BIENVENUE SUR Le monde du grand vin
RECHERCHE
 Gje

Le monde du grand vin

Du vin en général, de la gastronomie souvent, et du reste si nécessaire. Mais toujours dans le respect d'autrui. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé : consommez avec modération.

Mea culpa

Dimanche 30 Septembre 2012, 08:26 GMT+2Par GjeCet article a été lu 53374 fois

Pendant pas mal d'années, une suspicion me trottinait dans la tête : est-ce que, oui ou non, les grands vins de Bordeaux avaient changé leur style, leurs caractéristiques, à partir du millésime 1982 ?

Même si une telle idée énervait rapidement notre ami Michel Bettane, elle restait plus ou moins honteusement cachée quelque part :-)

Allions nous vers des vins à consommation plus rapide, avec plus de velouté, de rondeur, limite "body-buildé", au risque de perdre la finesse, l'élégance des millésimes anciens des années 50, 60 et quelques 70 ?

Réponse éclatante hier soir.

Avec une leçon pourtant connue de tous, mais impérative : l'ardente nécessité, pour les plus beaux fleurons de l'aquitaine, d'attendre au moins 15 à 20 ans avant d'exprimer un jugement solide, nuancé, basé sur un sens du temps à laisser au vin.

Lors d'un dîner chez Ramet à Bordeaux avec des amateurs américains de passage en bordelais, un mien ami nous avait offert une bouteille de Haut-Brion 1985. Sans que cela soit un millésime aussi réputé que peut l'être le 89, cette bouteille était simplement parfaite.

Non seulement comme "grand vin", mais surtout on n'y retrouvait avec éclat tout ce qui fait le charme unique de ce cru de référence absolue à Bordeaux. C'était avec une évidence immédiate ces arômes envoutant de fumée si caractéristique de Haut-Brion, avec une élégance de toute beauté. On était nettement, dans notre échelle de note, à un niveau "émotion 3".

Même pour ces amis américains, plus habitués aux puissances des crus de Napa, dont le Ridge Montebello qu'ils connaissent très bien, cette finesse du Haut-Brion 1985 emportait tous les suffrages. 

Quel plaisir de trouver ainsi dans ce vin de haute volée, certes à des prix costauds, une telle évidence de supériorité ! 

Si personne ne peut nier qu'effectivement à Bordeaux les grands vins ont développé depuis 1982 un style différent, résultat de vendanges de raisins plus mûrs (confer les leçons de Peynaud, Rolland et autres), si de plus en plus il est difficile de différencier rive gauche et rive droite, au niveau de crus tel Haut-Brion, ce qui a fait la réputation, la caractéristique majeure des plus grands depuis 1855, cela est encore d'actualité, et "alla grande". Il y a, sur les pessac-léognan, une signature particulière qui reste superlative en rive gauche. 

Oui, ce premier cru classé va encore évoluer en espérant que ce côté "fumé" si exclusif à ce vin va encore s'affirmer, se développer. Il y a certainement d'autres châteaux bordelais affichant une belle réussite dans ce millésime : une prochaine session du GJE ? Va savoir, Charles ! 

PHOTO IPHONE

hb

Une pure merveille

Un petit mot sur Ramet. Ce fut, pendant de longues années, la référence gastronomique de Bordeaux. Une toute petite maison, près du fleuve, discrète, où on voyait régulièrement des propriétaires y ayant leur rond de serviette. Après le départ de Monsieur Ramet, et avec la venue d'autres belles maisons comme le St James à Bouliac, le Chapon Fin et maintenant le Pressoir d'Argent à l'hôtel Régent ou le Gabriel, nouveau venu, Ramet n'était plus sous le feu des critiques et de la mode locale. Une erreur : c'est toujours une belle maison, où on sait vous préparer une belle salade de homard, une escalope de foie gras, et des douceurs pas trop sucrées comme c'est trop souvent le cas ailleurs. Service souriant, amical, convivial. Prix compétitifs par rapport à la concurrence. Bref, une bonne adresse bordelaise. 

HORS SUJET

On reparle ici et là de la collection Chasseuil. J'avais cru comprendre, lors d'un RV, qu'une banque parisienne avait trouvé un accord pour une solution "musée". Apparemment, il n'y a pas eu suite.

Relire mon papier de 2008, et surtout les commentaires mesurés de Perrin et Bettane : ICI

Lire d'autres articles de la rubrique

Cet article a été commenté 17 fois | Ajouter un commentaire | Revenir en haut | Aller en bas

Des changements de style notables en 1978 aussi, non ?

L'idée qu'un grand vin doive être grand (apparaître grand) à tous les stades de sa vie ne m'a jamais parue évidente.

D'où par ex le débat au GJE sur la "grandeur" de Cheval-Blanc 2008 (placé parmi des vins de moindre pedigree).
Cheval-Blanc 2008/Reignac 2008/St-Saturnin 2008 ... en photo instantanée, donc !

Bu Haut-Brion 1995 fin août, magnifique, abordable, de grande garde.
Il a mis tout le monde d'accord (et le pauvre Pingus 2000 paraissait d'autant plus en berne, tant au niveau des arômes que de la strucutre).
Empyreumatique et fin mais probablement pas encore à son apogée.
Idem pour Cheval-Blanc 1995 bu en avril 2012, fin et racé.
Comme quoi les grandes étiquettes ... souvent ...

PS1 : Ridge Montebello est un des vins US les plus fins ... (cf le 1996, très rive gauche/Lafite).

PS2 : n'oublie pas Bel Air Marquis d'Aligre 1985, unique, magnifique.

