BIENVENUE SUR Le monde du grand vin
RECHERCHE
Accueil> Du Vin en général > Un commentaire remarquable
 Gje

Le monde du grand vin

Du vin en général, de la gastronomie souvent, et du reste si nécessaire. Mais toujours dans le respect d'autrui. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé : consommez avec modération.

Un commentaire remarquable

Lundi 22 Juillet 2013, 19:16 GMT+2Par GjeCet article a été lu 1429 fois

Sur son blog, Monsieur Lalau (ICI) avoue son affection limitée pour les vins aromatisés (euphémisme).

Il est évident pour nous tous, amoureux du vin et surtout, avant tout, respectueux du travail des vignerons, que le mot "vin" doit être réservé au produit issu de la fermentation du raisin. Ce devrait être légalisé, et directement à Bruxelles.

Idem pour la restauration où ces produits industriels, ces arômes issus de la chimie, ou ces plats cuisinés en usine et revendus à des "restaurants", devraient bénéficier d'un logo spécifique.

Mais bon : ce qui est à lire surtout, c'est le commentaire mis par Monsieur Charlier, qui exprime avec élégance à quel point, de temps à autre, il est bon de rappeler la relativité des choses et l'acceptation d'autres vues sur le vin, la cuisine, et tout.

Je le reproduirai ici s'il me donne sa permission, car nous avons là un homme entier capable de partir au quart de tour :-)

Ai-je écrit que dans LE POINT de cette semaine, il y a 3 pages sur le Laurent ? Très "people" comme papier, mais ça se lit.

Vu Didier Bureau ce jour sur cette terrasse où il m'a fait goûter deux cuvées nouvelles (en tout cas pour moi) de Champagne Duval-Leroy dont un 2005 (barrique) d'une intensité de couleur surprenante, complexe, rond et vineux comme j'aime ! Bizarre ce Didier : il n'arrive pas à vieillir. La même tête qu'il y a 16 ans, aux débuts du GJE. Son amour des Verts (partagé avec Olivier Poussier) ? Son appétit mesuré ? Ses pratiques sportives ? On va enquêter !

Va savoir, Charles !

Lire d'autres articles de la rubrique

Cet article a été commenté 2 fois | Ajouter un commentaire | Revenir en haut | Aller en bas

Longtemps de nombreux "connaisseurs" (français bien entendus) ont mélangé un tait de liqueur de cassis à un infâme vin blanc, pour créer un apéritif douceureux à faire se retourner dans sa tombe un Chanoine. Fallait-il blâmer un tel coupage, ou simplement se deamnder quel pourrait être un autre débouché pour le vin blanc en question ?

Puis un jour un commercial a eu l'idée de faire le mélange avant la mise en bouteille, à l'instar des panachés tout préparés. Crime de lèse-majesté ? Pour moi il n'y a pas de différence, et ma première (et dernière) dégustation de rosé-pamp' m'a surtout fait sentir le caractère pas net du rosé, et les arômes chimiques du pamplemousse. En clair, du presque jus de pamplemousse gâté par du mauvais rosé... CQFD !

La vraie question est de savoir ce qu'on peut faire d'autre du mauvais vin qu'on continue de produire, celui dont la clientèle disparaît à cause de son grand âge. Du vinaigre ?

Pour les références estivales, on se rappellera la chute du sketch ancien de Jacques Bodoin "J'ai regretté que cela n'en fut pas" :

www.youtube.com/watch?v=1...

et on reécoutera les amateurs de produits du terroir, en particulier le pomaçon du grilladou provençou et son rosé "Pinèdoux" qui l'accompagne...

www.youtube.com/watch?v=E...

Lundi 22 Juillet 2013, 23:13 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Le vin, comme d'autres bonnes choses doit rester un produit ne s'écartant pas de sa définition, en l'occurrence "le produit résultant de la fermentation du raisin".
Bref : il a ses lettres de noblesse et il faut les défendre.
Conclusion : trouver d'autres mots pour définir ces nouveautés marketing.

Mardi 23 Juillet 2013, 07:57 GMT+2 | Retour au début