BIENVENUE SUR Le monde du grand vin
RECHERCHE
Accueil> Du Vin en général > Le Bettane-Desseauve 2013
 Gje

Le monde du grand vin

Du vin en général, de la gastronomie souvent, et du reste si nécessaire. Mais toujours dans le respect d'autrui. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé : consommez avec modération.

Le Bettane-Desseauve 2013

Mercredi 22 Aout 2012, 13:21 GMT+2Par GjeCet article a été lu 9589 fois

Il est encore tout chaud. Il est nettement nationaliste avec couleurs officielles :-)

Avec l'imprimatur de ses rédacteurs, Nicolas de Rouyn, qui n'a point connu cette année la légitimité du mot vacances (conjugué à la quinzaine), on trouvera les listes essentielles de cette nouvelle édition.

ICI

Chipoteur comme nous le sommes, dès qu'on le recevra (?), on ira chercher la petite bête :-)

Verra t'on une sélection de crus de nos voisins allemands, autrichiens, luxembourgeois, helvètes, italiens, espagnols ? 

Va savoir, Charles !

J'en profite pour relancer les compères du BD sur l'ardente nécessité d'une nouvelle édition des "Meilleurs Domaines du Monde", une bible que se doit de posséder l'amateur supra-hexagonal.fr

La nécessité de faire du neuf chaque année ne doit pas vous empêcher, amis lecteurs, d'encaver aussi nos beaujolais préférés, les crus de Marionnet, et les quelques pépites que cite régulièrement le bon vendeur qu'est Jean-Luc Thunevin sur son propre blog : ICI.

 Avec la permission - en cours d'attribution : faut espérer - de reproduire ici la couverture du Guide mentionné.

Lire d'autres articles de la rubrique

Cet article a été commenté 136 fois | Ajouter un commentaire | Revenir en haut | Aller en bas

Stephane dit

Je ne peux m'empecher de titiller le sous-titre : Sélectif et indépendant, complet et fiable.
Completement sélectif comme détail.

Mercredi 22 Aout 2012, 15:01 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

La presse a cette belle capacité de s'auto-complimenter.

Ceci dit :

- Indépendant : oui, car Michel Bettane le premier connait tous les dangers de ne complimenter que ceux qui vous jettent le tapis rouge. Et surtout, s'il a bien des humeurs comme tout le monde, il n'existerait plus depuis longtemps si les pros du vin, producteurs en tête, le jugeaient incompétent.
- sélectif : pas de doute, à lire toutes les régions représentées et dans chacune, des domaines allant de "a" à "z", ne serait-ce qu'en termes de prix.
- fiable : soit on adhère aux définitions du vin tel que Michel les écrit, soit on est en phase totale d'opposition et là, autant allez voir ailleurs, soit on est en maternelle, pour apprendre studieusement, et là, c'est un Maître qui manque cruellement de descendance en dehors de Burtschy.

Mercredi 22 Aout 2012, 15:13 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

Je ne commentais qu'une coquille (?) malheureuse. S'il sort des frontières hexagonales, promis, je le lirai.
Je viens de passer commande d'une douzaine de vins blancs Italiens (sauvignon, chardonnay, cépages locaux et assemblage) sur 4 régions différentes, plus ou moins au petit bonheur la chance, histoire d'élargir les horizons. Ne parlant pas Italien, la litérature francophone sur le sujet et d'autres comme le Riesling Allemands, fait cruellement défaux.

Mercredi 22 Aout 2012, 15:34 GMT+2 | Retour au début

Stephane,

Pour la moselle allemande, je me permets de vous conseiller de lire, en anglais, l'ami David Rayer (et son comparse, J. Fisch) :
www.moselfinewines.com/

C'est un modèle d'exhaustivité et de concision ...

Mercredi 22 Aout 2012, 16:02 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

Merci Laurentg, j'y suis abonné depuis peu. Effectivement une source excellente.

Mercredi 22 Aout 2012, 16:10 GMT+2 | Retour au début

Stéphane, les ouvrages de Jacques Orhon sont en francais, et vous font découvrir tous les vins du nouveau monde ainsi que les vins italiens. Son dernier livre "Entre les vignes" mérite aussi le détour. Jacques Orhon est très peu connu en France, mais connaît une belle popularité au Canada où il réside.
jacquesorhon.com/publicat...

Mercredi 22 Aout 2012, 16:21 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Merci Fredosio de citer cet auteur canadien dont, effectivement, les ouvrages sur le vin, sont des références.

Il fut un des tout premiers journalistes à suivre et commenter - avec intelligence - les travaux du GJE.

Il aime l'Italie - où je suis en ce moment, et pour dix jours encore - et c'est plus que vrai qu'il y a là des pépites de toute beauté. Essayez de trouver les sauvignons d'Inama et surtout des millésimes ayant au moins 5 ans d'âge : vous serez bluffé par la qualité de ces crus.

Stéphane :

Mon fils qui y travaille actuellement pour une maison de Bordeaux me signale qu'on trouve assez facilement, chez les bons cavistes, des millésimes récents et anciens des plus beaux noms : Prüm, Loosen, Dönnhoff, Kesselstatt, Sankt Urbanhof, Sauer (sublimes sylvaners) et tant d'autres. Certes, pour les types liquoreux, vue la demande allemande, les prix sont chers. Mais pour les secs, c'est souvent une véritable aubaine.

Bon : il faut y aller ou peut-être qu'il y a des sites de vente teutons qui exportent à l'intérieur de l'UE ?

Mercredi 22 Aout 2012, 16:29 GMT+2 | Retour au début

Pour info, voici un site allemand assez particulier, spécialisé dans l'art et le vin:
www.wein-kunst.de/
De belles références italiennes, francaises et espagnoles. Etrangement que deux producteurs allemands sont présents dans leur catalogue.
Export vers la France sans aucun souci.

Mercredi 22 Aout 2012, 16:42 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Effectivement : un site bien singulier !

Mercredi 22 Aout 2012, 16:54 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

Commander en Allemagne ne pose aucun souci, la plus part des détaillants le font. Idem pour les producteurs. J'ai commandé en direct chez Emerich Schonleber ou encore chez Saarstein (super rapport qualité prix), ce dernier m'ayant expédié les vins sans meme avoir reçu de paiement (quand je lui ai demandé la facture et les coordonnées de paiment, il m'a répondu que je les trouverai dans le colis).
Je cherche plutot a sortir des sentiers battu (Egon Muller Prum, Donhoff sont excellent mais ne constitue que la partie "connue" du sujet Allemand).
Déja commandé des vins Italiens chez Wein-Kunst. Les Allemands sont souvent bien placés en prix et leur frais de port sont bien moins élevés que les Italiens mais on peut trouver mieux.
Un de mes cavistes préférés à le 2006 d'Inama en magnum seulement, donc je vous prends au mot.

Mercredi 22 Aout 2012, 17:25 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

Le livre d'Orhon sur l'Italie a l'air intéressant. Merci

Mercredi 22 Aout 2012, 17:26 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Si l'Inama ne vous plait pas, je vous le rachète !

Mercredi 22 Aout 2012, 18:42 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

2006 a l'air d etre un bon millésime donc on verra.
Il n'y a pas de découverte sans déconvenue, c'est inhérant. A coté de l'Inama, je vais essayer les blancs de Cantina di Terlano, Pieropan, Valentini, Tiefenbrunner et Zidarich.


Si vous aimez le Sauvignon, faites un essai avec ceux de Miani, idem, 5 ans minimum.

Mercredi 22 Aout 2012, 19:26 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Yep ! Je connais les Miani et Pieropan est un classique en Italie.

Très beau rosé ces jçurs ci de Guado al Tasso : ça part comme du petit lait !

Mercredi 22 Aout 2012, 20:26 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

J'apprends sur LPV que notre ami JM Burgaud a perdu une étoile dans le Guide RVF

C'est bien : ça conforte en majesté l'opinion que j'ai sur ce Guide.

Jean-Marc : te fais pas souci ! On saura dire les mots justes. Ça mûrit :-)))

Je sens que cela va être l'année des perles :-)

Mercredi 22 Aout 2012, 20:36 GMT+2 | Retour au début

Surdouellé dit
Surdouellé dit
Stephane dit

Valentini est top en trebbiano.

Un des grands blancs de la botte ?

Mercredi 22 Aout 2012, 23:14 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Laurentg : jeune homme, il faudra que vous sachiez une fois pour toute que le Trebbiano d'Abruzzo du très regretté Valentini (mais la succession est là) est incontestablement le vin blanc italien le plus original ET un des fleurons de la vigne mondiale.

Non mais !

Mercredi 22 Aout 2012, 23:41 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Le faux problème du Château de Gevrey :

- vous en êtes le propriétaire
- vous souhaitez le vendre
- on vous offre à droite 5M maxi (et encore)
- on vous offre à gauche 8M

Vous faites quoi ?

Autant que je sache, ce sage chinois, qui continue ce qu'ont fait en France des générations de hollandais, anglo-saxons et autres, pourquoi le mettre sur le pilori ?

Autant que je sache, ce sera Eric Rousseau qui s'occupera des vignes. C'est pas là une belle décision d'un sage ?