Dimanche 30 Septembre 2012, 11:06 GMT+2 | Retour au début

Denis dit

En effet Laurent, Ridge produit de très grands vins, rouges et blancs. Sur les grandes années, montebello rivalise sans problème avec les plus grands bordeaux, dans un style plus solaire toutefois... 94 est immense.

Dimanche 30 Septembre 2012, 11:43 GMT+2 | Retour au début

Matthieu Dibon dit

"Même si une telle idée énervait rapidement notre ami Michel Bettane, elle restait plus ou moins honteusement cachée quelque part "

en connaissance de cause, se mefier de la transformation de ce grand musicologue qu'est Michel Bettane en professeur de Tanse ... ;0)

Quand à Haut Brion, c'est comme dans le cochon, tout est bon ... La lignée '75, 78, 79, 82, 85, 86 est actuellement à tomber raide de bonheur ...

Lundi 1 Octobre 2012, 12:39 GMT+2 | Retour au début

François, je suis obligé d'intervenir! ;) Ridge n'est pas de la Napa mais d'une région plus au sud de San Francisco (Santa Cruz Mountain) et d'ailleurs, il se dit que c'est le cru issu d'un des vignobles les plus haut de Californie (820m d'altitude). Et de surcroit, un climat frais (seulement à 20kms du pacifique).

Pour ce qui est de la finesse, totalement d'accord avec Laurentg et Denis. Ce cru a d'ailleurs été quasiment davantage reconnu et défendu en France qu'aux US (plusieurs fois, le Jugement de Paris) et Michel Bettane, il me semble, en est un ardent défenseur. Bob le notait d'ailleurs relativement mal jusqu'à peu... Ce qui en fait d'ailleurs un vin encore aujourd'hui totalement abordable, on trouve des vins de plus de 15 ans à moins de 150€! Et le 2nd vin à moins de 50...

un petit lien pour en savoir plus
www.ridgewine.com/Vineyar...

Lundi 1 Octobre 2012, 14:37 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Bon, je me fends d'un second mea culpa !

… et ma mauvaise langue de l'année : si Bob ne l'aimait pas, c'est bon signe pour nous … :-)

On bosse pour les faire venir l'an prochain au WWS pour une verticale qui devrait donc marquer ! Ces amis américains étant intimes de la propriété.

Mathieu : toujours dit et écrit que mes deux lumières bordelaises étaient Haut-Brion et Ausone.

Même que le petit Laurent est d'accord avec moi ! C'est dire !

Lundi 1 Octobre 2012, 15:47 GMT+2 | Retour au début

Denis dit

Le "simple" Santa Cruz de Ridge n'en est pas le second vin. Monte Bello est une sélection des quelques meilleurs fûts mais le travail de la vigne à l'embouteillage et le soin apportés au vin est le même quelle que soit la cuvée...
En fait, ce n'est qu'en fin d'élevage que certains fûts sont sélectionnés pour constituer le Monte Bello et le volume varie nettement en fonction des années.

Lundi 1 Octobre 2012, 17:12 GMT+2 | Retour au début

François, tu es pardonné et tu n'es pas mauvaise langue, ce que tu dis était un peu induit dans ma remarque... Quelle bonne idée pour la verticale de Montebello! Et Paul Draper est d'une telle simplicité que c'en est un régal également à l'écouter!

Denis, ce que tu dis était pour moi l'idéal de la philosophie d'un "2nd vin", les meilleurs barriques dans le 1er, le reste dans le second, ce qui pour le consommateur est un vrai cadeau lorsqu'il goûte le 2nd. Pour une somme plus modique on touche du doigt l'esprit du premier. Et le producteur conserve la très haute qualité du 1er.

Hors Sujet aussi:
clin d'oeil à Lautrentg et Nicolas, je vais mettre nos impressions de dégustations (à la suite des commentaires du post "les meilleurs vins d'Italie") suite à la dégustations hier à Firenze
gje.mabulle.com/index.php...

Lundi 1 Octobre 2012, 18:44 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

ça y est!

merci Nicolas encore!

Lundi 1 Octobre 2012, 20:08 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Merci à François d'avoir permis que l'on se rencontre, car ça sert aussi à ça, le Davos !

Lundi 1 Octobre 2012, 20:44 GMT+2 | Retour au début

Bien sûr que l'on remercie François et bien sûr que le Davos est un fantastique endroit de rencontre! Nous gardons un souvenir ému de ce diner où, à côté de Nicolas, était Fredi (qui nous a refait goûté ces vins après qqs heures de carafes! Snif... on verse une larme!), Stéphane Derenoncourt et Abi Duhr avec ses superbes riesling.
Tout cela dans une ambiance décontractée, grâce à l'esprit "sérieux mais pas triste" qu'à su insuffler François à cet événement.

Lundi 1 Octobre 2012, 21:11 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

De manière générale, les parcelles en altitude et assez proche de l'océan donnent des vins plus Européens et moins typé Californie.
Notament, les syrahs en "cool climate" sont souvent intéressantes et éloignées de caricatures habituelles (ec Copain, Donelan, Carlisle).

Mardi 2 Octobre 2012, 10:54 GMT+2 | Retour au début

Armand dit

Pff! On fréquentait déjà le Chapon Fin en 1973. Tu parles d'une nouvelle venue, jeunot

Mercredi 3 Octobre 2012, 20:05 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Il y a eu des changements Armand, même si les pierres sont toujours là !

Soit à ce qu'on t'dit !

Jeudi 4 Octobre 2012, 04:43 GMT+2 | Retour au début

Pour poursuivre sur Ridge Montebello, un article complet sur ce vin culte:

voyagesvinsdumonde.20minu...

et une petite pub pour ce blog!

Dimanche 7 Octobre 2012, 11:55 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit