BIENVENUE SUR Le blog du Grand Jury
RECHERCHE
Accueil> Du Vin en général > Rencontres aux primeurs avec JS Bach
 Gje

Le blog du Grand Jury

Du vin en général, de la gastronomie souvent, et du reste si nécessaire. Mais toujours dans le respect d'autrui. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé : consommez avec modération.

Rencontres aux primeurs avec JS Bach

Mercredi 6 Avril 2011, 17:34 GMT+2Par GjeCet article a été lu 1813 fois

Avec plus de 28° sous un soleil marocain, des vins qui se goûtent vraiment bien, une foule internationale où beaucoup se connaissent et se saluent, un petit tour ce matin en rive droite avec visite à Ausone, Cheval-Blanc et chez Jean Luc Thunevin, et voilà un espace guilleret à souhait.

En pot pourri :

Je laisse aux sérieux professionnels le devoir de vous informer sur leurs impressions. Je retiens surtout de ce matin un Ausone qui, comme l'an dernier, évolue (en bien) de jour en jour. Comme à Cheval-Blanc, on reste étonné par la finesse remarquable des vins sans qu'il n'y ait aucune matière manquant à l'appel. Dans les excellents RQP, je mettrai Simard qui offrira des plaisirs immédiats de bon niveau.

Mais parlons des rencontres…

mire
Là, il y en a plus d'un cognoscenti qui va se poser des questions…
 
… inutiles car, dans notre grande sagesse, nous savons la très petite importance qu'il faut donner à des joutes lpviennes où nos mots sont… comment dire… parfois excessifs.
Rencontrer l'inénarrable Audouze en même temps qu'un Bizeul de grand retour asiatique, près des cuisines où Muriel Thunevin offrait généreusement homard et rabugo pour sustenter les appétits solidement présents, et avec ABM pour faire les photos, ça vaut son pesant de cacahuhètes :-)
 
Jean-Michel Deiss a la lourde tâche d'initier quelques beautés locales aux suprêmes délices des grands crus alsaciens. Ce diable de garagiste JLT a réuni chez lui quelques grands noms internationaux qui offrent généreusement leurs derniers millésimes entourés qu'ils sont par une armada de bordelais de haut vol, plus qu'heureux de bénéficier d'un millésime qui sera une référence. A croire que le Très Haut développerait une préférence aux merlots-cabernets. Va falloir que les bourguignons aillent à confesse …
 
Mais la belle rencontre : un saint françois d'assise, version 2011, bérêté comme à Ascain, qui m'avoue être un lecteur fidèle de ce blog. Enfin un Juste ! Et cette incarnation de la sérénité, bien plus connaisseur que bibi de JS Bach, m'apprend qu'il y a une version rare de la Passion St Mathieu par un sieur Günther Ramin, que je ne connaissais point. Un Kapelmeister des années 40 ! Un enregistrement Archiv. Je ne vous dis pas ma joie, dès que j'ai pu me connecter à Amazon, de commander fissa le dernier exemplaire disponible. Bon, c'est probablement un moyen d'attirer le challand facile que je suis dans de tels cas. Il n'empêche ! Un grand merci à ce lecteur fidèle.
 
Quelques autres images :
 
auso
Sympa ce clin d'oeil aux gougères bourguignonnes face au déluge de cannelés bordelais qu'on commence à trop voir partout !
Simard : bouh ! J'ai vraiment aimé : à suivre de très près car ce sera certainement un excellent RQP
 
pape
Ça, c'était à Pape-Clément : organisation remarquable. Merci Monsieur Aton (à droite)
 
auso
Trois zozos du GJE tôt le matin à Ausone
 
hb
Une comparaison fascinante entre La Mission Haut-Brion (blanc superlatif) et Haut-Brio. C'était hier.
 
ramin
Merci à notre lecteur pour cette information inestimable
 
Bon : demain, départ pour l'Italie, le lac de Côme puis Londres puis la Toscane. On voyage, on voyage ! Mais tout le monde sait que si on ne bouge pas, personne ne vient à vous.
 
bt
L'imposante collection des vins de Monsieur Bernard Magrez dans une armoire "alla grande"
 
Que ne ferait-on pas pour laurentg !
 
LAST MINUTE :
 
Lu sur le blog d'Asimov (ICI)un papier où il constate que la jeune génération consomme le vin de plus en plus en dehors des repas. Cela viendra t'il en Europe dans dix ans ou avant ?
 
Va savoir, Charles !
 
Lire d'autres articles de la rubrique

Cet article a été commenté 5 fois | Ajouter un commentaire | Revenir en haut | Aller en bas

Tu n'a pas la photo des bouteilles exposées dans cette monumentale armoire, François ?

Sur 2009, j'avais bien aimé Moulin St-Georges, un peu moins Haut-Simard et Fonbel et encore un peu moins Simard.

Mercredi 6 Avril 2011, 17:48 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Voilà, voilà : grand impatient, va ! Simard et autres : tu es trop comme les oenologues : à chercher les défauts avant de t'arrêter aux qualités et surtout au plaisir simple. Le gros défaut des dégustateurs trop sérieux. Ils en loupent, comme ça ! Achtung : ne répond pas sur ce point ici. On ne va pas s'amuser à perturber le contre-point. Ce sera un sujet qu'on développera un de ces jours sur un billet spécifique. Streng verboten antworten !

Mercredi 6 Avril 2011, 17:55 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Vraiment : qui d'autre peut s'amuser à nous dire merci en langue hindi !

Primeurs : allez lire le dernier résumé bettanien sur le blog de Nicolas de Rouyn.

Et le Figaro de ce jeudi devrait contenir les premières impressions de Bernard Burtschy.

Tout bon,

Jeudi 7 Avril 2011, 08:04 GMT+2 | Retour au début

François,

Je serais curieux d'en savoir plus sur l'émergence de l'intérêt pour le vin en Inde (Les Indes, du Rajasthan au Bengale, du Kerala à l'Himachal Pradesh - je laisse le Cachemire à l'écart).

Puissance émergente, puissante, multiculturelle.

Et j'imagine parfois ces spécialistes arpentant les splendides pentes de Darjeeling (paysages époustouflants), à la recherche des meilleurs thés, pouvant distinguer les jardins et les saisons d'un coup de langue !

Jeudi 7 Avril 2011, 12:48 GMT+2 | Retour au début