui paraissent spontanés et faciles, alors qu'en fait ils sont très pensés et réfléchis. Une vraie synthèse entre l'esthétique moderne et l'esthétique classique. Je pensais par exemple qu'il vinifiait en grappes entières en goûtant son CSJ 2007, mais ce n'est pas le cas. Et je repense alors à Cyprien Arlaud qui me disait "quand on pense que c'est grappes entières et que cela ne l'est pas, si ce n'est pas pour des histoires de mauvais végétal, c'est plutôt bon signe", répondant ainsi à ma question sur la vinification de son formidable Gevrey Combottes 2007...

Bref, des vins qui devraient te plaire...

Mercredi 15 Octobre 2014, 10:50 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Nicolas, Nicolas... Si vous faisiez un pas chacun dans la bonne direction, vous partageriez des moments exceptionnels...

L'amour du vin doit rapprocher les hommes, pas les séparer... On le sait tous, le vrai bon goût, c'est le sien. Celui des autres...

Vous faites parti tous les deux des rares personnes à qui je donnerai les yeux fermés de l'argent pour m'acheter du vin et me faire découvrir vos univers respectifs. C'est tellement précieux...

Ne gaspillons pas nos compétences, réunissons les pour donner envie à d'autres de nous rejoindre.

Après tout, on nous regarde...

Mercredi 15 Octobre 2014, 11:04 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Mais on le fait, de goûter ensemble et de passer de supers moments, encore récemment, autour des vins de l'Etna, chez IVV. Mais il nous arrive de ne pas être d'accords et on ne se prive pas pour se le dire ! Au moins y'a de la franchise. Ceci dit on va essayer de bien se conduire et de ne pas trop pourrir le blog de François, tu as raison... Mais qui aime bien châtie bien, c'est connu...

Mercredi 15 Octobre 2014, 11:10 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Ben faites aussi passer l'affection, alors, parce comme ça, ça se sent pas...

Gros calin général, François Mauss au milieu ;-)

Mercredi 15 Octobre 2014, 11:21 GMT+2 | Retour au début

Je t'aime Hervé ...
Et toi aussi, Nicolas !
:-)

Je rappelle que la dégustation des vins de l'Etna était formidable car réunir comme cela 38 très belles cuvées est exceptionnel (cr à suivre).

(ah, le Combottes 1989 de Dujac ... gigantesque !)
(ah, Trapet Chambertin 2007, impression de vendange entière mais est-ce la cas ?)
(et puis chez Rousseau, impression de rafle parfois, alors que si j'ai bien compris, on érafle, mais que l'on ajoute toutefois des rafles dans les cuves ensuite ... va comprendre Charles !)

Besoin d'experts de terrain pour mieux comprendre, à l'évidence.
Mais les leçons ne se donnent pas, elles se prennent !
:-)

Et puis, Nicolas, modère ton style agressif et ne me redis plus que "je me sens morveux" où je t'en colle une :-)

Mercredi 15 Octobre 2014, 11:38 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Et ben on y arrive... Pourquoi je vois pas aussi bon, moi, en fait ? Le monde est injuste. Faut que je travaille moins et que je boive plus.

Je crois que tout le monde partage cette bonne résolution, non ?

Mercredi 15 Octobre 2014, 11:41 GMT+2 | Retour au début

Hervé,

Je te rappelle que j'ai déjà levé ma pancarte pour un exceptionnel Clos des Fées VV 1998 (même toi, tu ne semblais pas en revenir).
Top du Languedoc pour moi, avec des cuvées de Grange des Pères et de Peyre-Rose.
(mais je maintiens que j'ai trouvé encore plus fantastique de nombreux vins de la Côte de Nuits ou de la Côte-Rôtie).

J'ai la chance de partager ces vins avec une bonne dizaines d'amis toulousains et bordelais et que le grand vin s'incarne particulièrement bien dans cette générosité, qu'il soit un Chambertin 2007 de Rousseau ou comme l'autre soir encore un mythique Clos Joliette sec 1971 - est-ce une étiquette au passage ?).

Mercredi 15 Octobre 2014, 11:51 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Tout va bien Laurentg, moi, je me suis juste lamenté en disant que je n'étais pas là ;-)

Je sais pas comment te dire : oui, tu mets des notes à tous les vins et des grosses à certains. Mais je ne sais pas comment tu fais, il y a comme du non verbal dans tes écrits et on voit que ça te mets vraiment en joie de mettre un grosse note à un vin prestigieux, comme si ça t'étonnait toujours et t'émerveillait tout autant de voir que des vins de grande réputation la mérite vraiment (la réputation). C'est pas écrit, mais on le ressent, en fait.

Un jour, il faudra que tu me fasse partager ton émerveillement pour Rousseau, que, pour ma part, je n'ai pas encore éprouvé. Les circonstances, sans doute.

En ce qui concerne mes vins, c'est plus des "ouahhh" que des notes qui donnent le sourire ;-)

Mercredi 15 Octobre 2014, 11:58 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Herbin, vu le climat de franche camaraderie qui semble vous unir, vous n'avez pas peur que les dégustations à IVV, ne soient du genre dîner de con , et puis arrêtez de frimer parce que vous connaissez mon prénom

Mercredi 15 Octobre 2014, 12:16 GMT+2 | Retour au début

Hervé,

En chair et en os ... en sincérité ... c'est ce qui compte avant tout (la note et le waouw ne sont pas antinomiques).

Déguster les 3 crus de Rousseau sur 2000 et 2001 (CSJ, Chambertin, Bèze) a été un grand moment chez IVV.
Hallucination collective ?
Syndrôme de Stockholm ?
:-)

Et puis je peux entendre les réserves de Nicolas sur le Clos Ste-Hune.
Mais à mon goût, et après de très nombreuses rencontres, je pense que c'est un très grand vin.

Quant à la syrah, je la trouve plus à son aise en Côte-Rôtie (chez les meilleurs) que dans le Languedoc (chez les meilleurs).
Est-ce condescendant ?

Mercredi 15 Octobre 2014, 12:55 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Ce blog mérite incontestablement la médaille d'or de la "patience des intervenants"…

… quand bien même, de temps en temps, il y a quelques scuds inopportuns :-)

Mercredi 15 Octobre 2014, 14:10 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Euh, bref, je n'ai aucune idée de qui vous êtes, en vérité.

Mais bon, je comprend que l'ambiance vous dérange. Personnellement, je l'aime bien. Mais je ne cherche pas, comme dans le vin, à convaincre les autres.

Si vous changez de pseudo, je propose orangina rouge ;-)

A part votre intérêt pour Vauvenargues, que je partage, vos message ici ne m'enrichisse pas trop, à vrai dire. Les miens non plus, sans doute.

François aura une maxime latine pour illustrer tout ça.

Mercredi 15 Octobre 2014, 14:21 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Caro Hervé,

Jongler avec des anonymes sympas et des autres un peu moins et quelques uns franchement plus que médiocres, ce n'est pas de la tarte tous les jours.

Bon, maintenant je discute moi, j'éparpille, j'ventile, j'disperse. Façon puzzle.

Ces anonymes savent qu'ils ont sur nous un énorme avantage : changer de pseudo. Ainsi, Candide reste Candide, une frêle jeune fille engagée aux impôts dans les années 50, et maintenant à la retraite, un Bref qui peut passer du coq à l'âne, des anciens interdits de LPV et, ce qui m'étonne un peu vu mon état patent de bisounours que tu soulignes régulièrement, des vindicatifs écoulant leur fiel ici où ils sont encore acceptés.

Bon : pas grave : mes bons lecteurs passent outre et, comme on disait en cours d'école, on laisse pisser le mérinos (mais d'où vient cette expression ?)

Latin : on va faire court et cette maxime explique mon côté bisounours bizeulien :

CARPE DIEM !

Mercredi 15 Octobre 2014, 14:45 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

Il commence à se délier ce blog, pas mal. En revanche, quand je lis Hervé Bi. (amour du vin, partage des hommes, tolérances, apaiser les coeurs, promouvoir les vins de "petites" origines, accepter que ces vins de petites origines n'ont rien à envier aux étiquettes parfois injustement prestigieuse..), j'ai beaucoup de mal à comprendre comment un homme qui tient un tel langage, qui semble t il maîtrise la vignes et la vinification et aiment ça, peut être à l'origine de ce vin " MODESTE" qui m'a laissé sans voix. Vraiment une énigme et je le dis sans aucune animosité.

Mercredi 15 Octobre 2014, 14:59 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

Bibi Mauss,

Nous sommes tous des potentiels interdits d'LPV, la preuve Jéjé Pérez s'est auto interdit le GJE. C'est quand même un sport national.... mais au moins il revient quand il veut, lui, ce qui a un certain avantage, malin!!

Mercredi 15 Octobre 2014, 15:02 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

M Mauss je ne suis pas candide, vous le savez, et je croyais que c'était acté! mais apparemment pas! je ne suis pas aussi cultivé que ce Mallarmé des blogs viniques! abscons jusqu'à ne pas se comprendre lui même, un poète! bref: un vrai talent que je n'ai pas

Mercredi 15 Octobre 2014, 15:22 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Sebastien, c'est vraiment intéressant votre réaction parce que je vous rassure, ce n'est pas la première ni la seule sur ce vin.

Modeste est pour moi une profonde remise en question, bien que cela ne va pas me faire changer de mode de vinification sur mes autres vins, rassurez vous...

Pour vous donner un chiffre nous avons produit 18 000 bouteilles de ce vin cette année et il est déjà .épuisé au domaine. Et il n'est sorti qu'en Mai...

Je crois que pour moi c'est la plus grande leçon de tolérance que j'ai prise dans la vie de vigneron : on ne peut pas se mettre à la place des autres au niveau du goût. Modeste correspond au gout de certaines personnes, à des moments précis, au retour au "vin boisson", à des souvenirs d'enfance, à je ne sais quoi, mais ceux à qui ça plait, ça plait VRAIMENT.

Pour tout vous dire, je pense d'ailleurs que beaucoup de buveurs ne boivent plus parce qu'il y a trop de décalage entre les vins qu'ont leur propose pour "faire leur bonheur" et ce qu'ils veulent réellement. Une sorte de "trop belle pour toi " en somme. C'est déstabilisant.

Mercredi 15 Octobre 2014, 16:11 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Bref : je vous l'ai déjà écrit : vous n'êtes point cette donzelle des années 50 ayant laborieusement travaillé à l'inspection des impôts en Bretagne.

Mais que devrai-je faire le jour où Candide usurpera votre pseudo ?

Vous ne me facilitez pas la vie, bande d'anonymes !!!!

Mercredi 15 Octobre 2014, 16:11 GMT+2 | Retour au début

Ptitphilou dit

Il y en a même qui postent ici sans être exclus de LPV (hors Oliv que tout le monde aime de toute façon) !?!
Ah, les impôts dans les années 50 (?), c'était le bon temps, non ?

Nicolas, le jour où tu parviendras à faire tomber en pâmoison notre cher Président Eric, je te tirerais mon chapeau ! Y'en a qu'ont essayé... sont repartis avé le goudron et les plumes.

Messieurs, Madame (Candide ?), je vous souhaite une agréable fin de journée.

Phil

Mercredi 15 Octobre 2014, 16:50 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Mauss dit


Bref : je vous l'ai déjà écrit : vous n'êtes point cette donzelle des années 50 ayant laborieusement travaillé à l'inspection des impôts en Bretagne.

je en suis pas celle que vous croyez, grand fou!

Mercredi 15 Octobre 2014, 17:10 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit
Sebastien dit

Hervé,

Je me suis fait mal comprendre.

Je goûte régulièrement tes vins sur salon. J'apprécie tes cuvées "haut de gamme", généreuses, mûres avec du fond ( je ne parle pas des tarifs, libre à moi de les acheter ou pas ).

Ce qui ne veut pas dire que je n'apprécie que les vins prestigieux, "haut de gamme" avec une vinification ambitieuse, une austérité dans la prime jeunesse et toutes les caractéristiques du vins classiques de "papa".

Non j'adore absolument tous les styles de vins, de toutes les régions et couleurs ( à tous les prix ou presque ;) )

Et justement, je suis en ce moment très excité par ces vins qu'on appelle " vin de pote", "vin de barbeQ", " vin de saussiflard" même si ces rouges sont souvent un désastre avec le saucisson; et d'ailleurs ces terminologies me gonflent.

Ces vins je les attends sans élevage bois, intense au nez, fin, gourmand, équilibreux, juteux, aérien, droit en bouche, avec des rétro sur les fruits frais. lisible, évident, facile et adoré de tous par leur séduction.

Hors hélas, je n'ai pas retrouvé cela sur le "Modeste", que j'ai trouvé dur, peu fruité. J'espère qu'il avait un pète au casque sur ce salon Bettanien...

Mercredi 15 Octobre 2014, 21:40 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

Exemple de vins de soif, de pote, de saucisse, de télé réalité, de trottoir à defaut de grande table pendant qu'on y est...

L'oeillade du mas des chimères, le petit mod'amour de Modat, le chat pitre du clos de l'amandais, le Ribeyrenc de Navarre, les cinsault id'ici ou là, sans parler de certains poulsard, du vdp des Tours de Reynaud....

Mais le "Modeste" non. Il n'entre pas pour moi ni pour ceux qui l'ont bu à mes côtés dans la catégorie des vins éclatants de fruits déliés, d'épices et des fleurs.

Pourquoi alors que faire ce style de vin devrait être plus simple que réussir la "petite Sibérie"? J'aimerais bien le savoir ...

Mercredi 15 Octobre 2014, 21:56 GMT+2 | Retour au début

Mignon le ribeyrenc de Navarre avec son nez nature et ses petits tannins rappelant le carignan ...

Pradel 2010 des Terrasses d'Elise peut faire un magnifique cinsault, fruité, net, délicat/

Jeudi 16 Octobre 2014, 10:13 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Ca rappelle plus une carbo sur un carignan qu'un carignan à proprement parler... une sorte de brachetto secco français... je préfère son vin d'oeillade, dans un esprit "de soif"...

Jeudi 16 Octobre 2014, 10:44 GMT+2 | Retour au début

L'œillade aussi en effet.
Un peu simple.

On peut également étancher sa soif avec un grand vin ...
Comme le dit Sébastien, le facteur "prix" reste déterminant quand on boit une petite Sibérie ou un Rayas, Un Clos Ste-Hune ou une Coulée de Serrant.

Jeudi 16 Octobre 2014, 11:06 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

On est tout de même dans la haute nuance. Vous placez un oeillade face à un cinsault, le lambda qui veut un vin sans tanins et une aromatique enjouée et intense aura du mal à les différencier. On peut rajouter le pineau d'aunis, autant de vins que je ne vois pas au VEWS ;) et que je ne compare pas au " modeste". Le Ribeyrenc, oui, carbo non filtré...mais je vois plus sur Grenache, avec son pamplemousse amer type reynaud vieilles vignes...

Jeudi 16 Octobre 2014, 11:16 GMT+2 | Retour au début

Va pour un petit clos du Rouge-Gorge de Bellivière, en pineau d'Aunis finement poivré ...

La prochaine dégustation chez IVV, c'est de nouveau Marcillac, et son fer-servadou si délicieusement campagnard.
:-)

Jeudi 16 Octobre 2014, 11:21 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Sebastien, je débattrait bien de la question, mais je pense que ce n'est pas le lieu pour débattre de mes choix de vinification. Modeste est un vin hyper léger. Les Sorcières entrent à mon avis plus dans le style de vin que tu recherches. Il en faut pour tous les goûts.

Jeudi 16 Octobre 2014, 11:36 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

Oui Laurent. Je parle içi de tous ces vins français ou d'ailleurs qu'on appelle " de soif pas cher" et non " de soif cher" ;) ( car effectivement un C9P 2008, un Vosne sans élevage ambitieux d'un petit millésime peuvent entrer dans la grande cour des vin de soif ).

Marcillac, Loire, Beaujolais (...) on les trouve chez tous les vignerons qui réussissent à créer un équilibre sur l'acidité/alcool maîtrisé plus que sur les tanins/moelleux. On peut estimer qu'ils en deviennent un peu calibrés sur des notes de fruits rouges, d'épices ( souvent poivre blanc ou noir ), très souvent d'orange/pamplemousse amer, voir de fleur pour les plus délicats. Toujours avec une matière non volumineuse mais caressante sans accrocs, sur des finales pas hyper longues mais persistante sur des rétro gourmandes.

Ces cuvées ont un point commun, quelque soit leur encépagement, c'est qu'elles sont évidentes de plaisir sans structure complexe, puissance, élevage, jeunesse difficile qui mènent à brouiller le palais...et autour de 5-9 euros max

Hors la "Modeste", nous l'avons senti "non évidente", comme un Bordeaux supérieur, pas si dur pas si tannique mais pas si ouvert, pas si souple pas si lisible pas ceci pas cela et en définitive, pas de plaisir particulier.

Alors venant d'un gros Négoce de supermarché, ça ne m'étonne pas de ne pas retrouver les promesses de l'étiquette ou marketing en bouche mais venant d'Hervé, vigneron qui au fil de ses mots lus me semble hyper pointu, ca me choque presque.

Jeudi 16 Octobre 2014, 11:44 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

Ok Hervé, on en parlera éventuellement ailleurs. sur un autre forum peut être, pas lpv, je n'y suis pas.

Encore une fois, la bouteille que nous avons goûté n'était pas légère et lisible comme les vins sus cités. Je trouve du plaisir avec tes vins corpulents, il y avait peut être un soucis de bouteille au salon de Bettane...

Jeudi 16 Octobre 2014, 11:48 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Sebastien, Modeste, c'est Modeste. Comme ça, de nombreux clients adorent.

Je ne vois pas ce qu'il y a redire à ça. Laisse ce vin à ceux qui aiment, bois des Sorcières chez moi ;-)

Ce qui est bon, ce que l'on aime, ce que l'autre aime et pas moi, vaste question.

Moi, par exemple, le Barolo, c'est pas mon truc mais j'essai pas d'en dégouter les autres...

Jeudi 16 Octobre 2014, 12:40 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

Je donne mon avis sur une dégustation à un instant T. Je ne veux dégoûter personne et invite tout le monde à goûter modestement ton Modeste.

Oui, chaque esthétique a son public. Et non Hervé, je suis au delà de "j'aime" - " J'aime pas". J'essaye ( mais peut être suis-je nul ) d'avoir une lecture analytique, objective des sensations-perceptions aromatiques, de l'équilibre des saveurs et de la structure. Une fois identifié, je tente, modeste dégustateur chiant comme la grêle que je suis de coupler ma lecture avec ce que le vin m'a promis, enfin le vigneron ( grand vin de garde intouchable jeune - vin aux tanins gras bon jeune mais avec 4h heures de carafe et une viande rouge dégoulinante de sang - vin sur le fruit sans passage bois, corpulent et puissant- vin frais, rouge fruité, simple de copain comme cochon et j'en passe...)

Ton "Modeste" je le place en vin de petite à moyenne garde, aux tanins présents relativement durs et fins. L'aromatique est un peu cachée sous une matière qui a tout de même du corps. On aime ou pas, mais mon expérience me pousse à penser qu'il lui faut de l'aération ( contraire au vin de soif ), voir carrément un repas pour l'apprécier. La structure et jeunesse des saveurs en gros priment sur les arômes et la légèreté, ce qui n'en fait pas un vin de fruit, d'entrée de gamme, à boire comme un jus de fruit alcoolisé.

Mais encore une fois, je re goûterai prochainement sur salon... en mode anonyme :)

Jeudi 16 Octobre 2014, 13:03 GMT+2 | Retour au début

"Moi, par exemple, le Barolo, c'est pas mon truc mais j'essai pas d'en dégouter les autres..."

A éviter donc si l'on goûte quelques quilles choisies avec Nicolas !
:-)
Un monde de grands vins de repas, pourtant, avec des prix encore dignes (pour cette catégorie de vins).

Jeudi 16 Octobre 2014, 13:56 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

"Moi, par exemple, le Barolo, c'est pas mon truc mais j'essai pas d'en dégouter les autres..."

La seule question est : lesquels Hervé a goûtés ?!

Car je suis sûr que je lui en trouve à son goût...

;-)

Jeudi 16 Octobre 2014, 14:39 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

"La seule question est : lesquels Hervé a goûtés ?!

Car je suis sûr que je lui en trouve à son goût..."

Oui, c'est claire qu'Hervé nous l'a joué ménagère de +50 ans qui réfute tout un pan d'expressions riches et variées; comme si je disais, la rive droite très peu pour moi, je lui préfère...St Germain des près. Mais à l'aveugle, je place st Germain à Opéra et un médoc sur Castillon.

D'ailleurs, un de tes collègues Hervé, avec sa cuvée Alt 433 de Maury sec a fait partir lors du concours rvf des brebis vers le poulsard, le beaujolais, chateauneuf sans bois. Là ya du vin de soif en suspicion!!!.

Et je suis certain qu'on trouve des Barolo aussi tannique que fluet....aromatique que dépressif.

Jeudi 16 Octobre 2014, 15:02 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Hé hooo, je l'ai pas engueulé, hein ! ;-)

Jeudi 16 Octobre 2014, 15:24 GMT+2 | Retour au début

Et puis si cela lui va pas, on lui fera goûter du barbaresco, du Haut-Piémont ou de l'Oltrepo Pavese ...

Jeudi 16 Octobre 2014, 16:23 GMT+2 | Retour au début

Stephane Hubert dit

Je suis fan de barolo mais je reconnais qu'on puisse ne pas aimer comme M Bizeul.
Au fond ceux qui considèrent qu'un vin au sommet d'une appellation de classe mondiale doit plaire à tout le monde, ne sont pas très différents de ceux qui considèrent qu'un vin noté 100/100 par Parker ou un autre critique doit plaire à tout le monde.
Si certains tirent un plaisir intellectuel dans la dégustation du vin, soit mais j'ai quand même le sentiment qu'une majorité de consommateur recherche un plaisir plus charnel et donc emprunt de la subjectivité du dégustateur.

Vendredi 17 Octobre 2014, 11:14 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Ceci dit les grands barolos contemporains (on va dire depuis le millésime 2004 à aujourd'hui), qu'ils soient faits par des modernistes ou des traditionnels, n'ont sans doute jamais été aussi facilement approchables en jeunesse par un public élargi qu'aujourd'hui, selon moi, ce qui par ailleurs ne grève je pense pas leurs (importantes) capacités de garde !

Vendredi 17 Octobre 2014, 11:55 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

Ca m'a toujours interloqué. "Ne pas aimer les Barolos, les Bordeaux rive gauche, les C9P, les Morgon..."

A l'aveugle, ils ne sont pas reconnus et confondus avec des vins "aimés". Qui plus est quand on sait la différence de grain de tanins, d'équilibre des saveurs, des différences liées à l'âge du vin qui existent entre les vignerons.

Si on apprécie toutes sortes de tanins ( de qualité ), d'expression aromatique, de densité de matière, je ne vois pas comment on peut ne " pas aimer" toute une appellation..voir région chez les plus binaires ( je ne vise pas du tout la lutte des classes Bordeaux-Bourgogne) :)

Vendredi 17 Octobre 2014, 14:49 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Bon, vous causez, vous causez…

Bibi, il boit ! Et ici au Montrachet à Puligny, ils ont eu 3 bt de Clos Rougeard.

Y en a une de moins :-)

Voilà l'exemple même du vin où y a rien à discuter. On doit être très "Carmet" au comptoir pour en parler, cad ne rien dire, juste sourire. Un bijou. C'était le 2009.

Appris une chose en regardant sous un beau soleil les vignes de Vosne : là où c'est encore tout vert, ce sont des vignes qui ont connu l'engrais chimique. Saisissant de voir, juste à côté des parcelles déjà toutes mortes, toutes ridées, toutes tristes d'avoir perdu leurs fruits.

Demain départ pour l'Italie, Rocca, Sandrone, Voerzio.

Note pour NH : très bon contact avec les Fourrier. RV pas possible ce jour mais sans problème lors d'un prochain passage.
Suffit d'être poli :-)

Vendredi 17 Octobre 2014, 19:11 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Tu vois quand tu veux, t'es capable !

Pour Bibi le Piemont ce sera en 8.

Rocca : goûte et achète des (splendides) 11 ! Il a super réussi le millésime. Et dis nous ce que tu penses de son nouveau cru, Curra...

Ps : tu sous-entends quand même pas que Clos Rougeard c'est du ptit rouge à boire frais au comptoir ?!

;-)

Vendredi 17 Octobre 2014, 19:46 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Rocca : je retiens ! Il a une fille super sympa qui va donner un nouveau tonus à la boîte !

Clos Rougeard : respect, je te dis ! Même Proust aurait aimé et Maupassant aurait eu une idée de nouvelle.

Sois sympa avec le Grand Jacques, un peu limite côté musique : achète lui un très beau livre qui sort cette semaine.

De Gardiner sur Bach. Qu'il ait enfin une autre vision de ce qu'est la gamme de do :-)

Vendredi 17 Octobre 2014, 21:00 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Luisa Rocca a d'autres talents... mais je m'arrêterai là ! Ceci dit la vraie tronche, c'est le frère, très discret mais c'est lui qui booste sensiblement au niveau vin, crois moi... Ceci dit il ne paie pas de mine, tu verras.

Clos Rougeard : je sais ! Le seul domaine où je m'autorise à avoir une alloc avec Dauvissat (grâce à Paulo).

Pour le livre, je vais y penser, on approche de Noël. Lui ai déjà parlé de celui sur Desproges et la cuisine, mais il n'a pas tilté : ca s'appelle Encore des nouilles, et ça vient de sortir.

Un must !

Vendredi 17 Octobre 2014, 23:35 GMT+2 | Retour au début

Candide dit
Mauss dit

Nicolas : le Desproges : j'ai :-))))

Pas sûr qu'aujourd'hui un journal publierait ce type de billet. Fais simple : offre lui les deux : je cofinance :-)

Candide : vous voyez, vous devenez zen : je vous coupe et boum : "même pas mal"

J'ai toujours pensé que vous étiez un être supérieur qui avait particulièrement mal tourné.

:-)

Samedi 18 Octobre 2014, 09:31 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

Well done le site du VEWS bibi Mauss!

Mais pourrions nous avoir la liste des domaines exposants?

Samedi 18 Octobre 2014, 10:39 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Au fait, avez vous fait plier le genou au guide Hachette?.
toujours en pleine confusion à propos de candide, mais bon

Samedi 18 Octobre 2014, 21:37 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Bref : Pour le Guide Hachette, pas encore eu le temps d'y passer pour poser mes questions. Mais tôt ou tard, croyez bien que je saurai ce qui a été fait.