Qui attaque Vuitton, Hermes, de partir en Chine ou LVMH d'y acheter des domaines ?

Il n'est que temps de devenir sérieux.

Mine de rien : welcome back, Surdouellé !

Mercredi 22 Aout 2012, 23:46 GMT+2 | Retour au début

François,

Un superbe vin, de fort caractère ... mais il y a aussi quelques autres superbes vins blancs italiens, non ?

Jeudi 23 Aout 2012, 07:38 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Bien sûr qu'il y en a d'autres, mais celui-là, c'est de loin le plus expressif.
Et arrête de me chercher noise, là ! :-)

Jeudi 23 Aout 2012, 08:41 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

Il s'agit bien du Trebiano de Valentini. J'essaie d'explorer un peu les blancs d'Italie. D'autres recommandations?
Pour le Chateau de Gevrey, ce qui est triste, c'est que si je ne me trompe, c'est un distributeur Chinois qui l'a acheté afin de sécuriser ses approvisionnements. Il parait assez logique d'imaginer que la totalité de la production partira en Chine. Lors d'un voyage récent à HK, la visite de pas mal de caviste m'avait for déprimé : bien des bourgognes devenus introuvables en France était proposés dans des boutiques bien souvent non climatisées, en plein soleil pour certain.

Jeudi 23 Aout 2012, 09:15 GMT+2 | Retour au début

François,

Je pensais en particulier au Ribolla Gialla de Radikon, avec macération des peaux, ce qui fait un vin très expressif.
A Gravner aussi.
Ou au nosiola travaillé par Elisabetta Foradori.

Bref, des vins remarquables, à part (en rappellant que Valentini produit aussi un rosé haut de gamme, que j'ai eu la chance de regoûter il y a peu, le cerasuolo ... grand rosé, à l'instar de Simone).

Nicolas Herbin ou Pierre Citerne (qui en a parlé dans la RVF) connaisssent tout cela bien mieux que moi (les amphores, les vins orange, ...).

Jeudi 23 Aout 2012, 10:18 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

... Et ne pas oublier le riesling de Vajra.

Le Friuli est aussi une région qui bouge bien.

Château de Gevrey : je doute que contractuellement, si c'est bien Eric Rousseau qui sera chargé des vignes, que la totalité des vins soit destiné à l'Asie.

Je me renseignerai sur ce point.

Je vais réécrire un billet sur ce point sensible chez nous : à quel titre, et pour quelles raisons légitimes, devrions nous exiger d'un producteur qu'il ne recherche pas l'optimisation de ses revenus.

Dans nos métiers respectIfs, ne cherche t'on pas à trouver qui accepte de récompenser la qualité de notre travail, sauf, bien entendu, si nous avons un but social avoué ?

Là encore, il faudra trouver un juste milieu. Mais fondamentalement, nous savons tous qu'une activité économique est d'abord basé sur un jste retour financier en rapport avec l'investisseent fait en capitaux, intelligence et travail.

Même les monastères ont un compte d'exploitation :-)

Jeudi 23 Aout 2012, 11:51 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit
Mauss dit

Juste : décidément, trop nerveux sur iPad !

Ré-sorry

Jeudi 23 Aout 2012, 11:55 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Bon dit

JM Burgaud perd une étoile (il en avait combien ?) alors qu’il vient d’aligner avec maestria trois millésime d’exception (2009, 2010, 2011) ! mais c’est un comble !!!

Jeudi 23 Aout 2012, 12:01 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

Pas grand fan du riesling de Vajra (gouté au domaine que je trouve tros fruité et trop rond, mais j'y retourne pour le Bricco del Viole), je préfère le rendu Mosel/Nahe sur ce cépage jusqu'à présent, ceci dit, gouter un millésime unique et jeune ne permet sans doute pas de se faire une idée juste.

Optimisation des revenus : typique d'une gestion de court terme ou l'on sacrifie la stabilité du long terme.
Sur un marché en pleine évolution comme le devient la distribution du vin, c'est on ne peut plus dangereux.
A titre d'exemple, la production de syrah 'aux stéroides" de Barossa et Mc Laren en Australie. L'optimisation des revenus y a tellement bien marché qu'ils doivent tout reconstruire.

Jeudi 23 Aout 2012, 12:46 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

Rectification, l'investisseur Chinois serait propriétaire de casinos à Macao (je me mélange les pinceaux avec une autre aquisition récente de vignoble).
J'espère que les vendeurs ont blindé l'aspect blanchiment sinon pas sur qu'ils aient si bien optimisé.

Jeudi 23 Aout 2012, 12:54 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Stéphane : ne surtout pas confondre "optimisation" avec "maximisation" où là, votre commentaire est totalement approprié et où je le cosigne volontiers.

Exemple parfait d'optimisation : JF Coche-Dury.

En effet, comment voulez vous qu'un producteur reconnu ès qualité, puisse acquérir de nouvelles parcelles s'il ne pense pas à se créer des revenus suffisants pour cela ? Et on est tous d'accord pour féliciter JFCD quand il a les moyens d'acheter des terres, non ?

Voir aussi l'interview (très mal filmé, je vous le concède) de Michel Bettane sur notre site youtube. Il parle de cette évolution inéluctable en Bourgogne, et cet interview date de plusieurs années.

L'investisseur chinois : ne vous faites pas de souci : TRACFIN suit ce genre de dossier à la loupe. Et je suis bien placé pour vous dire que bien des tentatives d'achat de vignobles ont été annulées par cet organisme sacrément sourcilleux !

Jeudi 23 Aout 2012, 13:09 GMT+2 | Retour au début

Evrat dit

Monsieur Mauss,

"Sélectif et indépendant, complet et fiable"

Un tel sous-titre appelle quelques commentaires. Tout d'abord, il devrait inciter l'acheteur ou le lecteur à la prudence. En effet, quand ce genre de titre est avancé, le réalité est généralement autre. De plus, un guide faisant autorité naturellement n'aurait pas besoin de cela.
Enfin, le choix des termes est contestable.
"Fiable" signifie " digne de foi". Or, il est aisé et courant de trouver dans les guides précédents des auteurs , des commentaires dithyrambiques ou assassins qui ne correspondent pas à la réalité des vins dégustés.
"Indépendant" est manifestement faux, au regard des activités commerciales de nos deux journalistes, contrairement à l'excellente revue le Rouge et le Blanc.
"Complet" ne correspond pas à la réalité quand on sait que des domaines exceptionnels comme le domaine de l'Anglore, le domaine Benetiere ou encore la Maison Overnoy-Houillon sont absents des éditions précédentes. Mais on mettra cela sur le compte de la sélectivité.
En résumé, cet ouvrage, comme ses prédécesseurs, fera sans doute la part belle aux "vins officiels" comme par exemple les vins de négoce ou les champagnes de marque.
Le véritable amateur, formera son palais en goûtant lors de nombreux salon, y compris en dehors du Grand Tasting, en fréquentant les meilleurs blogs et en s'ouvrant l'esprit et le palais avec d'autres vins.

Jeudi 23 Aout 2012, 13:11 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Sur Burgaud :

Avec le gros bémol que je n'ai pas encore consulté le Guide RVF et que je n'ai connaissance que des commentaires mis sur LPV, il semble évident que le souci majeur de ce Guide - et certainement d'autres - est de faire croire qu'ils ont de l'audace, qu'ils présentent du neuf, qu'ils sont libres et tout le toutim habituel.

Personnellement, je ne croirai à 100 % en ces guides que le jour où ils appliqueront les règles qu'on a établies au GJE pour la fameuse session Lascombes où tout le monde nous est tombé sur le poil.

On en est loin, très loin.

Mais à part le BD et le Hachette : qui fait vraiment bouger les stocks ? Je crois beaucoup plus aux infos des forums qui, avec leurs multiples défauts - et il y en a - donnent quand même une image plus spontanée d'opinions basées sur des dégustations ayant moins d'a priori que ceux de "journalistes" bien trop assurés de leurs connaissances, alors qu'il s'agit bien des fois de politique et de suffisance.

Jeudi 23 Aout 2012, 13:16 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Sur Burgaud 2 :

Je subodore que cette décision est simplement le résultat d'une non-acceptation sur les travaux plus que remarquables des deux Nicolas sur leur site. Ils sont immensément supérieurs aux poncifs et recopiages mal faits que la RVF a pu faire sur le beaujolais.

Son domaine a effectivement sorti une trilogie grandiose de morgons mais les intelligences fragiles de certains journalistes ont un mal fou à simplement reconnaître que d'autres peuvent avoir des opinions bien mieux construites que les leurs.

Maintenant, on a le droit de préférer le style d'un Bouland ou d'un Château du Moulin à Vente ou même des "bourguignons" du Château des Jacques. Mais de là à minorer les vins de JMB, qui ont plus besoin que d'autres de vieillissement en cave, il y a une marge !

Jeudi 23 Aout 2012, 13:24 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Evrat :

Ne jamais oublier, quand on est lecteur de guides ou de revues, que derrière, il y a des contraintes économiques.

Je suis simplement certain que cette couverture n'est pas une décision de Michel Bettane. Probablement un souci de l'éditeur d'attirer le client.

Ni vous ni moi ne sommes dupes sur ce point. On l'accepte avec le sourire, sans y donner de l'importance.

Par contre, pour en avoir discuté moult fois avec lui, je peux vous garantir que Michel Bettane écrit ce qu'il pense et que ce n'est pas Desseauve - le sage - qui ira le contredire sous peine de réponses idoines.

Michel Bettane - comme Galloni avec qui j'en ai discuté récemment - est bien trop conscient que pour durer dans ce métier, il faut s'imposer fondamentalement une réelle indépendance. Ah, que oui, il a des humeurs comme tout le monde, et depuis qu'il pratique, il a connu des évolutions dans son propre goût, le contraire serait étonnant.

Alors, oui, critiquons le verbiage de l'éditeur si ça peut faire plaisir, mais franchement : qui va acheter ce Guide BD sur les seuls mots inscrits en couverture ? A part les pointures de la RVF, je ne vois guère d'autres amateurs :-)

Jeudi 23 Aout 2012, 13:31 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

La vidéo de MB sur la Bourgogne était des plus intéressantes.
Bien que je fasse la distinction entre optimisation et maximisation, pas sur que JFCD soit la règle et non l'exception. De plus, si je comprends la démarche de JFCD (interview intéressante mais je ne sais plus dans quelle revue récente), que pensez vous de celle de Raveneau?

PS : je ne doute pas de la vigilance de TRACFIN.

Jeudi 23 Aout 2012, 13:48 GMT+2 | Retour au début

Evrat dit

Monsieur Mauss,

Votre réponse, que je n'attendais pas, conforte en creux mes propos. L'indépendance de messieurs Bettane et Desseauve est limitée par leurs interêts économiques. Quant-aux problèmes de fiabilité de certains de leurs commentaires, nous vous suivrons et aurons la largesse d'esprit de les mettre sur le compte de l'évolution de leurs goûts.
Néanmoins, cela devrait les inciter à être plus mesurés dans leurs écrits et leurs propos.

Cordialement.

Jeudi 23 Aout 2012, 13:51 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

M Mauss, soyons réaliste : il ne peut y avoir totale indépendance du critique dans la mesure ou il n'y a pas totale independance financière.
Hormis (?) Parker, je ne vois aucun autre critique en disposant. Les critiques aussi se doivent a minima d'optimiser leurs revenus. Cela implique au minimum quelques compromissions plus ou moins élégantes.

Jeudi 23 Aout 2012, 14:03 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

M EVRAT, la mesure et le consensuel ont leurs limites dans la critique. En prenant A. Galloni comme exemple, il est fréquent qu'après quinze lignes de commentaire on ne sache toujours pas si on va finir avec un baton de vanille en bouche ou non. Je préfère une critique subjective à laquelle je n'adhère pas nécessairement à une critique qui ne fait qu'énumérer une longue liste d'aromes et saveurs plus iconoclastes les unes que les autres.

Jeudi 23 Aout 2012, 14:22 GMT+2 | Retour au début

Nicoj dit

Parfois ce genre de débats me dépasse quelque peu...
Pour mettre une note, facteur forcément et définitivement subjectif, surtout dans la qualité (car on peut s'accorder sur les défauts et donc les notes basses), il y a une notion et évaluation de plaisir, soit un ressenti individuel que l'on voudrait tous pluriel. Et le plaisir dépend de nos perceptions et de notre culture. Les perceptions sont physiologiquement très différentes d'une personne à l'autre, indépendamment de l'entraînement et des connaissances techniques du vin. Donc on est tous déjà dépendants de nos capacités...
L'indépendance et l'objectivité n'existent pas. Après on peut cautionner et suivre le travail d'aucun, mais il faut arrêter la recherche de la conspiration systématique.

Jeudi 23 Aout 2012, 14:29 GMT+2 | Retour au début

Nicoj dit

Bettane et Desseauve sont des êtres humains, un point c'est tout. Comme tout être humain, ils sont sensibles au pouvoir, à la flatterie, ont besoin de respect et d'amour.
Alors pourquoi ne pas croire leur sincérité, leur rigueur, tout en étant conscient de la subjectivité et de la fragilité propres à leur statut d'être humain?!
Je rêve, personnellement, qu'ils abandonnent les notes et fassent un guide de leurs vins préférés, ceux qu'ils conseillent, mais en fonction de l'"utilisation" que l'on peut faire de chaque vin, de les catégoriser, mais à partir du même travail rigoureux qu'actuellement. Et du coup ils seront beaucoup plus objectifs en annonçant que malgré la rigueur de leur travail le résultat de ce travail est subjectif.
Et à quoi sert un guide????? Si ce n'est à trouver le flacon qui nous provoquera le maximum de plaisir au moment opportun. Et non à critiquer ses initiateurs...

Jeudi 23 Aout 2012, 14:37 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Merci de continuer à exprimer vos idées : ça va nourrir un prochain billet.

Stéphane : avec tout le respect que. Je lui porte, Parker n'a strictement rien de supérieur - euphémisme - à Bettane, déontologiquement parlant.

Jamais il n'a accepté de donner ses notes de dégustations (celles aveugles) à une entité tierce.
Pour être vulgaire, rien ne l'a jamais empêché de faire des corrections dans l'intimité de son bureau.

Michel, lui, a toujours accepté nos principes du GJE sur ce plan.

Pour moi, c'est simplement exemplaire.

Jeudi 23 Aout 2012, 14:47 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

M Mauss, loin de moi l'idée que l'un surpasse l'autre en quelque domaine (déonto/connaissance/passion ...).
Mon propos était juste que Parker est sans doute le seul a disposer d'une indépendance financiaire en raison du nombre de ses abonnés.
Personnellement, les notes, sur 10, 20 ou 100, en étoiles, en verres que sais-je encore ... ne sont plus ce que je recherche depuis pas mal d'année (elles m'ont servi au début de mon périple oenologique, parfois induit en erreur ...). Le commentaire critique me guide vers de nouveau horizon. En cela, les forums (fora) me sont souvent plus utiles. Les discussions avec les vignerons aussi, les anciens que j'apprécie me recommandant certain nouveau venu ou ancien resté dans le confort de l'ombre.
Les guides restent néanmoins utiles aux néofites dont le chemin est plein d'embuches. Enfin, il n'est pas meilleur critique que son propre palais dans la mesure ou on lui présente quelques défi (comme des dégustations à l'aveugle).

Jeudi 23 Aout 2012, 15:23 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

D'ailleurs, toutes les compromissions n'ont pas leur sources dans l'intéret pécuniaire : dans quelle mesure l'amitié qui RP à certain vigneron comme H Turley obscure son jugement critique.

Jeudi 23 Aout 2012, 15:40 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Vraiment des commentaires intéressants et de haut niveau !

Merci !

Je prépare un billet sur ce sujet car il mérite des développements.

Jeudi 23 Aout 2012, 15:57 GMT+2 | Retour au début

Nicoj dit

@ Stephane : effectivement que les guides sont souvent très utiles au début ou alors pour des appellations que l'on ne connaît pas bien. Et c'est fort dommage!!!!! Et c'est là que je trouve souvent que les guides pêchent le plus. ça donne parfois l'impression que les guides sont uniquement des aides au suivi des millésimes des vins les plus réputés et pas assez des invitations à des découvertes osées!
Ou alors qui n'a jamais été fouiné dans un guide logé dans la bibliothèque pour voir si le vin qui a procuré beaucoup de plaisir s'y trouve, afin de pouvoir pleinement et publiquement affirmé son opinion?
Peut-être est-ce aussi là le pouvoir des guides auprès des amateurs considérés comme avertis?

Jeudi 23 Aout 2012, 16:46 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

L'auteur d'un guide doit aussi répondre à une logique économique : nombre de consommateurs "averti" ne souhaitent rien d'autre que de suivre un petit nombre de domaines et appelations auquel ils se restreignent.
Un ami caviste me dit souvent "il faut que j'arrete d'acheter les vins que j'aime et je me mette à acheter les vins qui se vendent"
J'aimerai beaucoup voir des vins non francais dans le nouveau BD mais sincerement je n'espère pas trop: si la proportion de vin étranger augmente fortement et ceci au detriment du Bordelais par exemple, le guide pourrait etre un échec.
D'accord, des vignerons, des appelations, des régions et des pays méritent une meilleur "couverture" mais un guide "papier" n'est pas le bon medium. L'investissement en est élevé et donc l'auteur ne peut trop courrir de risque sur sa vente.
Un blog/forum associé à ce guide me parait plus adapté.

Jeudi 23 Aout 2012, 17:38 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Stéphane : sauf à mal vous lire, je crois comprendre dans vos commentaires que, comme bibi, vous en avez un peu raz le bol des notes sur des vins, alors que nous savons tous qu'une appréciation dépend :
- du palais du dégustateur
- des circonstances de la dégustation, à table ou sans mets

Bref : qu'on nous dise le style du producteur, une information bien plus fondamentale. Toujours mon exemple classique : qu'on m'explique les différences entre le Musigny de Roumier et celui de Mugnier.

Jeudi 23 Aout 2012, 19:42 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Bon dit

Le coup de calcaire (copyright RVF...) de Bizeul sur LPV :

lapassionduvin.com/phorum...

Jeudi 23 Aout 2012, 20:28 GMT+2 | Retour au début

Evrat dit

A Stéphane,

Je suis en partie d'accord avec vous. Je ne vois pas l'intérêt d'une description aromatique qui est de nature analytique. De plus, celles-ci n'ont pour la plupart des vins aucune valeur, sachant que ceux-ci sont levurés et enzymés; ce n'est alors qu'une description du manuel du petit chimiste. Et malheureusement, nombre de grands noms sont concernés.
Ce qui est intéressant, ce sont les caractères du vin; d'ailleurs, il n'y a pas si longtemps, on utilisait les termes, parmi d'autres, de cuisse, de bouquet, de charnu etc
Malheureusement, il,faut maintenant préciser si un vin est digeste, naturel ou pas alors que cela devrait être la règle commune. L'immense majorité des vins sont des produits industriels relevant de la chimie ( à commencer par la plupart des grands crus bordelais). À titre personnel, je préfère un vin avec des défauts acceptables, mais qui fasse preuve de naturel que des grands crus vclassés industriels et ennuyeux.
Quant-à monsieur Galloni, je ne le connais pas. Mais par opposition à messieurs Bettane et Desseauve et comme illustration de mon propos, je préfère la critique de l'excellent journal le Rouge et le Blanc ou de certains blogs de haut niveau.
Monsieur "Nicoj" , vous apportez de l'eau à mon moulin en soulignant les faiblesses humaines de messieurs B.et D.. Quant votre rêve, il est louable, mais contradictoire avec ce que son leurs écrits: un gagne-pain qui utilise le fait que "au royaume des aveugles, les borgnes sont rois".

Jeudi 23 Aout 2012, 22:13 GMT+2 | Retour au début

Surd....... dit

Le Guide de la RVF me semble être à la viticulture ce que le Champérard est à la gastronomie

Jeudi 23 Aout 2012, 22:16 GMT+2 | Retour au début

S....... dit
Evrat dit

Messieurs Nicoj et Stéphan

Vos commentaires croisés sur l'utilité des guides reviennent finalement à dire que ceux-ci ont surtout pour objet de vendre du papier et que l'éclectisme ou la qualité ne sont pas leurs objectifs principaux, surtout pour nos vedettes journalistes.
Monsieur Mauss, puisque vous vous intéressez aux différences entre les domaines Mugnier et Roumier, je vous signale un excellent article dans la revue le Rouge et le Blanc qui comblera votre soif sur le Chambolle-Musigny Les Amoureuses, comparaison sur un même millésime des domaine, Mugnier, Roumier, Amiot Serveille et un quatrième lascar. De même, vous pourriez comparez les différents Saumur Brézé. C'est plus intéressant que les commentaires abscons de la plupart des guides.

Jeudi 23 Aout 2012, 22:28 GMT+2 | Retour au début

Evrat dit

Monsieur Bon,

Votre lien est intéressant; Néanmoins, monsieur Bizeul et ses jérémiades me fait penser à "l'hôpital qui se moque de la charite" au regard de ses écrits sur son blog ou comme journaliste.
Quant-à ses vins, un verre (hors de prix)vous suffit; je préfère et de loin le Clos rouge Gorge de CyrilFahl pour rester dans le secteur.

Jeudi 23 Aout 2012, 22:50 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Evrat : Le Rouge et le Blanc : que oui, un travail unique en France mais malheureusement pas assez connu.

Surdouellé :

Sur l'histoire du Château de Gevrey : je me suis un peu laché chez votre ami Nicolas :-)

Jeudi 23 Aout 2012, 23:04 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

M Mauss, effectivement, vous me lisez bien. Les notes ne m'importent plus pour de nombreuses raisons dont celle que vous citez. De meme, les commentaires en liste à la prévert de saveur ou arome plus improbables les uns que les autres ne servent que l'ego de leur rédacteur.
On en oubli l'essentiel. A titre d'exemple, les commentaires de Galloni sur Radikon ne mentionnent jamais le parti pris oxydatif du vigneron, détail trivial.

M Evrat, un livre est publié pour etre vendu, que ce soit un roman de gare ou un guide d'achat de vin. Et vendu au plus grand nombre. Or que recherche le plus grand nombre, l'éclectisme ou comment s'y retrouver dans les rayonnages des grandes surfaces? (j'admets forcer un peu le trait).

Passé un certain stade, il faut se tourner vers autre chose et je vous rejoins sur ce point, certains blogs pointus car n'ayant pas les memes contraintes pécuniaires peuvent se permettre l'éclectisme, la découverte...

Cela n'exonère pas pour autant les rédacteurs de guide d'une démarche professionnelle et déontologique

Jeudi 23 Aout 2012, 23:09 GMT+2 | Retour au début

Evrat dit

Monsieur Stéphane,

Je suis d'accord et c'est pour cela que le guide Bettane et Desseauve dans sa XXème mouture est inintéressant.

Jeudi 23 Aout 2012, 23:35 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Tiens, un post de François sur la sortie des guides, 57 réactions et c'est pas fini... C'est la rentrée ou presque... ;-)

En attendant le sud de l'Hexagone et l'Italie crèvent de chaud, pas d'eau depuis 2 ou 3 mois... 2012 coupera l'Europe en deux, celle du Nord et celle du Sud, sans doute, mais dans les deux cas ce sera pas la joie...

Ici en Toscane les maturités sont bloquées, le sangiovese se protège, car les journées à 40 degrés se succèdent... Vivement les orages du week-end, s'ils viennent...

On va les trouver plutôt bons ces 2011, finalement ;-)
D'ailleurs à Brunello certains producteurs ont millésimé en Riserva, un signe...

Ps : Jmb survivra de son étoile enlevée, d'ailleurs depuis 15 ans qui peut aligner une aussi belle verticale de Morgon si ce n'est Daniel BOULAND et dans une moindre mesure les DESVIGNES, même si depuis 2008 le niveau est re-haut ? Pas grand monde, hein.... Sa clientèle le récompense largement et ses supers 2011 n'auront pas de problèmes à se vendre, pour sûr... Le temps est juge de paix...

Jeudi 23 Aout 2012, 23:38 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Coucou Nicolas !

Toscane : j'y suis semaine prochaine, pour le Festival de Montecucco, entre autres.

Ici à Cernobbio, effectivement on nage entre 38° et 40°. On verra ce qu'en dit Sandrone mardi prochain.

Ta remarque sur les notes RVF : c'est un peu similaire à ce qui se passe en gastronomie. Quand les amateurs qui connaissent et fréquentent, savent et apprécient, ce sont eux in fine qui restent les garants de la maison, un restaurant ou un vignoble.

Vendredi 24 Aout 2012, 06:25 GMT+2 | Retour au début

Surdouellé dit

Nicolas Herbin, c'est bien de dénoncer l'injustice qui frappe Burgaud, est ce judicieux de la faire en soulignant qu'à part Bouland et Desvignes y a pas grand chose d'autre?


De quel autre Nicolas me parlez vous, M Mauss? celui qui sur son blog, immédiatement après avoir parlé de Mme Bettencourt, nous explique qu'en France en 2 générations, les droits de succession mettent à la rue nos pauvres milliardaires??? Ah ces "versaillais"!!!! et vous avez compris que je ne parle pas des habitants de cette belles communes mais de ceux de 1871. De toute façon, à lui ça ne lui dira rien

Vendredi 24 Aout 2012, 08:29 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

M Mauss, je suis curieux des commentaires que Sandrone pourrait faire sur le millésime. Apres 2003, 2007 et 2009, un autre millésime solaire ne fera pas beaucoup de bien à la région.

Vendredi 24 Aout 2012, 09:12 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Stéphane : je vous dirai tout !

Surdouellé : je parlai de l'autre Nicolas qui a construit le site où intervient aussi, comme co-créateur Ncolas Herbin.

Vous cherchez un petit peu la petite bête : si vous lisez attentivement tous les articles de ces deux Nicolas sur le beaujolais, vous verrez qu'ils vont bien plus loin que la simple mention, ici courte par définition, de Bouland et Burgaud et Desvignes : en mémoire immédiate, on rajoute Roilette, Janin, Château du Moulin à Vente et des autres qu'ils mentionnent avec détails.

Sur les droits de succession : sans rentrer dans le détail, vous comme moi savons que le système fiscal français est vraiment à réformer : on taxe les "riches" pour faire dans la démagogie et on leur offre immédiatement des tas de sorties par des "niches" dont certaines sont certes utiles mais d'autres qui frisent le ridicule.

Relire ce que j'ai copié ici : il n'y a que 8 sociétés du CAC 40 qui paient l'impôt sur les sociétés ! Si c'est vrai, c'est vraiment dingue, non ?

Enfin, quand ces "riches" verront l'Etat faire de sérieux efforts sur les utilisations des fonds récoltés, ils auront probablement un autre point de vue sur la répartition à faire des efforts.

Mais tout cela est un autre vaste débat qu'on ne peut mener ici tant il est complexe et fait jouer à la fois des cordes économiques, nationales, démagogiques, et autres.

Vendredi 24 Aout 2012, 09:29 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

M Mauss, les sociétés du CAC 40 optimisent aussi leurs revenus (net d'impôt).

Vendredi 24 Aout 2012, 09:37 GMT+2 | Retour au début

Côté Beaujolais, il y a Duperray (révélation de l'année B&D - jamais goûté pour ma part mais cela ne saurait tarder) et aussi Dutraive (que Nicolas Herbin et Nicolas Bon m'ont permis de découvrir au club IVV).

Clos du Tremblay 91 de Janin et Grand'Cour VV 91 (Dutraive) sont superbes, dans des styles fort différents.
Des vertus du vieillissement pour Burgaud (les 2009 n'étaient pas forcément à leur maximum d'expression en juin 2011).

C'est ici, en 76 vins du Beaujolais :
www.invinoveritastoulouse...


Stephane,

1997 en Toscane, déjà ...
Belle fraîcheur relative toutefois pour le Chianti classico Podere Le Bonce Le Trame (Giovanna Morganti) 2009, bu dans les vignes de Rayas (belle acidité salvatrice, pour ce cépage).

Vendredi 24 Aout 2012, 09:46 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Surdouellé : tu vas trop vite, je n'ai pas écrit qu'en dehors de ces trois là il n'y avait "rien", par contre en terme de régularité sur la période sus indiquée et au sein du cru morgon, si on fait aujourd'hui une verticale, difficile de faire mieux à mon sens, nuance !

On peut ajouter Chamonard et Foillard pour que tu ne sois pas en manque, avec une approche plus "nature" comme on dit, mais tu les connais sans doute déjà aussi.

De même, plutôt que de prendre la défense de Jmb, ce qui me paraitrait maladroit de ma part, je dis juste que son public de clients est un très bon juge de paix et que je ne m'inquiète pas pour lui !

François : à proximité de la mer, tu crèveras j'espère moins de chaud ! Enjoy Toscana alors... ;-)

En attendant, filons vers les Cinqueterre....

Vendredi 24 Aout 2012, 09:49 GMT+2 | Retour au début

Surdouellé dit

M Mauss en France, on ne taxe pas assez la transmission de la richesse et beaucoup trop ceux qui créent de leurs petites mains de la richesse.
regardez ce que ça a donné aux States depuis la période maudite de G Bush fils où les droits de succession ont été quasi abandonnés, la part des 1% les plus riches est passée de 25% à 43% de la richesse nationale, les 40% les plus pauvres en détiennent 0,5%
y a donc eu méprise M Mauss, les deux Nicolas sont effectivement irréprochables!

c'est vrai que Chamonard peut décevoir Laurentg et me ravir, question de lots!

Vendredi 24 Aout 2012, 10:38 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Stéphane : bien sûr que les CAC 40 ont des services juridiques sacrément pointus qui leur disent comment faire avec des sièges à Bâle (Renault ?) ou nos belles banques et leurs filiales aux Caraïbes.
On est en maximisation là : tout dans la nuance… :-)

Vendredi 24 Aout 2012, 10:39 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

1997 a donné des résultats mitigés sur le Piedmont. En général (avec les limites de la généralisation) les vignerons disent qu'ils ont été pris au dépourvu mais que cela leur a permis d'apprendre, notamment à gérer le stress de 2007. Je suis toutefois dubitatif sur le potentiel de garde et d'évolution de certains 2007.

Vendredi 24 Aout 2012, 10:41 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Surdouellé : bien d'accord sur ce point !

D'où cette idée de bien moins taxer - pour des secteurs spécifiques comme le vignoble - les transmissions où la succession continue l'exploitation (je n'ai pas dit taux "0") mais de taxer quand il y a vente des biens (en l'occurence les terres et les domaines).

Mais bon : vous comme moi savons que structurant les propriétés via des sociétés, c'est encore autre chose.

Il a du boulot l'homme normal !

Vendredi 24 Aout 2012, 10:43 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

M Mauss, les filiales aux Caraibes, vous retardez d'au moins une ou deux guerres, c'est largement dépassé. Quant à la Suisse, mieux vaut le Luxembourg, la Belgique ou l'Irlande, ca attire moins l'attention.

Vendredi 24 Aout 2012, 10:46 GMT+2 | Retour au début

Surdouellé,

Pour Chamonard, nous avons prouvé la présence d'acétate par tests en labo.
Elle ne semble concerner que certains lots.
Au chai, je m'étais régalé sur les 2009 (et le Fleurie 2010 est subtil).

Métras et Lapierre, cela peut être bien aussi (Lapierre permettant des comparaisons intéressantes avec ses différentes cuvées, plus ou moins protégées).


Stephane,

Une richesse "spectaculaire et marchande", sur 1997 ?

Vendredi 24 Aout 2012, 10:58 GMT+2 | Retour au début

S......... dit

Quand un fonctionnaire de rang directeur des services fiscaux devient chef du service fiscal de la plus grosse capitalisation française, ça interpelle!

Vendredi 24 Aout 2012, 11:05 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

Laurentg, si vous sous-entendez un superbe exercice de marketing, notament en Italie ou ce millésime est porté aux nues, je vous suis.
Sandrone en 97 était intéressant, Scavino horrible dans mon expérience.
Je serais curieux de trouver un Bricco del Viole (Vajra) et un Monprivato (G Mascarello) compte tenu de ce qu'ils ont fait sur 2007.

Vendredi 24 Aout 2012, 11:11 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Surdouellé : chapeau bas ! Je ne savais pas que vous aviez eu une telle promotion ! Vous êtes bien trop modeste !

Toutes nos plus vives félicitations :-)

Stéphane : une élégante façon de dire que je suis un has been :-)))

Merci !

Et on peut rajouter aussi Singapore, non ?

Vendredi 24 Aout 2012, 11:12 GMT+2 | Retour au début

Stephane,

Bu avec François un Cerequio 97 de Voerzio ... opulent, moderne ...
gje.mabulle.com/index.php...

Un vin intéressant mais je ne le porte pas au pinacle de l'élégance et de la typicité, pas plus le dispendieux Brunate 97, goûté plusieurs fois entre 2005 et 2011.

Idem pour Cannubi Boschis 1997 de Sandrone, trop lactique et solaire à mon goût.

Vendredi 24 Aout 2012, 11:30 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

M Mauss, pas vraiment : l'optimisation fiscale est en perpétuel mouvement et se réinvente régulièrement afin d'échapper à la close d'abus de droit.
Vous ne faisiez que sous-estimer le dynamisme de l'ingénierie fiscale.
Singapoure, bof : TRACFIN ne se limite pas au blanchiment.

Vendredi 24 Aout 2012, 11:30 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

Effectivement, le Cannubi était trop solaire mais néanmoins intéressant (je ne saisis pas ce que vous entendez par lactique). 96 lui est bien supérieur tout comme je pense que 2006 sera supérieur à 2007 (et je pense que Le Vigne 2006 sera mieux que le Cannubi).
Jamais eu l'occasion de gouter Voerzio, quelque soit le millésime.

Vendredi 24 Aout 2012, 11:35 GMT+2 | Retour au début

Mid dit

"Les 1% les plus riches"
Où est fixé le seuil de richesse qu'on sache à quoi s'en tenir et de qui on parle ?
Il est certain qu'il faut organiser les conditions d'une redistribution de la richesse mais l'impôt ne doit pas devenir confiscatoire.

Vendredi 24 Aout 2012, 11:36 GMT+2 | Retour au début

Stéphane,

Lactique pour évoquer des traces persistantes d'élevage (et/ou de la surmaturité).
Forte sensation alcoolique en fin de bouche.

Sur 3 dégustations, les impressions ont certes pu un peu varier, naturellement.

Pour aller vite, on pourra préférer les styles à l'ancienne.
Ou se réjouir que les 2 existent, avec Altare en pivot ?

Vendredi 24 Aout 2012, 11:44 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

J'ai découvert le Piedmont avec Sandrone et Clerico mais je suis passé à d'autres vignerons comme B Mascarello, G Mascarello, Vajra, Cappelano, G Rinaldi et d'autres.
Altare me titille, j'essairai de gouter l'année prochaine.
La coexistance de styles assez différents est une forme de richesse dans la mesure ou on ne vire pas au caricatural.
Merci pour la définition du "lactique" qui ne coulait pas de source. Je pense que cela correspond à mes souvenirs du 97. Je ne pense pas que le 2006 s'y oriente (en tout cas Le Vigne) mais je n'avais encore jamais gouté de jeunes Baroli aussi taniques et jamais depuis.

Vendredi 24 Aout 2012, 12:25 GMT+2 | Retour au début

N'oubliez pas Rinaldi et Oddero, voire Cavallotto.

Vendredi 24 Aout 2012, 12:38 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

G Rinaldi cité, Cavallotto était parmi "et d'autres" avec notament un superbe Riserva San Giuseppe 2001. Jamais dégusté Oddero. Et là encore, nous ne sommes pas exhaustif (Brovia, Roagna quoique difficilement classable).
Il me semble que nous étions livré à cet exercice sur un fils précédent.

Vendredi 24 Aout 2012, 12:49 GMT+2 | Retour au début

Evrat dit

Concernant le Piémont, G Rinaldi, Mascarello, Giacosa et G Conterno toujours bons et réguliers .
Roagna de mieux en mieux.
Superbes vins de la pondéré le Bonce de Giovanna Morganti.
Découvrez aussi les appellations Boca, Lessona,etc à travers les récents articles du Rouge et Blanc et les meilleurs vins disponibles en France chez Le Vin en Tête par exemple.
Pour le Beaujolais, j'apprécie particulièrement le style d'Yvon Métras.

Vendredi 24 Aout 2012, 13:18 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

Il y aura toujours une région à découvrir, c'est l'avantage du monde viticole d'aujourd'hui.
Je me renseigne sur Le Vin en Tete, apres tout si je peux réduire les gazs a effet de serre en réduisant mes importations individuelles, pourquoi pas.

Vendredi 24 Aout 2012, 15:24 GMT+2 | Retour au début

Surdouellé dit

"La réalité mérite quand même d’être rappelée. Si Marceau (qui s’appelait alors Carette) a quitté la radio belge en 1942, c’est parce qu’il avait une autre activité : collaborer avec l’ennemi. Très proche de Rex, le parti fasciste présidé par Léon Degrelle (dont on a dit qu’il était « le fils qu’Hitler aurait aimé avoir » !), Carette-Marceau s’est illustré par ses activités antisémites et pronazies qui lui ont valu, en janvier et octobre 1946, d’être condamné par contumace à 15 ans de travaux forcés par le Conseil de guerre de Bruxelles et d’être déchu de sa nationalité. Voilà pourquoi il avait fui la Belgique dès la libération du pays. Voilà pourquoi, après s’être caché en Italie, il est arrivé sous un nouveau nom en France et a obtenu la nationalité française en 1959.

Par la suite, il a indiqué qu’on lui reprochait quatre émissions à la radio belge favorables au IIIe Reich et présenté cela comme une « connerie » de jeunesse (il a 27 ans en 1940). De cette version très édulcorée, l’Académie française s’est contentée, préférant ne voir que le talent d’un écrivain. Aucun journal n’a indiqué que la nomination de Marceau à l’Académie française en 1975 a provoqué la protestation du poète, ancien résistant et académicien Pierre Emmanuel qui a démissionné".

je me disais aussi 15 ans de prison il fallait bien qu'il ait fait autre chose que de la radio jusqu'en 1942 le carette -marceau, alors que millau défende son pote mais pas en récrivant l'Histoire

Vendredi 24 Aout 2012, 16:48 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Surdouellé : sans rentrer dans une polémique qui n'a rien à voir ici, je me permettrai seulement de critiquer votre méthode de présentation des choses qui est nettement biaisée. Je ne parle pas du fond.
En effet, si ce que vous dites est peut-être juste (je ne connais pas les détails), il eut fallu simplement que vous citiez préalablement le texte complet de Millau sur cette affaire et nous dire, ligne par ligne, là où Millau a menti, travesti la vérité ou oublié des points fondamentaux.
A vous lire tel quel, c'est simple : j'y vois un sacré biais d'opinion.
Dommage sous votre plume et encore, en comprenant bien que vos propres points de vue justifient les importances que vous donnez à des points que d'autres comme Millau, ne donnent pas.

Vendredi 24 Aout 2012, 16:56 GMT+2 | Retour au début

Surdouellé dit

Et puis qu'il vienne faire le Zozo le 9 mars (millau) en traitant d'ignares tous les ceusses qui n'ont pas lu le président Charles de Brosse, Saint Simon, Larochefoucaud etc ça m'énerverait plutôt.
Tiens ça m'a rappelé l'anecdote rapportée par Diderot à propos de De Brosses: se trouvant avec Buffon son ancien condisciple au collège des Godrans à Dijon au bordel, cet homme "pas plus grand qu'un lilliputien dévoila [...] un mérite si étonnant si prodigieux, si inattendu que toutes en jetèrent un cri d'admiration; mais quand on a beaucoup admiré, on réfléchit. Une d'entre elles , après avoir fait en silence plusieurs fois le tour du merveilleux petit président, lui dit "Monsieur vloilà qui est beau, il faut en convenir; mais où est le cul qui poussera tout cela?"

Vendredi 24 Aout 2012, 17:00 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Bon dit

Evrat (sur Bizeul), mon lien ne m’engage pas à un parti pris ! Néanmoins, dans son laïus, certaines choses méritent d’être lues.

Vendredi 24 Aout 2012, 17:21 GMT+2 | Retour au début

Candie dit

Si même Surdouellé se propose en coach de fitness, d'ici trois ou quatre ans on a de bonnes chances de disposer de la citation complète

Vendredi 24 Aout 2012, 19:39 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Quel éclectisme ce blog ! On passe de Sandrone au beaujolais sans oublier le réac Millau et les turpitudes d'après-guerre.
C'est singulier :-)

Manque plus que je la ramène avec Bach et Wagner ! :-)

Mais j'aime quand des choses énervent des gens : c'est signe de bonne civilisation et de rejet des lieux-dits.

Je n'avais jamais entendu parler de ce sieur De Brosses. On en apprend tous les jours !

On a compris ici qu'il y a à la fois des intervenants ayant une sensibilité de gauche, d'autres de droite, et quelques uns "ailleurs". Tant qu'on ne tombe pas dans l'anathème et qu'on essaie non seulement de comprendre le point de vue d'autrui, mais aussi de toujours relativiser les choses, ça ira. Si non, et beh, on se limitera au monde du vin.

Pour bibi, ce serait dommage.

Vendredi 24 Aout 2012, 19:57 GMT+2 | Retour au début

Bibi dit

N'est-ce pas "le monde du vin" qui conduit à cet éclectisme que vous appelez de vos voeux ?

Vendredi 24 Aout 2012, 20:15 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Très juste : le vin nourrit la convivialité qui, elle-même, permet les échanges.

Buvons bon pour échanger positivement :-)

Condition quasi sine qua non !

Vendredi 24 Aout 2012, 20:19 GMT+2 | Retour au début

Troc dit

Là, tout de suite, j'ai pas de monnaie. je peux échanger quand même ?

Vendredi 24 Aout 2012, 20:24 GMT+2 | Retour au début

Surdouellé dit

Disons que millau ce n'est pas un viaduc et puis nous serons d'accord M Mauss et la je vous parle sous la triple influence d'un champagne millésimé 2004, d'un riesling hesse wanne 2008 et d'un mas amiel 2001 c'est dire le sérieux du propos là j'attaque un Laberdolive 1976 alors ne venez pas me contrarier!

Vendredi 24 Aout 2012, 22:52 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Là, Surdouellé, en citant Laberdolive, je dis "respect" avc le ton Ventura évoquant les "oeuvres" du mexicain dans les tontons.

Voilà un Domaine qui m'a fait apprécier l'armagnac par dessus tous les autres alcools.

Dieu sait que je peux être un grand bavard, mais le jour où j'ai passé un après midi avec le sieur Laberdolive sur le banc familial (dans les années 70), j'ai appris la force du silence, des mots simples et brefs, et les vastes extensions des sous-entendus (question des armagnacs flottés).

Avec les domaines de Sans (Ténarèze) et surtout le Jouanda que m'a fait découvrir Jean Claude Vrinat, des références incontournables.

Samedi 25 Aout 2012, 06:39 GMT+2 | Retour au début

Pico dit

Boire de l'Armagnac millésime, c'est d'un snob...

Samedi 25 Aout 2012, 07:34 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Oh que oui, et j'assume en pleine possession de mon ego ! :-)

On dépasse là la gourmandise car, en cas de spleen grave, et dans un moment d'égarement d'une belle générosité, je vous donne ma solution :

- une cantate de Bach, si possible celle des "Paysans"
- un verre de Jouanda de Poyferré, le 1910 ou le 1918 étant là les parfaits compagnons de relativisation des choses.

Samedi 25 Aout 2012, 09:24 GMT+2 | Retour au début

Surdouellé dit

C'est boire un Armagnac non millésimé qui est inquiétant Pico, c'est bon le Cognac

j'aime bien le domaine de Boingnères de Martine Lafite également à La Bastide

Samedi 25 Aout 2012, 11:55 GMT+2 | Retour au début

Surdouellé dit

C'est bon POUR le cognac, scusi

Samedi 25 Aout 2012, 11:56 GMT+2 | Retour au début

Elan dit
Paul dit

Si je comprends bien François, le père Laberdolive c'est le Bouland de l'armagnac. Taiseux niveau olympique j'entends ...

Juste un ajout - essentiel - sur les longues listes des traditionnels (et là, sans folklore aucun) du Piémont. GB Burlotto, sur les terroirs aux expressions si particulières de Verduno. Des vins et des gens d'une élégance superlative. Hein Nico ?

Samedi 25 Aout 2012, 15:28 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Bien qu'étant interdit de commentaires sur ce blog, je me permet de signaler à Evrat, qui a tout à fait le droit de préférer les vins de l'excellent Clos du Rouge Gorges aux miens (le web est ainsi fait que n'importe qui peut dire n'importe quoi sur tout, sans avoir à se justifier d'une véritable comparaison..;), que 96 % des vins que je commercialise sont moins chers, voire BEAUCOUP moins chers...) que ceux produit par son idole si l'on j'en crois ce lien (www.vinscheznous.com/manu...

Mais bien sûr, La Fontaine n'est jamais loin, et quand on veut tuer son chien...

C'est juste pour remettre les choses dans leur contexte.

Je sors.

Samedi 25 Aout 2012, 17:38 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Paul : j'ai manifestement du retard dans les nouveaux noms qui émergent au Piémont.

Déjà Nicolas m'a gentiment morigéné à ce sujet, et je dois y faire une équipée avec lui un de ces 4.

Je vais en parler avec Luciano Mardi.

Je rêve de refaire une soirée "Piémont" pour l'ouverture du WWS. Mais en ce moment, tout le monde a un peu le pied sur le frein, particulièrement en Italie : dur, dur de bouger les gens !

Mais quand on a la foi !

Pour la force des taiseux : lire IMPERARTIVEMENT les 2 premières page de Clochemerle de Gabriel Chevallier : vous aurez là une description *** du madre paysan, taiseux à souhait. Simplement immense, regamien ! C'est peu dire !

Yep : Laberdolive : on a vraiment eu une bonne heure sur le banc dehors sans dire un seul mot. Un moment de forte intensité, sûr !

Et là, sur le bord du lac de Côme, une écoute attentive du premier texte d'Etienne Klein (podcasté de France Culture). Que dire, sinon que c'est un sommet pour qui veut connaître le vertige de la science et de la philo expliqué par un Maître unique ?

Samedi 25 Aout 2012, 17:41 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Hervé :

Je ne t'ai jamais interdit de venir ici pour parler "vin" : bien au contraire.

Tu sais parfaitement que ce que je n'ai pas accepté était d'un autre domaine qui n'a pas à être évoqué ici.

C'est aussi simple que cela.

Crois bien que certainement tous mes lecteurs suivent tes combats contre les administrations (j'ai même rêvé de trouver des sponsors qui publieraient (Le Monde, le Figaro) l'intégralité de cet article sur les conneries des fonctionnaires appliquant bêtement des instructions conçues par quelques énarques en mal de VIIIème arrondissement, ainsi que cette décision de ne pas être dans le Guide RVF (et tu as été très délicat dans ton commentaire sur LPV) et enfin ce non-amour des J.O.

Ça, c'est bien du Bizeul tout craché :-)

Samedi 25 Aout 2012, 17:47 GMT+2 | Retour au début

François,

Une attaque contre les énarques (et leur si impitoyable classement de sortie) ?

HB95 s'annonce grand ...
Pingus 2000 aussi.

Samedi 25 Aout 2012, 19:09 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Burlotto c'est mythique et pour François, le "traite" pas d'émergent, c'est un des plus vieux domaine des Langhe ! Ses barolo sont selon moi (et d'autres) les plus fins et élégants de la région aujourd'hui, niveau Rousseau ++...

Armagnac : pour faire mon marchand de base, au CAVE on a Boingnères, et franchement, sans être un grand connaisseur des eaux de vie, en dégustation pure, il y a des trucs qui m'ont scotché !

Samedi 25 Aout 2012, 19:42 GMT+2 | Retour au début

Evrat dit

Monsieur Bizeul,

Je faisais allusion dans mon commentaire à votre cuvée la plus chère et vous le savez parfaitement. Quant-à ce bon monsieur La Fontaine, il est inutile de l'appeler à la rescousse car en je n'ai rien ni contre vous ni contre votre domaine; je me contente d'énoncer abruptement une opinion en restant dans les limites du correct.

Pour parler de domaine Boingnères, je trouve le 88 remarquable.

Samedi 25 Aout 2012, 20:00 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Par le Boingnères, j'ai connu - du temps des grandes heures - une eau claire qu'ils appelaient "folle blanche".

Un truc à harem (cf l'eau de carbonnieux si mes souvenirs sont exacts).

Samedi 25 Aout 2012, 20:08 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Nicolas :

je vais essayer d'y passer mardi PM après Sandrone.

Des orages au Cinque Terre ?

Ici à Côme, tout le monde attend l'eau ! Le lac a baissé de plus d'un mètre 50 !

Le bonobo pourrait nager ventre au sec :-)

Samedi 25 Aout 2012, 20:10 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

François,

sans faire le "baron de la Nuit" (comme on dit au CAVE), si tu passes chez Burlotto, demande Fabio Alessandria de ma part. Ses barolo 2008 vont te décrocher des superlatifs, j'en suis sûr. Le domaine est à Verduno, la façade est inratable, avec les médailles des expos universelles 1800 peintes (2.bp.blogspot.com/-zqd3fe... Il parle un très bon français, si jamais.

Des orages attendus pour dimanche lundi en Ligurie et Toscane, mais pas trop gros on espère, car la dernière fois qu'ils ont morflé, ce fut monstrueux : www.youtube.com/watch?v=7... Mon copain Heydi (www.possa.it/) avait failli y passer, il nous l'a re-raconté hier à table, on était sciés.

Boingnères : le 68 est "à se coller le cul au lustre", pour reprendre une expression de Michel Chapoutier.

Ce soir Valtellina Superiore Sassella Rocce Rosse 2001 d'Arpepe, finissime, ample et frais, du grand nebbiolo de Lombardie sur granit. Même LaurentG aurait aimé, c'est dire.

;-)

Samedi 25 Aout 2012, 22:34 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Quant au Dr Bonobo ventre au sec dans le lago di Como, je demande à voir... une sorte de Loch Ness italien ?!??

Enjoy !

:-)

Samedi 25 Aout 2012, 22:37 GMT+2 | Retour au début

Hervé dit

Monsieur Evra, ravi d'apprendre que vous n'avez rien contre moi ni contre mon domaine, ni contre mes vins, ni contre le prix de la petite Sibérie (je ne comprendrais décidément jamais pourquoi certains ont le droit, d'autre pas, mais c'est ainsi).

Pour autant, l'agressivité à peine voilé et le mépris bien senti de votre commentaire, mêlant mon passé de journaliste, mes écrits actuels et la petite Sibérie pouvaient je pense prêter un peu à confusion...

Dites tout le mal de moi que vous voulez, bien caché derrière un pseudo anonyme; mais par pitié, ayez au moins la gentillesse de ne pas me (nous ?) prendre pour un c..

Samedi 25 Aout 2012, 23:08 GMT+2 | Retour au début

Paul dit

Pour Burlotto François, c'est une immense maison ancienne du Barolo. Probablement un des premiers à l'étiqueter en tant que tel. Leurs vins ont été aux tables royales et sont même allés au pôle nord géographique avec une expédition du Duc des Abruzzes en des temps d'avant même les grandes heures (circa 1890). Si jamais tu passes, demande à voir les vignes aussi. Incroyables. Aussi finement tenues qu'à Rayas. Comme quoi. Séance de rattrapage la prochaine fois qu'on se voit, c'est pour de vrai du niveau des Rousseau, Engel et autres Reynaud.

Sais pas pourquoi, je sens que la maison va lui plaire.

ps : j'en reviens pas, pensé à toi et ton Clochemerle à peu de chose près au moment où tu écrivais ces lignes. J'étais devant sa maison natale que je viens de découvrir (et ça ne s'invente pas pour un maître es-taiseux) sur le Quai des Etroits.

Samedi 25 Aout 2012, 23:09 GMT+2 | Retour au début

Paul dit

Pps : si vous filez en Piémont sans moi, je ne réponds plus de rien.
:-)

Samedi 25 Aout 2012, 23:10 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

On prépare un CR sur le domaine pour la rentrée, sur VTN...

Ca va faire de la lecture au père Mauss... des devoirs de fin de vacances, en qqe sorte...

:-)

Samedi 25 Aout 2012, 23:24 GMT+2 | Retour au début

116 commentaires en partant du B+D et en ne passant pas par la Lorraine, mais sans éviter la Moselle toute proche, et l'Italie des vacances et des merveilles, c'est le grand retour du blog à François, bravo.

Un mot, bien sûr, à l'aimable demoiselle qui se pseudoïse à l'enseigne du Surdouellé :
Mademoiselle, François a raison, vous êtes la reine des biaiseuses et votre épais mépris sur mon blog et moi-même est bien mal argumenté. Tant que vous vous promènerez avec un loup sur les yeux vos commentaires n'auront guère de portée. Comme le dit à peu près l'excellent Hervé Bizeul, il y a deux catégories. Ceux qui avancent masqués et ceux qui déclinent leur identité en préalable à leurs opinions.
Ce ne sont pas tout-à-fait les mêmes. Je ne ferai pas l'affront aux lecteurs de ce blog de ratiociner sur la critique que vous faites de mon billet sur le Chinois de Gevrey et je conclurai en deux mots : f... y..

Dimanche 26 Aout 2012, 09:22 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Quand bien même je réprouve les derniers mots de Nicolas (que j'ai réduit aux initiales), je comprends sa colère qui est régulièrement la mienne ici aussi sur ce blog, à savoir l'énorme difficulté à accepter des critiques fiéleuses venant d'anonymes.

Il est évident pour tous qu'il y a là une lâcheté qu'on ne peut pas approuver et qui génère très vite des excès.

Grosso modo ici on connaît pratiquement tous les intervenants et la plupart des "actifs réguliers" sont connus. Un grand merci au passage à eux qui ne craignent pas de signer de leurs noms. Vraiment merci pour cette honnêteté.

Désolé Surdouellé, mais, intelligent comme vous l'êtes, vous comprennez parfaitement ce point de vue. Probablement que vos fonctions administratives vous obligent plus ou moins à un tel anonymat, mais alors vous devriez comprendre aussi qu'un tel système, l'anonymat, exige une tenue particulière qui n'a pas toujours été la vôtre. D'où ce commentaire à vif de Nicolas.

Bon, on ne va pas en faire un fromage : rien ne vous empêchera d'aller dire ailleurs vos amours, vos choix, vos débectations.

Nicolas :

Fais gaffe en parlant de la Lorraine ! Ici on est deux de là-bas :-)

Et comme, avec le temps, on y trouvera un de ces jours de beaux terroirs accueillant le pinot noir, faudra être tout gentil avec les locaux : des robustes qui en ont vu des tonnes dans l'histoire :-)

Cool tout le monde, hein !

Dimanche 26 Aout 2012, 10:12 GMT+2 | Retour au début

Surdouellé dit

Vous avez raison m Mauss pourquoi aller perdre son temps chez un versaillais

Dimanche 26 Aout 2012, 11:15 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

J'ai connu un Versaillais amoureux du vin, comme quoi, tout n'est pas à jeter?

Dimanche 26 Aout 2012, 11:41 GMT+2 | Retour au début

Surdouellé dit

J L Delarue, récemment disparu écrivait paraît-il un bouquin au vitriol sur tous les types (elkabbach, Drucker, patrons des chaînes publiques, etc) qui, frappés d'énurésie, s'étalent actuellement en trémolos sur les chaînes de radio et de Tv: vous savez ce qui vous reste à faire NDR

Dimanche 26 Aout 2012, 14:20 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Personne ne vous souhaite un cancer expéditif, Surdouellé.

Tout cela est à côté de la plaque. Le seul point important est cet anonymat qui vous couvre très mal.

Certains m'ont dit vous connaître, mais je ne vais pas publier votre éventuel nom ici. Les initiales sont suffisantes : YS.

Trouver des thèmes comme ce blabla actuel sur Delarue, n'importe qui en trouve tous les jours, sans chercher sous le sabot d'un cheval.

Certes, vous pouvez revenir sous un autre pseudo : ça s'est fait et se fera encore.

Bon : restez cohérent avec votre propre morale, quelqu'elle soit et qui vous dit, j'en suis certain, que rester anonyme, c'est une belle lâcheté difficilement acceptable.

Ainsi, tous vos propos seront lus à l'aune de cette philosophie de bazar.

Pas grave : on en verra d'autres !

Dimanche 26 Aout 2012, 15:10 GMT+2 | Retour au début

S dit

C'était du second dégré! je em suis mal exprimé

Dimanche 26 Aout 2012, 15:43 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Pour la Lorraine, on est trois.
Et mille pardons pour l'inexcusable écart de langage, mais comme tu ne le dis pas : quand le pédant s'ajoute au prétentieux et à l'insulte, je suis pris d'une bouffée de lassitude. Le verbeux me fatigue toujours un peu. Qu'avant de nous faire des phrases, il aille un peu lire l'ami Jacques Perrin, ça lui fera de l'usage.

Dimanche 26 Aout 2012, 16:07 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Dossier clos… pour le moment.

Dimanche 26 Aout 2012, 18:13 GMT+2 | Retour au début

Evrat dit

Monsieur Bizeul,

Tout d'abord, je vous saurais gré d'écrire mon nom sans l'ecorcher car je ne me cache pas derrière un pseudonyme lors de mes quelques interventions sur ce site. Ensuite, vous semblez prêter aux autres vos propres défauts. Enfin, souffrez, cher Monsieur, que je puisse émettre un jugement qui vous déplaise. Si monsieur Mauss estime que j'ai dépassé les bornes, il est assez grand pour me le faire savoir en privé.
Je ne répondrai donc plus à vos interventions offensées.

Dimanche 26 Aout 2012, 19:13 GMT+2 | Retour au début

Stephane dit

Pour revenir sur un sujet plus vineux : je viens d'ouvrir un moelleux de Long Island, Pellegrini Vineyards. Assemblage improbable (à la vue de mon expérience limitée) de sauvignon et de gewurtztraminer. Ce n'est certes pas Vidal mais plus qu'honorable sur des aromes d'abricot, d'orange et de raisin de corynthe. Un équilibre acidité sucre décent mais une pointe d'acidité en plus aurait fait du bien pour la fraicheur.
Une expérience heureuse.

Dimanche 26 Aout 2012, 19:37 GMT+2 | Retour au début

S......... dit

Un peu plus c'était les fers, l'exil, l'asile politique chez Bizeul! Dur!

Dimanche 26 Aout 2012, 19:52 GMT+2 | Retour au début

S......... dit

Il y a les optimistes qui croient qu’une auto-régulation entre bonnes gens, bien élevés, instruits, est possible sur le web, jardin à la française : ils ont raison !

Il y a les pessimistes qui croient cela parfaitement impossible en milieu ouvert à la diversité des humains, jungle urbaine oblige : ils ont raison !

Il y a les jemenfoutistes, dont je suis, adeptes de la logique non-binaire, qui croient les contraires possibles en même temps, qui prennent la chose avec philosophie, qui veulent par dessus tout une liberté d’expression pleine et entière, même si elle est génératrice de folie passagère et qui adorent la flore curieuse d’une nouvelle planète Web imposant sa nature non-domestiquée !

Car comme disait l’autre, la vie est ainsi faite.

Lundi 27 Aout 2012, 12:19 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Cher Monsieur Evrat,

Je ne manquerai pas d'écrire correctement votre nom. Cela ne résout pas le fait qu'on voit bien ce que vous dites, mais pas "d'où" vous le dites, chose toute aussi importante, comme le disais Bourdieu. A moins bien sûr que votre présentation m'ait échappé, ce qui est possible. Je ne vois encore dans votre commentaire que des insultes : quels sont donc mes défauts que je vous prête ? La divulgation d'informations fausses sur le prix de mes vins ? Le fait de dire du mal d'un vin sans avoir simplement à justifier quand et où on l'a gouté ? Est ce vraiment trop demander, afin d'accepter plus volontiers la critique, qu'elle quelle soit ?

Quand à S......., tout le monde ayant l'air de savoir qui sait sauf moi, il me tarde de connaitre aussi son nom et son métier, afin de pouvoir, à mon tour, le soumettre aux vents délicieux "de la non domesticité et le la liberté d'expression pleine en entière" du web naissant...

Quand on est toujours du coté du manche, que ce genre de réflexions hautaines, voire méprisantes, est facile, surtout quand elle finissent par se draper dans un silence offensé...

Ah, quelle est dure, la cours d'école pour les intellectuels à deux balles.

Si vous voulez être tranquille entre vous, évitez donc de parler du Clos des Fées sans une critique argumentée qui reprenne où, pourquoi et comment vous l'avez goutez et évitez de colporter des ragots et des vacheries enrobées dans du papier de soie.

Ca nous fera à tous des vacances

Lundi 27 Aout 2012, 14:32 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Monsieur Surdouellé :

Votre présentation est d'un primaire particulièrement navrant.

Nous avons ici sur ce blog en majorité des gens honnêtes avec eux-mêmes, se sentant parfaitement libres d'exprimer leurs opinions, leurs idées, leurs différences sous leur noms et qui ne se sentent surtout pas brimés par cela.

Ils ne sont dans aucune de vos tristounettes sections, étant et restant simplement des personnes bien éduquées, ne manquant pas de vivacité ni d'humour et, comme bibi, lorsqu'ils sortent du cadre de l'école des jeunes filles de la Légion d'honneur, font quand même attention à rester corrects ou s'en excusent très vite s'ils dérapent grave.

Mais il n'est pas sûr que votre intellect - qui semble pourtant bien nourri - soit prêt à un tel mode de communication.

Ne vous étonnez pas du coup que tous vos commentaires sont et resteront notés "epsilon".

Pas grave : on survivra.

Lundi 27 Aout 2012, 15:13 GMT+2 | Retour au début

S dit
Pico dit
Mauss dit

Comme quoi le monde du vin est souvent "à fleur de peau" !

Le Père Gerbelle se lance dans des explications qu'il n'a pas relues car n'importe quel lecteur y verra une preuve de copinages possibles.

L'atrabilaire bourguignon ne manque pas à l'appel.

Je sens du Nicolas dans l'air qui s'exerce en mettant au pilori ces journalistes annonçant de fausses nouvelles.

Finalement, ici, on est un peu tous zen, non ?

Bon, bon : il y a parfois quelques nervosités à la Joe Dalton. Mais on a plein d'Averell pour calmer et relativiser ! :-)

Mardi 28 Aout 2012, 19:20 GMT+2 | Retour au début

El Gringo dit

Je remarque que le rosé des Riceys est au abonné absent. Rosé, certes confidentiel mais d'une grande qualité. Enfin pour le palais de bibi.

Ma curiosité me pousse à demander ( je demande Germaine, je m'énerve pas!!)si M.Bettane veut/peut en expliquer l'absence...

Lundi 3 Septembre 2012, 23:15 GMT+2 | Retour au début