J'ai mon temps.

Candide : vous savez bien, Bref, que chacun porte sa croix. C'est la mienne ici sur ce blog.

Sebastien :

Faire une liste ici serait un tantinet vaniteux et orgueilleux. Mais quelques noms pour vous faire plaisir :

De la DRC à Pitiot en passant par Mortet et la Maison Louis Max sans oublier Bonneau du Martray, à Luxembourg avec Abi Duhr, en passant par les Clarence Dillon, Montrose, Dne de Chevalier à Trimbach, Egon Müller, Fredi Torrès, Pichler, Burmesiter, Dönnhoff, Wassmer et 5 autrichiens dont Kracher, un turc avec Kavaklidere et les USA avec Colgin, et Guffens et Angelus, et Pavie et Derenoncourt et tant d'autres, croyez bien qu'on a une belle palette européenne et un peu mondiale.

Vous aurez l'occasion de lire les rapports de séminaires sur le site.

Samedi 18 Octobre 2014, 21:57 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

Merci pour cet effort surmaussien :) Qd vous aurez le temps et si la confidentialité le permet, ça serait sympa d'avoir la liste complète comme pour les salons plus "grand public"...

Dimanche 19 Octobre 2014, 01:06 GMT+2 | Retour au début

Candide dit

La confidentialité et les libertés individuelles [marrant comme le singulier manque ici] ? Confidence pour confidence, mieux vaut pour l'heure les oublier : www.youtube.com/watch?v=B...
(com)portez-vous bien

Dimanche 19 Octobre 2014, 01:19 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Incorrigible Candide : I do not worry about you. Arrêtez ces références musicales qui ourdissent mes oreilles.

Sebastien : en quoi cette liste vous est utile ? Au niveau de votre anonymat, j'ai déjà énormément donné. On va dire que ça suffit. D'ici à ce que vous soyez une sbire de Saporta ou Nossiter :-)

Dimanche 19 Octobre 2014, 08:26 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

L'intérêt substantiel de tout amateur de vin réside dans le plateau sélectionné par l'organisateur. Je ne dirai pas que j'aurais pu être des vôtres ( à deux doigts de le dire qd même :) ), mais quand s'avancent le Grand Tasting, le salon Rvf ou la fête des vins de Chablis, le premier réflexe est de voir qui vient, dans le seul et unique but de kiffer Monsieur Bibi Mauss. Mais votre discrétion à ses raisons que le Bibi moi ne connaît pas.

Sbire d'Edika ou Hugot à la limite....

Dimanche 19 Octobre 2014, 11:07 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

D'abord, pour être des nôtres, il faut le mériter : en d'autres termes, je ne prends pas d'anonymes.

Assez inquiétant que vous ne compreniez point.

Pas grave : la vie est courte ce qui oblige les vieux comme bibi à être hyper sélectif sur les potes, les amis, et les esprits sans lave-glace.

Dimanche 19 Octobre 2014, 11:38 GMT+2 | Retour au début

Sebastien dit

Je comprends tout. Bon tout ou presque voir tout au tard. Rassurez vous, le jour où je poserai candidature je serai desanonymé. Même si en lisant ce message, vous venez de vous saigner les veines afin d'y,écrire sur un parchemin sanguin "moi bibi Mauss, jamais faire venir cette insupportable créature webeuse débile". Je comprends aussi :)

Blague à part, bonne fin de préparatifs, la saine pression monte...

Dimanche 19 Octobre 2014, 11:51 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

étranges jeux d'ombres ce blog!
ça me rappelle ce conte breton:
A la nuit tombante, Bref rentre chez lui à travers la lande, il aperçoit Candide au loin qui suit le même chemin,. Bref se dit, il faut que je ralentisse le pas sinon il va croire que je l'évite. Candide accélère le pas pour la même raison. lorsqu'ils se rejoignent les deux hommes poussent un cri: ce n'est pas Bref et ce n'est pas Candide!.
thème repris à l'identique par Alphonse Allais sous le titre "Un drame bien parisien"pages 224 et s in Anthologie de l'humour noir d'André Breton

Dimanche 19 Octobre 2014, 12:18 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Herbin disait "le seul domaine ou je m'autorise a avoir une alloc"
J'avoue que j'ai ri de la formule. Au prochain post on va apprendre qu'il a refuse rousseau roumier et drc recemment malgre l'insistance de ces domaines.

C'est perrin qui vous fait leviter comme ca ?

Dimanche 19 Octobre 2014, 12:45 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Francois: sur leroy, vous avez le mot juste. C'edt une femme de certitudes. Lorsqu'elle ne sera plus la, ses vins seront prices comme ceux de jayer. Ca sera un tsunami, j'ai confiance :)

Dimanche 19 Octobre 2014, 12:55 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Amoraliste : oui, je crois qu'on ira fatalement sur cette pente fatale :-)

Ceci dit, il y a du stock… surtout les vins "négoce".

Sur les alloc : ces producteurs sont à 100 lieues de rechercher des allocataires, bien au contraire.

Mais vous le savez et donc votre commentaire fait plouf !

Je resterai toujours étonné de la capacité des anonymes à parler d'autrui en donnant les noms : monde étrange que celui-là !

Avec Bref qui pense (?) toujours qu'on le confond avec cette jeune gourgandine qui se nomme Candide !

Mais que fait la police ?

Dimanche 19 Octobre 2014, 13:32 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Sur les allocs: c'est ce que je dis. Herbin fait semblant de choisir ses allocs comme si c etait a sa main. Grotesque...


Les vins du negoce leroy sont pour la plupart grotesques et d'un rapport qualite prix scandaleux. Les vins du domaine n'ont aucun concurrent, y compris drc...

Dimanche 19 Octobre 2014, 14:37 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Amoraliste :

Arrêtez vos suppositions anti NH dont la valeur est égale à zéro non seulement vu votre anonymat mais en sus par un esprit de jalousie de cour d'école primaire.

J'ai déjà dit ici à moult reprises que je ne veux pas d'attaques intuitu personnae. La moindre des décences quand on est anonyme est d'éviter ce genre de propos. Est-ce donc si difficile à comprendre ?

Et si je consens à vous répondre sur d'autres points, comme sur Lalou, c'est parce que cela peut mériter une réponse.

Donc oui, l'irascible Dame Lalou Bise-Leroy produit des vins d'exception, mais de là à dire qu'il n'y a pas mieux, c'est - soyons raisonnable - particulièrement excessif et donc, proposition rejetée.

Donc double peine : l'anonymat et le jugement à côté de la plaque.

Dimanche 19 Octobre 2014, 14:48 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Enfin et pour finaliser le costume du trublion: il a cette incroyable necessite de rappeler que des vins de seconde zone ou des regions / appelations moins stars produisent des vins qui peuvent battre "les idoles". Cette obsession de vouloir ringardiser les stars du vignoble en ressassant des rapports qualite prix qu'il estime desastreux. M'est avis que si perrin lui demandait de couvrir "la grande bourgogne", le discours changerait et il ne serait pas choque que laurentg fasse un tasting leroy lorsque lui n'a acces qu'a des producteurs du beaujolais. Un aigri en somme...

Dimanche 19 Octobre 2014, 15:48 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Je suis jaloux de ne pas etre nh. Je l'avoue...
Elle est bien bonne :)

Dimanche 19 Octobre 2014, 15:50 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Vous avez de la chance, Amoraliste, que je sois dans un bon jour.

Ce que vous écrivez est non seulement faux mais stupide.

Il a accès à toutes les adresses, directement ou indirectement.

Et ce qu'il écrit du Piémont est si loin de l'animosité qui vous anime, on se demande bien pourquoi. Sans même évoquer votre totale erreur de jugement.

Alors, please arrêtez là.

J'effacerai tout nouveau commentaire de votre plume.

Evitez de m'énerver, s'il vous plaît.

Dimanche 19 Octobre 2014, 16:33 GMT+2 | Retour au début

Paul dit

Amoraliste, ce sont des domaines qui ne font pas la quête d'allocataires, sûr. Est ce une raison pour ne pas comprendre qu'une allocation quand on est professionnel du vin d'un certain niveau c'est tout de même plus simple de l'obtenir si on en fait la demande ? Ce n'est pas moral peut-être mais cela ne va pas vous déranger outre mesure.

On peut toutefois faire le choix de ne pas en demander une par indépendance d'esprit, car oui, une allocation est une sorte de blanc seing au domaine considéré dont il peut être difficile de se défaire si on doit discuter par exemple commercialement, et oui, une allocation engage une relation de confiance totale dans ce que saura produire le vigneron d'année en année, et même chez des grands noms ce n'est pas toujours le cas.

Dauvissat fait partie de cette catégorie, j'y ai obtenu une belle allocation pour moi et 2 copains, Rayas fait aussi partie de ceux là et je peux y aller avec plaisir la chercher avec quelques amis. Je peux dire qu'il n'est pas difficile, mais on n'est pas obligé de me croire, d'obtenir des allocations en tant qu'amateur si on montre de l'intérêt pour le travail autant que le vin fini et que l'on sait le demander sans faire pleurer dans les chaumières ni donner l'impression qu'elle vous est due. Suffit parfois d'être aimable et intéressé au noble sens du terme, je comprends que cela puisse être difficile pour certains.

Pour le DRC si j'avais cette chance un jour, vous nous payez la caisse ? Ca compte aussi hein.

Dimanche 19 Octobre 2014, 16:36 GMT+2 | Retour au début

Paul dit

Bon allez, sans rancune mais je n'ai plus de nourriture à Troll. Je vous laisse.

Dimanche 19 Octobre 2014, 16:38 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Amoraliste, je serai vous que je prendrai le commentaire de Paul comme un sacré coup de pied au cul !

Mais je ne suis vous…

Dimanche 19 Octobre 2014, 17:24 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Ce thread est finalement tres representatif du cote bon enfant de ce blog. Beaucoup de "braves types" qui font ce qu'ils peuvent. Personne n'a les crocs, l'envie de puncher. Choper des allocs ou des grands crus a des bons prix c'est un combat de boxe. Quand je chope un musigny leroy a moins de mille euros j'ai un cri de joie et de rage. Quand je pille 3 cavistes de leur claude dugat, je hurle. Le vin c'est du sport, un exutoire ! Un caviste m'a demande un jour "mais vous vous laissez pas laisser un peu aux autres?", je lui ai repondu "je te donne 100€ pour ta derniere bouteille". Avant de partager, il faut confisquer.

Dimanche 19 Octobre 2014, 20:05 GMT+2 | Retour au début

Paul dit

(Don't feed the troll (off))

On sent le type au menton en papier, vous avez souffert beaucoup de KO dans vos combats de boxe non ?

Nous souffrirons désormais en (quasi) silence des conséquences fâcheuses de ces coups au casque, par respect.

(Don't feed the troll (on))

Dimanche 19 Octobre 2014, 21:50 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Amoraliste : certes vous semblez sincère dans votre viol du monde du vin.

Mais comprenez bien que ce n'est pas demain qu'on partagera une topette avec vous.

En fait la question est : que faites vous ici sur ce blog qui vous inspire tant de mépris ?

Un acte pour vous cacher votre incapacité d'aimer ?

Oubliez nous, svp. Mes lecteurs n'ont pas ma patience et me le reprochent très régulièrement.

Dimanche 19 Octobre 2014, 22:01 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Le terme viol n'est pas approprie.
J'aime ce blog ou on apprend plein de bonnes choses mais ne supporte pas la beatitude de certains. Et oui je trouve que le monde du vin est un peu comme le monde du foot, le cote faux cul en plus. Ca ne m'empeche pas d'aimer et de m'enthousiasmer pour le produit mais l'ecosysteme qui le commercialise (cavistes, brokers, restaurants, maisons d'encheres) me donne de l'urticaire. Plus generalement j'estime que le fric a gangrene ce monde et a fait prendre le melon a un certain nombre de zozos qui levitent...

PS: quand le pere Rousseau critique la speculation, j'ai juste envie de lui dire "chut mon grand, ton CA augmente, pas de fausses larmes"...

Dimanche 19 Octobre 2014, 22:33 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

"PS: quand le pere Rousseau critique la speculation, j'ai juste envie de lui dire "chut mon grand, ton CA augmente, pas de fausses larmes"..."

Certes, vous vous connaissez des tas de gens de votre espèce qui se disent :

"Chouette, mon CA diminue et ça me plaît un max".

Faut-il vous répéter que si Rousseau doublait ses prix il y aurait certainement plus de 90 % de ses allocataires/importateurs/cavistes qui ne broncheraient pas ?

Vous avez vraiment mal choisi votre exemple.

Mais bon, on a compris ce que vous voulez souligner.

Lundi 20 Octobre 2014, 07:44 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Après bizeul qui dénonçait la fraude fiscale de bon nombre de vignerons bourguignons (amateur de règlements en espèces, et de vente de surplus (grands crus sous le manteau*) n'ayant pas fait l'objet de déclaration de récolte, sans aller jusqu'à les nommer), voici amoraliste qui dénonce les mêmes qui seraient pires que les traders de la bourse new yorkaise, nous voilà tout tourneboulés, rassurez nous M Mauss, dites nous que tout cela est un cauchemar. -)-)


*comme dirait M Mauss:"que fait la police??

Lundi 20 Octobre 2014, 09:07 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

ça va mieux en citant ses sources

hervé bizeul dit

"Certains en Bourgogne l'organisent même, en passant par des intermédiaires brooker qui organisent pour eux le marché gris et les ventes aux enchères ou les charity... Les cours montent, on se lamente et on augmente les prix pour "redonner de la marge à la propriété". Tordant.

Faire passer les Bordelais pour d'horribles picsou financiers et les Bourguignons pour de braves paysans naifs, il y en a un peu marre.

Tout le monde sait que l'amateur éclairé qui vient chercher son allocation prend une sérieuse option sur l'année suivante quand il paye en cash... Sans parler des Grand Crus "déclassés" vendus sans étiquettes et sans capsules qui ont fait la fortune de plus d'un vigneron qui dépassait un peu le rendement autorisé.

Et parfois, le marché gris n'est pas carrément organisé par les brookers dans un paradis fiscal : je paie XX officiellement pour l'export, je te donne Y en rétro commission en liquide immédiatement..."

Lundi 13 Octobre 2014, 11:20 GMT+2 | Retour au début

Lundi 20 Octobre 2014, 09:17 GMT+2 | Retour au début

Buzkashi dit

Constat : il y a quelque chose de pourri au royaume de truanderie

Lundi 20 Octobre 2014, 20:07 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

On va conclure en rappelant que, quelles que soient les professions, la rude mathématique s'applique à toutes : la fameuse et si belle courbe de Gauss.

A droite, les génies et les gentils, au milieu la grosse masse moyenne et parfois valeureuse, et ensuite la descente des cons avec les irréductibles méchants tout en bas.

Cela s'applique partout : du Vatican au Komintern du spounz de Corée.

Fascinant comme des choses simples en maths peuvent illustrer pratiquement tout.

Du boson de Higgs à la matière noire.

… en passant par le mammifère humain.

S'il y a un créateur, l'éternité ne suffira pas pour lui discuter les modalités de sa création : faudra un sacré nombre de topettes pour tenir le temps !

On appelle Duboeuf ?

:-)

Lundi 20 Octobre 2014, 22:08 GMT+2 | Retour au début

Amoraliste dit

Il existe aussi une distribution dite leptokurtique ou queues epaisses: plus de cons, plus de gens intelligents, moins dans la moyenne. Comme sur ce blog, enfin au moins pour les c***
;)

Lundi 20 Octobre 2014, 23:10 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Amoraliste, vous vous placez dans quelle catégorie? bien que j'aie ma petite idée, votre réponse pourrait être intéressante.

Mardi 21 Octobre 2014, 09:39 GMT+2 | Retour au début

Bref dit

Bien sûr, vous connaissez le "vaste programme" de De Gaulle!

Mardi 21 Octobre 2014, 09:42 GMT+2 | Retour au début